L’Iran pourrait déployer 200 missiles en Irak pour attaquer Israël

Publié par

Justification iranienne du déploiement de missiles en Irak: lancement contre Israël pour empêcher les représailles directes de Tsahal contre des cibles en territoire iranien

Par la r&daction du JERUSALEM POST   16 FÉVRIER 2021 15:40

L'Iran organise des exercices militaires alors que les tensions augmentent avec les États-Unis (Crédit photo: REUTERS)

L’Iran organise des exercices militaires alors que les tensions augmentent avec les États-Unis (crédit photo: REUTERS)

Dans le contexte de la montée des tensions avec l’Iran , Israël craint que la République islamique puisse déployer jusqu’à 200 missiles de longue portée en Irak qui pourraient être utilisés pour attaquer l’Etat juif. On pense déjà que l’Iran possède des centaines de missiles qui peuvent atteindre Israël. Alors que les chances d’une confrontation directe entre Israël et l’Iran sont jugées faibles, des tensions accrues dans le Nord ajoutées à la possibilité d’une confrontation en Syrie ou au Liban, pourraient également inciter l’Iran à riposter.

La justification pour l’Iran de déployer des missiles en Irak et de les lancer à partir de là contre Israël serait d’essayer d’empêcher des représailles directes de Tsahal contre des cibles situées sur le territoire iranien.

Israël aurait intensifié ses attaques contre les infrastructures iraniennes en Syrie ces dernières semaines. Lundi matin, des avions de l’armée de l’air israélienne auraient frappé des cibles près de Damas, la deuxième frappe de ce type en une semaine. La frappe aérienne est survenue au moment même où un exercice militaire surprise couvrant toute la région nord d’Israël était annoncé. Surnommé « Vered Hagalil », (« Rose de Galilée ») le gigantesque exercice aérien qui a débuté lundi a été lancé pour aider à préparer l’armée de l’air à une future guerre avec le Hezbollah.

Israël ne croit pas actuellement que le Hezbollah soit intéressé par une nouvelle guerre, mais les renseignements militaires estiment qu’il y a une chance relativement élevée de «quelques jours de combat» entre Tsahal et l’organisation de guérilla soutenue par l’Iran.

On pense que cela est le résultat de l’échec du groupe à se venger de la mort de l’un de ses membres l’été dernier lors d’une frappe aérienne en Syrie, attribuée à l’IAF. On s’est aperçu de cela il y a deux semaines lorsque le Hezbollah a tiré un missile sol-air sur un drone israélien patrouillant dans le sud du Liban. Si le drone avait été touché, les responsables israéliens ont déclaré que l’armée israélienne aurait reçu l’ordre de réagir de manière agressive.

Au cours de l’exercice Vered Hagalil, un nombre accru d’avions de combat et d’hélicoptères se fera entendre à travers le pays, et un certain nombre d’explosions pourraient être entendues dans le nord d’Israël. L’exercice devrait se terminer mercredi. L’exercice « Vered Hagalil » simule des scénarios de combat sur le front nord, et testera tous les composants des missions principales de l’IAF, y compris le maintien de la supériorité aérienne, la protection du ciel du pays, ainsi que l’attaque et la collecte de renseignements.

jpost.com

Laisser un commentaire