Tollé des groupes Juifs après la rumeur de double-allégeance contre Anne Neuberger

Posted by
NBC, Mother Jones ont publié des articles odieux sur les dons à l’AIPAC offerts par une responsable juive pressentie à la cybersécurité, diffusant la vieille rumeur de «  double allégeance  », affirment les groupes juifs. En réalité, l’AIPAC est très utile au renfort de l’influence et de la Défense américaine au Moyen-Orient

avatarpar Rédaction d’Algemeiner

Un sigle et logo de NBC News visibles à l’extérieur des studios NBC News Today Show du Rockefeller Center à New York, États-Unis, le 9 octobre 2019. REUTERS / Mike Segar

Les reportages de NBC News et de  Mother Jones (la Mère Jean, la cancaneuse)  à charge contre une responsable juive de l’administration Biden ont été vivement réprimandés par les principales associations juives mercredi, pour avoir laissé entendre que les dons au lobby pro-israélien AIPAC soulevaient des questions sur son allégeance envers les États-Unis.

«Nous appelons @MotherJones à retirer son attaque ad Hominem contre la conseillère adjointe à la sécurité nationale Anne Neuberger pour le soutien de sa famille à @AIPAC», a tweeté la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines. «Elle a servi le peuple américain avec honneur et distinction. Cette attaque contre sa personne sent les vieilles rumeurs antisémites moyen-âgeuses.

L’anecdote – initialement rapportée par David Corn au magazine Mother Jones,  puis par Ken Dilanian de NBC News – citaient la donation de plus d’un demi-million de dollars donnés à l’AIPAC par une fondation familiale liée à Anne Neuberger, directrice principale de la cyberpolitique au Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche (NSC). Ces dons, ont-ils affirmé, pourraient créer l’apparence d’un parti pris en faveur d’Israël par rapport aux intérêts américains (alors que, précisément, l’AIPAC a pour fonction de faire avancer conjointement les intérêts communs des deux pays).

Dans un communiqué, l’AIPAC a déclaré qu’il était «inexcusable pour un grand média de perpétuer cette accusation insultante».

«L’accusation de double allégeance remonte à une longue et troublante tradition antisémite. Elle a été utilisée pendant des générations pour remettre en question le patriotisme des Américains pro-israéliens et porter atteinte à nos droits. C’est une accusation ciblée selon laquelle on ne peut pas faire confiance à notre communauté et que nous ne sommes pas comme les autres Américains », a déclaré ‘lorganisation.

Hannah Neuberger, qui porte également le prénom «Chani», est née de survivants de la Shoah dans un quartier de Borough Park à Brooklyn, New York. Elle a occupé un certain nombre de rôles dans le renseignement sous les administrations Obama et Trump, et a déclaré qu’elle était fière de servir de modèle pour les femmes orthodoxes.

Les articles de mercredi ont cité des sources qui craignaient que les dons faits par la fondation de la famille Neuberger, dans laquelle elle exerce les fonctions d’une dirigeante, ne puissent susciter des questions sur l’impartialité de la politique du NSC.

« Alors qu’Israël est un allié proche des États-Unis, il opère dans son propre intérêt et « espionne agressivement » les États-Unis (affaire Pollard, récemment résolue), y compris en utilisant des cybercapacités, disent les responsables actuels et anciens », avait écrit le journaliste Dilanian dans l’ article de NBC News.

Mercredi soir, NBC News avait remplacé cette diffamation sous forme de reportage par une note du rédacteur en chef, affirmant qu’elle était «en deçà de nos normes de reportage», en déplaçant l’histoire originale dans ses archives.

«Pour justifier la publication, il fallait des citations officielles de critiques, plutôt que des citations anonymes. L’article aurait également dû inclure davantage de points de vue de ceux qui pensent que les dons à l’AIPAC ne représentent pas un conflit d’intérêt. Et cela n’a pas donné à Neuberger suffisamment de temps pour répondre à nos divulgations », indique la note.

Au moment de la rédaction, l’ histoire de Mother Jones est restée en ligne, malgré les appels du PDG de la Conférence des présidents William Daroff et du Comité juif américain pour qu’il suive l’exemple de NBC News. 

Corn a écrit: «Bien qu’Israël soit un allié des États-Unis, il a espionné le gouvernement américain, et la CIA a considéré Israël comme une menace en matière de contre-espionnage. Et il n’est pas difficile de concevoir des conflits liés à la cybercriminalité qui pourraient survenir entre les deux États. Un responsable de la sécurité nationale de l’administration Biden en charge de la cyberpolitique américaine devrait-il donc soutenir un groupe d’influence aligné sur le gouvernement israélien? »

Le magazine a ajouté une mise à jour à l’histoire en disant qu’il «se tient à nos reportages», en le distinguant de l’article de NBC et en relevant une demande de retrait de la porte-parole du NSC Emily Horne.

«Nous sommes consternés par les récentes accusations fallacieuses contre notre personnel. Nous nous félicitons de la surveillance et de l’examen des candidatures, mais rien ne justifie les attaques erronées et ad hominem fondées sur l’identité ethnique, raciale ou religieuse », a tweeté Horne jeudi matin, faisant apparemment référence aux articles sur Anne Neuberger et à des critiques indépendantes de la nomination d’un Fonctionnaire palestinien-américain, Maher Bitar, porte-parole de BDS au NSC. (Les deux cas ne sont pas symétriques, BDS étant un groupement antisémite lié au terrorisme du FPLP)

«Les femmes et les hommes du NSC sont patriotes, dévoués et servent leur pays avec honneur et distinction. Être forcé de subir des campagnes de dénigrement publiques ne devrait pas faire partie du travail au nom du peuple américain. »

Laisser un commentaire