«  Les États-Unis s’engagent envers la sécurité d’Israël  », affirme Blinken. Oui, mais…

Posted by
Antony J. Blinken speaks during his confirmation hearing to be Secretary of State before the US Senate Foreign Relations Committee at the US Capitol in Washington, DC, USA, on 19 January 2021. EPA-EFE/Alex Edelman / POOL

Israel’s Foreign Minister Gabi Ashkenazi speaks during a news conference with his UAE Foreign Minister counterpart and German Foreign Minister following their historic meeting at Villa Borsig in Berlin, on October 6, 2020. (Photo by HANNIBAL HANSCHKE / POOL / AFP)
Le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi s’est entretenu avec le secrétaire d’État américain nouvellement confirmé, Antony Blinken, sur des questions « stratégiques régionales, visant à continuer d’élargir le cercle de la paix, contrer la menace iranienne et d’autres sujets».

Par  Neta Bar et agences de presse  Publié le  29-01-2021 05:28 Dernière modification: 29/01/2021 05:30

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi, s’est entretenu mercredi 27 janvier, avec le secrétaire d’État américain nouvellement confirmé, Antony Blinken, marquant la première réunion inter-gouvernementale de haut niveau entre Jérusalem et l’administration Biden.

Selon un communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères, les deux hommes ont discuté de « questions stratégiques régionales, ont continué d’élargir le cercle de la paix, traité de la menace iranienne et d’autres sujets ».

Blinken a affirmé que les États-Unis réaffirmaient leur ferme attachement à la sécurité d’Israël et continueraient à travailler en étroite collaboration avec lui pour faire progresser la paix dans la région.

Blinken, lors de l’appel avec Ashkenazi, a applaudi les récents progrès accomplis avec les accords d’Abraham (Ndlr : en même temps que son Administration gelait les ventes d’armes aux Emirats et à l’Arabie Saoudite, mettait en doute la reconnaissance du Sahara occidental comme marocain, etc.) et a affirmé l’intérêt des États-Unis à poursuivre ces progrès, a déclaré le département d’État américain dans un communiqué.

« Le ministre des Affaires étrangères Ashkenazi et le secrétaire Blinken ont reconnu le partenariat inébranlable entre les États-Unis et Israël, et que les deux pays travailleraient en étroite collaboration sur les défis à venir », a-t-il déclaré.

Concernant les accords de normalisation historiques d’Israël avec les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc au cours des derniers mois, Ashkenazi a déclaré: « Les accords de paix menés par les États-Unis (NDLR : préparés à l’avance par Yossi Cohen et le prince MbS) ont créé une large coalition pour la paix au Moyen-Orient et nous devons tous continuer d’agir pour élargir le cercle et éliminer toute menace qui pourrait compromettre la stabilité et la sécurité de la région.

« Je suis certain que nous saurons agir ensemble contre le terrorisme mondial et toute menace à la stabilité dirigée par l’Iran et ses mandataires », a ajouté Ashkenazi.

Blinken a tweeté plus tard que c’était « Super de parler avec @Gabi_Ashkenazi aujourd’hui pour discuter du partenariat inébranlable entre les États-Unis et Israël. »

« Notre engagement envers la sécurité d’Israël est sacro-saint, et j’ai hâte de travailler avec le ministre des Affaires étrangères et d’autres pour atteindre nos objectifs communs. »

Alors que le président américain Joe Biden devrait éloigner la politique étrangère américaine de la posture de Trump «l’Amérique d’abord», le démocrate a indiqué qu’il continuerait à poursuivre les accords d’Abraham [NDLR : mais comment pourrait-il complètement rebrousser chemin sans mettre en péril les intérêts américains en* Mer Rouge?].

i24NEWS a contribué à ce reportage.

Laisser un commentaire