Israël se classe 35e sur l’indice mondial de corruption

Posted by
Gatvol: des citoyens marchent vers les bâtiments de l’Union à Pretoria pour protester contre la corruption au sein du gouvernement. 
(Delwyn Verasamy)

Israël se classe 25e sur les 37 pays membres de l’OCDE, note le rapport.

Par ZEV STUB   28 JANVIER 2021 05h57

Des Israéliens protestent contre la corruption du gouvernement et pour la démocratie, devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 3 mai 2020 (crédit photo: YONATAN SINDEL / FLASH 90)

Les Israéliens protestent contre la corruption du gouvernement et pour la démocratie, devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem le 3 mai 2020 (crédit photo: YONATAN SINDEL / FLASH 90)

Pour la deuxième année consécutive, Israël s’est classé 35e sur 180 pays sur un indice mondial de corruption publié jeudi. Israël a obtenu une note de 60 sur 100, à peine neuf points au-dessus de la ligne rouge des pays corrompus, a déclaré l’indice de perception de la corruption (IPC) de Transparency International. La note pour 2020, la même qu’en 2019, vient après que le score d’Israël a chuté trois années consécutives entre 2017 et 2019. En 2016, Israël s’est classé 28e au monde avec un score de 64.

Israël se classe 25e sur les 37 pays membres de l’OCDE, note le rapport. «La faible place d’Israël dans l’indice de corruption est particulièrement sévère en 2020, alors que le virus fait rage parmi nous», a déclaré la juge à la retraite Nili Arad, présidente de l’Association internationale israélienne de transparence – Shvil, qui représente Israël dans Transparency International.

«Le manque de transparence dans les activités du gouvernement est une menace qui conduit à la méfiance et au manque de coopération du public tout en faisant face à la pire crise sanitaire et économique du pays. Nous assistons à la violation des fondements de la démocratie, à un moment où les dirigeants sont soupçonnés de crimes et créent une atmosphère d’incitation permanente contre la justice et les médias.

« Malheureusement, l’entrée de 2021 n’augure rien de bon, en termes d’aspect global du déchaînement du corona et d’une quatrième élection à venir », a poursuivi Arad. «Nous espérons que les responsables gouvernementaux tireront les conclusions et les leçons nécessaires pour accroître la transparence, renforcer et protéger les valeurs de la démocratie, et faire face et éviter les effets de la corruption, d’une manière qui se reflétera dans l’indice mondial de la corruption dans le années à venir. »

Depuis sa création en 1995, l’IPC basé à Berlin est l’un des principaux indicateurs mondiaux des tendances de la corruption, avec 100 filiales dans le monde.

Le Danemark et la Nouvelle-Zélande se sont classés premiers pour la deuxième année consécutive avec un score de 88, contre 87 l’an dernier. Ils sont suivis par la Finlande, Singapour, la Suède et la Suisse, qui ont obtenu 85 points. La Norvège a obtenu 84 points, les Pays-Bas 82, suivis de l’Allemagne et du Luxembourg, qui ont tous deux obtenu une note de 80.

Les États-Unis ont obtenu 67, 25e place dans l’indice, après leur quatrième année consécutive de baisse. Les points les plus bas de l’indice sont le Soudan du Sud et la Somalie à 12, suivis de la Syrie à 14 points et du Yémen et du Venezuela avec des scores de 15.

jpost.com

One comment

  1. C’est un sujet de très grande importance, particulièrement dans le contexte actuel.
    (quel est le prix des Valeurs qui nous habitent, qu’elles soient idéologiques, morales…? Tout a un prix, semble-t-il… Et ce n’est pas uniquement financier. Femmes et pouvoir complètent le triptyque. Pour rappel, en 2002, coupe du monde de football, l’équipe de France est à Séoul, hôtel Sheraton et loue deux étages, un pour les joueurs et l’étage au dessus en lupanar géré par un réseau de prostitution)

    Mais au- delà, le plus important serait de se rendre compte à quel point la société est corrompue, en volume, plutôt que d’établir un classement. Le montant de la corruption est phénoménal, estimé à 20% du PIB mondial, et indique de ce fait, qu’elle touche tous les niveaux de la société. La corruption ne commence pas avec le déjeuner offert à un client ou même à un collègue. L’intention précède le fait comme la médisance précède le meurtre. Un simple sourire est un appel à la corruption, même si c’est inconscient. Le considérer permet de se rendre compte de la place de la corruption et il n’est même pas encore question d’activités criminelles.

    La conséquence de la corruption est majeure et en premier lieu sur les territoires. La corruption est territorialisée.
    Elle est très difficile à combattre car c’est le consommateur qui la paie de la même manière qu’il paie « la démarque inconnue » dans les magasins. Quand un acheteur touche un pot-de-vin, celui-ci ne rogne pas la marge commerciale, il ne fait qu’augmenter la charge. 20% du PIB de corruption signifie que le citoyen devrait avoir un pouvoir d’achat supérieur de 20%.

Laisser un commentaire