Le Maroc va acquérir des systèmes de défense aérienne américains Patriot

Posted by

PAR LAURENT LAGNEAU · 23 JANVIER 2021

Ces derniers mois, le Maroc a acquis [ou est en passe de le faire] plusieurs équipements militaires majeurs auprès des États-Unis, dont 48 avions de combat F-16 « Viper » [dont 25 exemplaires neuf et la modernisation de 23 autres F-16 C/D déjà en dotation], 24 hélicoptères AH-64E Apache ainsi que quatre drones MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] MQ-9B SkyGuardian.

Ces commandes ont été passés via le dispositif « FMS » [Foreign Military Sales], ce qui fait qu’elles ont fait l’objet d’une recommandation au Congrès des États-Unis émise par la Defense Security Cooperation Agency [DSCA], l’agence chargée des exportations d’équipements militaires américains.

Sauf erreur, aucun avis n’a été publié par cette dernière concernant l’achat potentiel par Rabat de systèmes de défense aérienne Patriot. Or, il se trouve que l’Armée royal marocaine devrait en être bientôt dotée, si ce n’est déjà le cas. C’est en effet ce vient d’indiquer l’Agence américaine pour le commerce international [International Trade Administration] dans une note concernant le Maroc.

« Le Maroc est le plus important acheteur d’armes américaines en Afrique. Au cours de la dernière décennie, le Maroc a renforcé sa marine et équipé son armée de véhicules sophistiqués. De plus, cette année, le Maroc a acheté 25 nouveaux avions F-16, pour un budget total de 2,8 milliards de dollars. Il a également acheté 24 nouveaux hélicoptères d’attaque Apache pour 1,6 milliard de dollars ainsi que des systèmes de défense aérienne PATRIOT et des avions de reconnaissance G550 », est-il ainsi affirmé dans cette note.

L’acquisition par le Maroc d’avions Gulfstream G550 n’avait pas non plus été annoncée. Cependant, la commande d’un seul exemplaire avait fait l’objet d’un avis de la DSCA en 2009. A priori, Rabat a commandé des exemplaires supplémentaires directement auprès du groupe américain Raytheon, qui modifie de tels appareils pour en faire des avions dédiés au renseignement. Probablement en a-t-il été fait de même pour les systèmes Patriot, dont on ignore combien de batteries ont été commandées.

En matière de défense aérienne, il avait été rapporté, l’an passé, que le Maroc allait recevoir quatre batteries du système chinois HQ-9 [FD-2000 pour l’exportation], produit par China Precision Machinery Import-Export Corporation [CPMIEC].

Cela étant, le site marocain d’information Media24 avait évoqué un possible achat du système Patriot.

« Si le budget de l’État le permet, le Maroc devrait aussi acheter en 2021 le système américain Patriot ainsi que des missiles français VL Mica qui ont, d’une part, la particularité d’être utilisables par la marine, l’aviation et l’artillerie et d’autre part, d’être très efficaces face aux petites cibles comme les drones », avait-il avancé, en octobre 2020, expliquant que l’objectif de Rabat était de se doter d’une défense aérienne multicouches.

Et d’ajouter : « L’objectif de ces achats de divers horizons [Chine, USA et France] est de limiter la dépendance à un seul système en cas de défaillance de ses équipements de défense. »

Pour rappel, le Maroc et les États-Unis ont renforcé leur coopération militaire en octobre dernier, à l’occasion d’une visite à Rabat de Mark Esper, alors secrétaire américain à la Défense. Dernièrement, Washington a reconnu officiellement la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental, après la normalisation des relations entre le royaume chérifien et Israël.

Photo : Illustration

Laisser un commentaire