Israël fait pression grâce aux Russes sur la Syrie pour qu’elle contrôle Deir Ez Zor

Posted by


Un message israélien transmis par l’intermédiaire de la Russie à l’armée syrienne pour qu’elle agisse et mette fin à l’établissement iranien à l’est

Une délégation des forces russes, qui comprenait cinq officiers, s’est réunie ce soir, samedi, avec des officiers des industries de la défense, commandant adjoint du quartier général de l’armée syrienne du district de Deir a-Zor et commandant de la division 17, dans la ville d’Albuqmal dans la zone rurale orientale du district de Deir a-Zor.

Une rencontre entre les officiers des forces russes et ceux du régime syrien à Albuqamal

Selon les informations reçues par   le correspondant de STEP News dans l’est de la Syrie, Nur al-Jassem, la réunion s’est concentrée sur le renforcement de la présence du régime syrien avec le soutien direct de la Russie et sur l’apport de renforts des Forces de défense nationale et du 5ème Corps (formé par la Russie) dans la zone rurale orientale de Deir Ez-Zour, afin de mettre fin au contrôle de la zone, tombée sous l’emprise des milices soutenues par les Gardiens de la révolution iraniens.

Un message israélien

Les forces russes ont également promis de soutenir militairement et logistiquement les forces du régime afin qu’elles reprennent le contrôle de la zone frontalière irako-syrienne d’une part et qu’elles expulsent les milices iraniennes d’autre part.

Une source proche des forces russes a confirmé à STEP News que la délégation russe s’était rendue dans la région, à la suite de discussions entre la Russie et Israël, où la délégation avait transmis le message israélien aux dirigeants des forces du régime syrien à Deir Ez-Zor.

La source a déclaré que les forces russes avaient averti les branches de la sécurité et du commandement militaire à Deir Ez-Zor du danger de la présence iranienne à l’ouest de l’Euphrate et de la possibilité que la coalition internationale lance une opération militaire dans la région contre les milices iraniennes.

Elle a expliqué que les milices iraniennes contrôlent aussi les zones apparemment contrôlées par les forces du régime syrien à Deir Ez-Zor et contrôlent également la chaîne de commandement militaire dans la région, ainsi que les services civils, et il existe des documents le prouvant, qui sont déjà en possession de la coalition internationale dirigée par les États-Unis et l’État d’Israël.

La source militaire a noté qu’à la fin de la réunion, les forces russes ont réitéré leur mise en garde aux forces du régime sur la nécessité de combattre les milices iraniennes et de prendre le contrôle de la zone aux Iraniens dans les mois à venir.

 L’Iran poursuit ses efforts pour s’établir dans l’est de la Syrie malgré les attaques et les pressions russes

Les milices des gardiens de la révolution iranienne ont profité de l’absence de drones dans le ciel de Deir ez-Zor, au cours des deux derniers jours, en raison du mauvais temps, pour creuser des tranchées et des fosses de stockage d’armes à la périphérie de la ville d’Albuqmal, dans la partie orientale de la province.

Les fossés et les fosses qui ont été creusés étaient concentrés dans la zone de montagne près de la zone de la ceinture, qui est la zone connue localement sous le nom «al-Murabawa», située sur le côté sud de la ville près de la Badia (zone désertique).

Les combattants des gardiens de la révolution ont travaillé pour transporter des canons de 57 mm, des mitrailleuses antiaériennes de divers calibres et des munitions de divers types vers ces tranchées, et les officiers les ont recouverts de camouflage.

Suite à ces mesures, il apparaît que les dépôts d’armes des gardiens de la révolution étaient intentionnellement situés très près des quartiers peuplés (boucliers humains).

Il y a quelques jours, des milices des gardiens de la révolution se sont emparées de vergers, de fermes et de maisons de civils à Al-Bukhamal, afin d’y installer de nouveaux quartiers généraux.

Le 13 janvier, environ 32 sites de milices iraniennes dans la province de Deir a-Zor ont été soumis à des frappes aériennes, qui ont entraîné la mort de miliciens, ainsi que la destruction du quartier général régional alors que des officiers iraniens étaient présents.

Il convient de noter que ces derniers mois, les Russes ont exercé une forte pression sur les milices iraniennes pour tenter de les pousser hors de la région vers le territoire irakien.

Crédit: Un membre du groupe des observarteurs

Laisser un commentaire