Les États-Unis et Israël en état d’alerte face au risque d’exploitation par l’Iran du chaos à Washington

Posted by

Les États-Unis et Israël en état d’alerte militaire par crainte que l’Iran n’exploite le chaos politique de DC

  Bombardiers B-52 , Nancy Pelosi , destitution de Trump , US-Iran

Le chef militaire américain, le général Mark Milley, a rejeté, au nom du Pentagone, la demande formulée par la présidente de la Chambre des communes Nancy Pelosi le 8 janvier, sous le titre: «Empêcher un président dérangé d’utiliser les codes nucléaires ». Elle a agi à la suite de la stupéfiante bousculade de cette semaine mené par des partisans de Trump à travers le Congrès, causant cinq morts, dont un policier.

Le général Milley a confirmé la conversation mais a évité de faire référence aux tentatives de dépouiller le président de son autorité en tant que commandant en chef, avant les démarches des législateurs démocrates pour sa destitution lundi, neuf jours avant l’assermentation de Joe Biden en tant que président.


A cause des ravages politiques à Washington, l’armée américaine et ses alliés du Moyen-Orient gardent un œil prudent sur les mesures possibles que pourraient prendre Téhéran ou ses séides pour exploiter à des fins malveillantes les velléités des nouveaux dirigeants de l’administration d’attaquer Trump dans les derniers jours de sa présidence. La Royal Air Force (RSAF) d’Arabie saoudite et l’US Air Force ont achevé un exercice militaire bilatéral, auquel ont participé des chasseurs saoudiens F-15SE, des bombardiers stratégiques américains B-52 et des chasseurs F-16. Les bombardiers lourds B-52 volent au-dessus du Moyen-Orient depuis deux semaines, traversant à plusieurs reprises les cieux d’Israël, au milieu de fortes tensions avec l’Iran.

Le général Milley aura été informé du dévoilement vendredi par le chef du CGRI, le général Salami, d’une énorme base de missiles souterraine le long de la côte du golfe Persique. Le clip de la télévision d’État iranienne le montrait clairement à la tête d’un groupe de hauts commandants, alors qu’ils marchaient sur de grands drapeaux américains et israéliens peints à l’entrée du tunnel.

À Pyongyang, Kim Jon Un a choisi le moment pour s’engager à étendre l’arsenal d’armes nucléaires et le potentiel militaire de la Corée du Nord, y compris un sous-marin nucléaire.

Washington se concentre quant à lui sur la sécurisation de la cérémonie d’investiture présidentielle, de peur que les émeutiers qui ont saccagé le Congrès la semaine dernière ne tentent une autre perturbation. Le FBI a appelé le public à l’aider à traduire en justice les chefs de file de l’assaut du Capitole.

Le président élu Biden a déclaré vendredi que la décision du président Donald Trump de ne pas assister à la cérémonie était une «bonne chose» et l’une des rares choses sur lesquelles l’un et l’autre se sont mis d’accord. La prestation de serment du président et du vice-président sera réduite en raison de la montée en flèche du virus covid contre l’Amérique. Les États-Unis ont enregistré un record de 4 000 décès dus à la pandémie en une journée de vendredi, portant le nombre total de morts à 380 000. Plus de 22 millions d’Américains sont infectés.

Depuis le siège du Capitole, de nombreux législateurs démocrates, plusieurs anciens responsables fédéraux, d’anciens chefs du Pentagone, certains gouverneurs et au moins un membre de la Chambre républicaine ont tous exigé la destitution immédiate de Trump par procédure d’impeachment. De nombreux hauts responsables de l’administration ont démissionné, y compris les secrétaires des transports et de l’éducation.

Le président Donald Trump a été définitivement suspendu de Twitter «en raison du risque de nouvelle incitation à la violence», a déclaré la société. Trump, qui a fait de Twitter son principal moyen de communication public pour les dirigeants mondiaux, a déclaré qu’il créerait sa propre plate-forme.

Laisser un commentaire