Jonathan Pollard enfin en Israël

Posted by
Dans l’avion affrété par Sheldon Adelson, ami proche de Netanyahu et créateur d’Israel Hayom

Jonathan Pollard: un ancien espion juif débarque en Israël 35 ans après son arrestation

Pollard et sa femme, Esther, vivront à Jérusalem. Une source proche de la famille a déclaré que l’ancien espion n’avait pas l’intention d’entrer en politique.

Par GIL HOFFMAN   30 DÉCEMBRE 2020 12:34

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre Johnathan Pollard à l'aéroport Ben Gourion après avoir fait son aliya.  (crédit photo: BUREAU DU PREMIER MINISTRE)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la rencontre de Jonathan Pollard à l’aéroport Ben Gourion après avoir fait son aliya.(crédit photo: BUREAU DU PREMIER MINISTRE)

Jonathan Pollard a fait son aliya tôt mercredi matin, atterrissant en Israël 35 ans après avoir été arrêté pour avoir transmis des informations classifiées à un allié des Etats-Unis.


Lui et sa femme Esther sont arrivés dans l’avion privé du milliardaire américain Sheldon Adelson (photo ci-dessus) et ils ont immédiatement embrassé le sol à leur arrivée. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a salué les Pollard à l’aéroport Ben-Gurion et a dit avec eux les prières du shehecheyanu (merci de nous avoir gardés en vie) et du matir asurim  (libération des prisonniers). Netanyahu a dit qu’il était heureux qu’ils soient à la maison.

« Maintenant, vous pouvez recommencer votre vie en toute liberté et dans le bonheur », a déclaré Netanyahu. « Maintenant tu es à la maison. » Pollard, 66 ans, a répondu qu’il était « extatique » de pouvoir vivre en Israël, et qu’il est reconnaissant en-vers le peuple d’Israël et Netanyahu de l’avoir aidé à rentrer chez lui.


Benjamin Netanyahu@netanyahu
בָּרוּךְ אַתָּה ה’ אֱלֹהֵינוּ מֶלֶךְ הָעוֹלָם, שֶׁהֶחֱיָנוּ וְקִיְּמָנוּ וְהִגִּיעָנוּ לַזְּמַן הַזֶּה. התרגשתי לקבל היום את פניהם של יונתן ואסתר פולארד עם הגעתם לישראל ולהעניק ליונתן תעודת זהות ישראלית. עכשיו הם בבית.Traduire le Tweet

6:35 AM · 30 déc. 2020·Twitter for iPhone322 Retweets58 Tweets cités3,1 k J’aime

« Personne ne peut être plus fier de ce pays ou de son chef que nous », a-t-il déclaré. «Nous espérons devenir des citoyens productifs dès que possible et continuer notre vie ici. C’est un pays merveilleux avec un avenir formidable. C’est l’avenir du peuple juif, et nous n’irons nulle part ailleurs. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre Johnathan Pollard à l'aéroport Ben Gourion après avoir fait son aliya.  (PMO)Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre Johnathan Pollard à l’aéroport Ben Gourion après avoir fait son aliya. (PMO)

Le rabbin Pessa’h Lerner, directeur exécutif émérite du Conseil national du jeune Israël, qui est proche des Pollard depuis de nombreuses années, a déclaré qu’ils avaient chronométré leur arrivée entre les traitements médicaux pour le cancer d’Esther, afin qu’elle puisse suivre sa prochaine séance après leur quarantaine.

« Leur objectif a toujours été de venir en Israël le plus tôt possible, une fois qu’ils auraient été autorisés à venir », a-t-il déclaré. Les Pollard ont un appartement meublé à Jérusalem, mais Lerner n’a pas voulu révéler le quartier. Esther a vécu dans la ville sainte avant de rejoindre son mari à New York après sa sortie de prison il y a cinq ans.

« Il ne vivra pas une vie ennuyeuse », a déclaré Lerner. « Il y a des choses qu’il veut faire. Il y aura un temps après le coronavirus où il va marcher dans les rues, aller au Kotel, faire du shopping. Il a des projets. »

Interrogé sur ce qui se passerait si un parti politique tentait de’intégrer Pollard avant les élections du 23 mars, Lerner a répondu que la réponse serait non.

« Il ne se lance pas dans la politique », a-t-il déclaré. « Il a été là, il a fait ça. Il veut contribuer à la société d’une manière différente et je suis sûr qu’il le fera.  »Les politiciens ont publié des déclarations souhaitant la bienvenue à Pollard, y compris le président Reuven Rivlin, le Premier ministre suppléant Benny Gantz et le candidat au poste de premier ministre Gideon Saar.

Le président du Conseil national du jeune Israël, Farley Weiss, qui était impliqué dans l’effort pour amener Pollard à sortir de prison, a rappelé la longue lutte qui a finalement pris fin.

« Je suis très reconnaissant que Jonathan Pollard puisse enfin vivre en tant que personne libre dans l’Etat d’Israël avec sa femme Esther », a déclaré Weiss.

«L’ancien conseiller américain à la sécurité nationale, Bud McFarlane, a qualifié la condamnation à perpétuité de Pollard de grande injustice, et donc la fin de cette injustice a finalement eu lieu avec l’arrivée de Pollard en Israël.

Fin novembre, lorsque la Commission des libérations conditionnelles des États-Unis a officiellement levé ses restrictions de libération conditionnelle , les Pollard ont déclaré par l’intermédiaire de leurs porte-parole qu’ils voulaient s’installer en Israël «le plus tôt possible et réaliser leur rêve de vivre ensemble en Israël».


Pollard, un ancien analyste du renseignement pour les États-Unis, a été arrêté en 1985 pour espionnage et fourniture de renseignements top-secrets à Israël, purgeant 30 ans d’emprisonnement à perpétuité avant d’être libéré en liberté conditionnelle en 2015.

Il est le seul Américain de l’histoire des États-Unis à avoir reçu une peine d’emprisonnement à perpétuité pour espionnage en faveur d’un allié (des Etats-Unis), en plus d’être le seul à purger plus de 10 ans de prison pour ce crime.

En vertu de ses restrictions de libération conditionnelle, Pollard a été soumis au port d’un appareil de surveillance au poignet GPS qui suivait constamment sa position, respectant un couvre-feu qui l’empêchait de quitter son domicile entre 19 h et 7 h du matin, et faisant surveiller ses ordinateurs. Il n’a pas été autorisé à quitter New York, encore moins le pays.

Les conditions de libération conditionnelle d’une durée de cinq ans sont considérées comme standard, mais les restrictions étaient particulièrement strictes. En apprenant la libération de Pollard le mois dernier, le ministre de la Santé Yuli Edelstein, qui a été le premier ministre à visiter Pollard en prison il y a 23 ans, a déclaré qu’il était ravi de la nouvelle. «Israël attend Pollard», a-t-il dit. «C’est une bonne nouvelle après que l’État l’a abandonné pendant de trop longues années. Bientôt, nous pourrons voir Jonathan en Israël. Le président de l’Agence juive, Isaac Herzog, a déclaré au Jerusalem Post le mois dernier, que l’agence était prête à faciliter l’alyah des Pollard quand ils seraient prêts.

jpost.com

Laisser un commentaire