Les Palestiniens applaudissent l’acte de subversion terroriste contenu dans le rapport d’Amnésie Int.

Publié par

“Amnesty ouvre la voie à des poursuites contre Israël”

Le rapport « met les faits en perspective et décrit la réalité tragique de notre peuple palestinien », a déclaré Hisham Qassem du Hamas terroriste, pratiquant délibérément le crime contre l’humanité et plébiscité pour ses agissements par Amnésie Internationale.

 

L’antisémite invétérée, selon toutes les règles de la définition de travail de l’IHRA,  Agnès Callamard, la secrétaire générale d’Amnesty International (G) prend la parole lors d’une conférence de presse sous le regard de la « militante » Orly Noy (R), membre de B’tselem et du parti arabe antisioniste Balad, à Jérusalem, le 1er février 2022

Par KHALED ABU TOAMEH Publié: 1 FÉVRIER 2022 12:53
Mis à jour: 1 FÉVRIER 2022 16:24

Une femme tient un drapeau palestinien lors d'une manifestation marquant le 71e anniversaire de la « Nakba » à la frontière entre Israël et Gaza en 2019. (Crédit photo : IBRAHEEM ABU MUSTAFA/REUTERS)

Une femme tient un drapeau palestinien lors d’une manifestation marquant le 71e anniversaire de la “Nakba” à la frontière entre Israël et Gaza en 2019.(crédit photo : IBRAHEEM ABU MUSTAFA/REUTERS)

L’Autorité palestinienne, le Hamas et plusieurs factions terrporistes palestiniennes ont salué de façon jubilatoire mardi le rapport d’Amnesty International qui accuse Israël d’”apartheid”, affirmant qu’il ouvre la voie au dépôt d’accusations de “crimes de guerre” contre Israël auprès de la Cour pénale internationale (CPI).

“L’État de Palestine salue le rapport d’Amnesty International sur le régime d’apartheid d’Israël et les politiques et pratiques racistes contre le peuple palestinien”, a déclaré le ministère des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne dans un communiqué publié immédiatement après la publication du rapport controversé.

« Amnesty International rejoint une longue liste d’éminentes organisations et experts palestiniens, israéliens et internationaux de défense des droits de l’homme qui dénoncent l’occupation coloniale israélienne pour ce qu’elle est : un système institutionnalisé d’oppression et de domination sur le peuple palestinien, conçu pour légitimer l’expansion de ses colonies, nier au peuple palestinien son droit inaliénable à l’autodétermination et effacer l’histoire, le présent et l’avenir de la Palestine dans sa patrie », indique le communiqué.

Il a décrit le rapport comme “une affirmation détaillée de la cruelle réalité du racisme, de l’exclusion, de l’oppression, du colonialisme, de l’apartheid et des tentatives d’effacement enracinés que le peuple palestinien a enduré depuis la [catastrophe] [1948] nakba [CQFD : Naissance d’Israël dans la tête des perdants]”.

Le ministère de l’AP a appelé le procureur de la CPI à enquêter sans délai sur le “crime contre l’humanité d’apartheid” d’Israël. Les Palestiniens continueront “d’exercer leur droit légitime de s’opposer et de résister à toutes les formes d’occupation, de colonisation, de déshumanisation, de racisme et d’apartheid jusqu’à ce qu’ils obtiennent justice et réalisent leurs droits à l’autodétermination, au retour, à la liberté et à l’indépendance”, a-t-il déclaré. .Le logo d'Amnesty International est vu à côté du directeur de Mujeres En Linea Luisa Kislinger, lors d'une conférence de presse pour annoncer les résultats d'une enquête sur les violations des droits de l'homme commises au Venezuela lors de manifestations contre le président Nicolas Maduro à Caracas, Venezuela le 20 février 2 ( crédit : REUTERS/CARLOS JASSO)Le logo d’Amnesty International est aperçu à côté du directeur de Mujeres En Linea Luisa Kislinger, lors d’une conférence de presse pour annoncer les résultats d’une enquête sur les violations des droits de l’homme commises au Venezuela lors de manifestations contre le président Nicolas Maduro à Caracas, Venezuela le 20 février 2 ( crédit : REUTERS/CARLOS JASSO)

Ahmed Majdalani, un haut responsable de l’OLP à Ramallah, a fait l’éloge du rapport, le décrivant comme “un témoignage international et une nouvelle documentation qui se qualifie pour poursuivre Israël pour ses crimes“. Le rapport “donne une description précise des pratiques d’occupation racistes et fascistes et des crimes de guerre” contre les Palestiniens, a-t-il déclaré.

Mustafa Barghouti, secrétaire général du Parti de l’initiative nationale palestinienne, a salué Amnesty International pour son « courage » et a appelé les Arabes à cesser de normaliser leurs relations avec Israël.

“Il est honteux pour certains pays arabes de normaliser leurs relations avec le régime d’apartheid”, a-t-il déclaré. “Au lieu de cela, les Arabes devraient le boycotter et lui imposer des sanctions.”

Le Parti du peuple palestinien, anciennement Parti communiste palestinien, a déclaré que c’était la première fois qu’Amnesty International utilisait le mot « apartheid » pour décrire les actions et la politique d’Israël.

« Le rapport représente un parti pris en faveur de la vérité et de la justice », a-t-il déclaré. “Le rapport, en outre, est une victoire pour les droits des Palestiniens et des milliers de victimes qui ont été victimes d’assassinats brutaux et de discrimination raciale.”

Le Hamas a salué le rapport, disant qu’il contribuerait à exposer les pratiques d’Israël contre les Palestiniens.

Le Hamas « voit avec beaucoup d’appréciation et de respect les efforts d’Amnesty International dans la publication de ce rapport professionnel », a déclaré Hisham Qassem, chef du « Département des médias du groupe terroriste Hamas ».

Le rapport « met les faits en perspective et décrit la réalité tragique de notre peuple palestinien », a-t-il déclaré.

 

Qassem a condamné la campagne israélienne contre le rapport et a exhorté toutes les organisations internationales des droits de l’homme à continuer à « dévoiler » les actions et la politique d’Israël.

 

jpost.com

Un commentaire

Laisser un commentaire