Le Hamas, organisation terroriste? Michèle Mazel

Publié par

Mais quelle mouche a piqué les autorités britanniques ? Les voilà qui se permettent de qualifier le Hamas d’organisation terroriste ?

 

On sait pourtant qu’il s’agit d’un pacifique mouvement de libération nationale qui n’a pour seul but que l’établissement d’un califat islamique sur les ruines de l’Etat d’Israël – pardon, de cette entité sioniste haïe pour la création de laquelle les Anglais justement portent une lourde responsabilité.

 

L’Iran, qui voudrait bien aussi voir les Juifs jetés à la mer se joint aux protestations des Palestiniens toutes tendances confondues, l’Autorité Palestinienne oubliant pour un temps le combat acharné qu’elle mène contre le Hamas qui s’infiltre sur son territoire.

 

N’écoutant que son courage,  un membre du Hamas a décidé de laver l’affront et de montrer au monde combien l’accusation de terrorisme était injuste. Ce notable de quarante deux ans, marié et père de cinq enfants, vivait jusqu’alors une vie tranquille : professeur d’arabe et d’Islam dans une école de Jérusalem Est, il recevait un salaire confortable de la municipalité de Jérusalem.

Sa fonction lui laissait le temps d’aller prononcer des discours enflammés contre les sionistes et leurs suppôts du haut d’une chaire de la mosquée Al Aksa, appelant les fidèles à protéger ce haut lieu, ce qui lui avait valu le surnom de « Défendeur de la Foi » et le respect de ses voisins.

 

A l’aube de ce dimanche 21 novembre, il décida d’abandonner le prêche pour les actes.

Quittant sa maison du quartier de Shuafat une arme automatique dissimulée sous sa tenue traditionnelle il se dirigea d’un pas tranquille vers la vieille ville et se posta près d’une des portes donnant accès à l’esplanade du temple – pardon, l’esplanade des mosquées – la porte dite de la chaine – Bab el Silsileh – qui est la plus proche du Mur des Lamentations.

Il déclencha alors un tir nourri, blessant grièvement un étudiant de Yeshiva et un rabbin et tuant un guide. Un policier a été légèrement blessé ; d’autres policiers arrivant sur place en moins de 30 secondes mirent fin au massacre en abattant le tueur.

« A Jérusalem, une attaque à l’arme à feu fait un mort et trois blessés » titre le Monde qui se contente de rapporter ce qui s’est passé avec une neutralité digne de louanges et se garde de porter jugement.

Selon ce grand quotidien : « la direction du Hamas a confirmé que l’assaillant, présenté comme Fadu Abu Shukhaydam, était bien un membre de l’organisation, sans toutefois revendiquer directement cette attaque, qui survient six mois, jour pour jour, après la fin de la dernière guerre entre le Hamas et Israël.

 « Notre martyr à Jérusalem a passé sa vie à prêcher le djihad (…) cette opération héroïque est un avertissement à notre ennemi et son gouvernement afin qu’il cesse d’occuper nos terres. »

Les faits étant intervenus un dimanche, les grandes chancelleries occidentales n’avaient pas encore réagi dans la soirée ; ce sera sans doute fait lundi.

Pendant ce temps des manifestations ont lieu un peu partout dans les territoires de l’Autorité palestinienne pour protester contre la mort du martyr.

Par Michèle Mazel

Laisser un commentaire