Refus de la Turquie de laisser le consul voir le couple emprisonné

Publié par

La Turquie n’autorise pas le consul israélien à rendre visite au couple emprisonné

 

Turkey’s President Recep Tayyip Erdogan, Istanbul, Wednesday, Aug. 5, 2020. (Turkish Presidency via AP, Pool)

 

Bennett : Nous faisons tout pour ramener de Turquie des « citoyens innocents qui se sont retrouvés accidentellement dans une situation complexe ».

Par LAHAV HARKOV Publié: 14 NOVEMBRE 2021 11:07
Mise à jour : 15 NOVEMBRE 2021 00:12

Le président turc Tayyip Erdogan prononce un discours lors d'une manifestation contre les récents meurtres de manifestants palestiniens à la frontière entre Gaza et Israël et le déménagement de l'ambassade des États-Unis à Jérusalem, à Istanbul, en Turquie, le 18 mai 2018 (crédit photo : REUTERS/MURAD SEZER)

Le président turc Tayyip Erdogan prononce un discours lors d’une manifestation contre les décès de manifestants palestiniens à la frontière entre Gaza et Israël et le déménagement de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem, – Istanbul, en Turquie, le 18 mai 2018 (crédit photo : REUTERS/MURAD SEZER)

L’inquiétude grandit à Jérusalem concernant le statut de Natali et Mordy Oaknin, les deux Israéliens arrêtés à Istanbul après avoir pris une photo du palais du président turc Recep Tayyip Erdogan, les responsables israéliens faisant peu de progrès pour obtenir leur libération.

La demande d’Israël d’une visite consulaire urgente au couple en prison est restée sans réponse dimanche, au lendemain de sa soumission. Le ministère des Affaires étrangères a mis en place un groupe de travail pour gérer les aspects diplomatiques, juridiques et consulaires de la situation, mais une source diplomatique a admis qu’il ne s’était pas passé grand-chose sur aucun de ces fronts dimanche.

COVID19 lockdown for the unvaccinated begins in Austria

La police turque avait initialement recommandé l’expulsion des Oaknin, en informant Israël de ses plans, mais l’accusation a ensuite demandé que le couple, ainsi qu’un citoyen turc qui était avec eux, soient inculpés d’« espionnage politique ou militaire », selon les médias turcs. Un tribunal a prolongé vendredi leur détention provisoire d’au moins 20 jours, alors que l’accusation prépare son dossier pour un procès.

L’évolution vers des accusations d’espionnage contre les Oaknin, des chauffeurs de bus Egged qui vivent à Modi’in, a suscité de nombreuses spéculations dans les médias hébreux selon lesquelles le gouvernement d’Erdogan pourrait utiliser leur dossier pour des raisons politiques, ce qui pourrait nuire davantage au mauvais état des relations entre Jérusalem et Ankara. qui dure depuis plus d’une douzaine d’années.

Le président turc Tayyip Erdogan s'entretient avec les médias après avoir assisté aux prières du vendredi à la Grande Mosquée Sainte-Sophie à Istanbul, en Turquie, le 7 août 2020. (crédit : REUTERS/MURAD SEZER/FILE PHOTO)

Le président turc Tayyip Erdogan s’entretient avec les médias après avoir assisté aux prières du vendredi à la Grande Mosquée Sainte-Sophie à Istanbul, en Turquie, le 7 août 2020. (crédit : REUTERS/MURAD SEZER/FILE PHOTO)

Bien que ces préoccupations subsistent, une source diplomatique a déclaré que les procédures contre les Oaknin se déroulent normalement et qu’il n’y a aucune indication extérieure d’une intervention politique. De plus, l’affaire a pratiquement disparu des gros titres de l’actualité à Istanbul. En tant que tel, a ajouté la source, il est important de garder profil bas afin de ne pas transformer l’affaire en crise diplomatique.

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré au début de la réunion du cabinet de dimanche qu’Israël faisait de grands efforts pour aider les Oaknin.”Ce sont deux citoyens innocents qui se sont retrouvés accidentellement dans une situation complexe, et nous faisons tout pour que l’affaire soit résolue”, a déclaré Bennett, affirmant que lui, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid et d’autres y ont travaillé ce week-end.

Bennett a déclaré qu’il avait également parlé avec la famille ce week-end, qu’il était avec eux et leur avait demandé d’être forts.

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid et le président Isaac Herzog ont appelé samedi soir la famille Oaknin en Israël pour les rassurer, et tous deux ont souligné dans leurs messages que le couple « ne travaille pour aucune agence israélienne ».

Les Oaknin ont pris la photo du palais d’Erdogan alors qu’ils se trouvaient dans la tour Camilca, une tour de télévision qui a ouvert ses portes plus tôt cette année et qui est la plus haute d’Europe. Une serveuse les a entendus en parler et les a dénoncés à la police.

Le couple a été arrêté environ un mois après que la Turquie a arrêté 15 espions présumés du Mossad, dont les photos ont été révélées par les médias turcs. Des sources israéliennes ont nié les accusations.

La Turquie et Israël entretiennent techniquement des relations diplomatiques, mais elles ont été tendues pendant la majeure partie de la dernière décennie depuis que l’IHH (Fondation islamiste de “secours humanitaire” alimentant des réseaux terroristes) liée à Erdogan a envoyé le navire Mavi Marmara pour briser le blocus naval de Tsahal sur Gaza, armant certains individus peu recommandables à bord. Les commandos navals de Tsahal ont arrêté le navire, tuant neuf djihadistes acharnés, après avoir été attaqués au moment de l’arraisonnement.

Erdogan est ouvertement hostile envers Israël, soutient le Hamas et finance des organisations anti-israéliennes à Jérusalem-Est.

Au début de cette année, cependant, Herzog et Erdogan se sont entretenus au téléphone pendant 40 minutes, le premier appel entre le président turc et un responsable israélien depuis 2017.

jpost.com

 

La Turquie n’autorise pas le consul israélien à rendre visite au couple emprisonné

Un commentaire

Laisser un commentaire