Bennett : Israël est capable d' »agir seul » contre l’Iran

Publié par

Suite à l’attaque d’un navire

« Les Iraniens doivent comprendre qu’il leur est impossible de rester tranquillement assis à Téhéran tout en mettant le feu à tout le Moyen-Orient depuis chez eux. Ce temps-là est révolu », prévient Bennett.

Israël rallie l’action mondiale contre l’Iran à la suite d’une attaque contre un pétrolier géré par Israël au large d’Oman la semaine dernière. Mais l’Etat hébreu est parfaitement capable de réagir seul si nécessaire, a déclaré mardi le Premier ministre Naftali Bennett.

 

Les États-Unis, la Grande-Bretagne et Israël ont accusé l’Iran de la frappe présumée de drones jeudi au cours de laquelle deux membres d’équipage, un Britannique et un Roumain, ont été tués. Téhéran nie toute implication.

 

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a prédit une « réplique collective » à l’incident, que le Premier ministre britannique Boris Johnson a qualifié d' »attaque scandaleuse contre la navigation commerciale ».

 

Tug boats are moored next to Israeli-linked tanker MT Mercer Street, off the Fujayrah port in the United Arab Emirates, on August 3, 2021. -. (Photo by Karim SAHIB / AFP)

Aux côtés des généraux de l’armée, lors d’une visite de la frontière nord d’Israël avec la Syrie et le Liban, Bennett a déclaré qu’Israël avait partagé des renseignements avec les États-Unis, la Grande-Bretagne et d’autres, liant l’Iran à l’attaque.

 

« Nous travaillons pour rallier le monde, mais en même temps, nous savons aussi agir seuls », a déclaré Bennett.

 

« L’Iran connaît déjà le prix que nous exigeons lorsque quelqu’un menace notre sécurité. Les Iraniens doivent comprendre qu’il est impossible de rester tranquillement assis à Téhéran et de mettre le feu à tout le Moyen-Orient à partir de chez eux. Ce temps est révolu. »

 

L’Iran a déclaré lundi qu’il répondrait rapidement à toute menace contre sa sécurité.

L’Iran et Israël ont échangé des accusations d’avoir mené des attaques contre les navires de l’autre au cours des derniers mois.

 

Les tensions se sont accrues entre l’Iran et Israël depuis 2018, lorsque le président américain Donald Trump a abandonné l’accord nucléaire de 2015 de Téhéran avec les six puissances mondiales et a réimposé des sanctions qui ont paralysé l’économie iranienne. Aujourdhui, les durs du régime ont reprise les rênes, sans doute avec l’objectif d’arracher des concessions à l’Occident en maintenant leur cap vers l’obtention de la bombe et l’expansion régionale.

Laisser un commentaire