Tsahal face à un deuxième Gaza au Liban?

Publié par

Tsahal ne peut pas laisser le Liban devenir comme Gaza – analyse

Les habitants du nord d’Israël vivront-ils sous les « tiftufim » (agressions au goutte-à-goutte) et les infiltrations ?

Agitant le drapeau du Hezbollah à Marjayoun, au Liban. (crédit photo : AZIZ TAHER/REUTERS)
Des partisans du groupe chiite agitant le drapeau du Hezbollah à Marjayoun, au Liban.
(crédit photo : AZIZ TAHER/REUTERS)

Absence d’état régulateur

Alors que le Liban s’enfonce de plus en plus dans un trou noir économique, la frontière avec Israël a connu ces dernières semaines plusieurs incidents inquiétants.
De la contrebande d’armes à l’infiltration et aux attaques à la roquette, la frontière fragile est sous le feu.
Enfermée dans une impasse vieille de plusieurs décennies entre les factions rivales du pays, l’économie libanaise a été pulvérisée.

Paupérisation galopante

Plus de la moitié de la population vit désormais en dessous du seuil de pauvreté, avec à peine assez d’argent pour acheter des produits de première nécessité, notamment de la nourriture et des médicaments.
Les émeutes contre le gouvernement sont devenues presque quotidiennes et la violence est devenue une routine dans les stations-service, les banques, les pharmacies et les épiceries.
Bien que les deux pays soient officiellement en guerre, Israël a offert son aide au Liban plus d’une fois.

Les mauvais garçons comme le Hezbollah n’ont jamais de bonnes intentions

Tsahal surveille également de près la situation, de peur qu’elle ne se détériore encore plus.
Le Chef d’état-major, le Lt.-Gen. Aviv Kohavi et le ministre de la Défense Benny Gantz ont averti qu’Israël ne tolérerait aucune violence traversant la frontière en raison de la crise.
L’armée a déclaré qu’elle ne pensait pas que le Hezbollah attaquerait Israël, mais elle se prépare si des événements au départ moins significatifs conduisent néanmoins à une flambée de violence.

Ne pas laisser la marmite déborder

Tsahal a réagi de manière prudente à plusieurs incidents récents, rappelant la façon dont elle a agi contre le Hamas dans la bande de Gaza alors qu’elle tentait d’empêcher une détérioration avec les groupes terroristes.
Si une roquette était tirée depuis l’enclave côtière vers le sud d’Israël mais ne faisait aucune victime, Tsahal ripostait par des tirs de chars ou d’artillerie contre des emplacements vides du Hamas. Il ne visait pas à tuer ou à blesser des membres du Hamas.
À la frontière nord, l’armée israélienne est occupée par sa campagne de guerre entre les guerres contre le Hezbollah et les retranchements iraniens. Deux attaques en Syrie, que des sources étrangères attribuent à Israël, ont eu lieu cette semaine.

Le Hamas au Liban supplétif du Hezbollah?

Dans le même temps, des  tirs de roquettes en provenance du sud du Liban ont pris Israël pour cible. Plus tôt cette semaine, des djihadistes palestiniens, peut-être du Hamas, ont tiré des roquettes depuis al-Qulaylah en réponse aux tensions sur le mont du Temple pendant Tisha Beav.
Israël a riposté en tirant deux douzaines d’obus de char vers la source des tirs de roquettes. Mais la position était vide, les terroristes s’étant enfuis peu de temps après avoir lancé les roquettes.
Les mêmes miliciens ont tiré plusieurs roquettes sur Israël lors de l’opération Gardiens des Murs en mai.

Le parti de Nasrallah contrôle tout ce qui entre et sort au Liban

Bien que les sirènes aient été activées à Haïfa et dans les banlieues de Kiryat Bialik et Kiryat Motzkin au bord de la baie de Haïfa, Israël a réagi de la même manière – avec des obus d’artillerie.
Rien dans le sud du Liban ne se fait sans que le Hezbollah ne le sache, surtout lorsqu’il s’agit d’opérations transfrontalières.
Bien que toutes les attaques ne soient pas lancées à la demande du groupe, elles fournissent des renseignements essentiels au groupe terroriste sur la façon dont Tsahal réagit à de tels incidents.

Tout incident est bon à prendre en matière de détails à exploiter

Le Hezbollah n’a peut-être pas donné son feu vert à ceux qui ont tiré les roquettes, tout comme ils n’ont pas dit aux deux travailleurs migrants africains de traverser jeudi un secteur peu sûr de la frontière. Mais le groupe a pu voir, étudier et apprendre comment l’armée israélienne a réagi en planifiant de futures attaques contre Israël.
Plusieurs travailleurs migrants ont été surpris en train d’infiltrer le pays, notamment en juin, lorsque deux Turcs ont réussi à traverser la frontière et ont été arrêtés 11 heures plus tard.

Les chèvres du Hezbollah

Les troupes ont capturé les hommes qui ont traversé la frontière jeudi près de six heures après leur entrée en Israël.
Au moins cinq tentatives importantes de trafic de drogue et d’armes ont été déjouées depuis le début de l’année par Tsahal et la police :
En février, 12 kilos de drogue ont été saisis dans la région de Dovev et la police a arrêté un suspect en Israël.
Début avril, la police des frontières a saisi deux pistolets et deux kilos de drogue dans la région de Metulla, et a arrêté plusieurs suspects.

Séries et récidives ininterrompues

Début juin, l’armée a saisi15 pistolets, des dizaines de cartouches et 36 kilos de drogue et arrêté plusieurs suspects.
À la mi-juin, on a procédé à la saisie de 12 pistolets près de Metulla et à l’arrestation d’un suspect en Israël.
Bien que l’infiltration et la contrebande de drogues et d’armes en Israël ne soient pas de même importance tactique que les attaques à la roquette, elles sont un signal d’alarme pour l’armée.

Si la réplique est modérée, les citoyens en subiront les conséquences

Si l’armée israélienne continue de répondre à de tels incidents comme elle l’a fait à Gaza, les habitants du Nord deviendront-ils comme ceux du Sud ? Se transformeront-ils en victimes de tirs constants de roquettes, ou tiftufim (harcèlement goutte-à-goutte), comme on les appelle en hébreu ?
Alors que le Hezbollah est peut-être préoccupé par l’effondrement du Liban, le groupe terroriste n’a pas cessé d’apprendre et de surveiller ses arrières.
Le groupe terroriste chiite profite de chaque occasion pour recueillir des renseignements sur Tsahal et ne manquera pas une occasion de frapper.

jpost.com

Laisser un commentaire