L’Egypte exaspère Israël et laisse le Hamas se réarmer

Posted by

Le Hamas bientôt prêt pour une nouvelle vague d’agressions à la roquette?

 Abdel-Fatteh Sisi , Benny Gantz , cessez -le- feu de Gaza , général Abbas Kamal , Hamas , Tsahal

Alors que les menaces du Hamas affluent au rythme d’une par jour, l’armée israélienne accuse le chef du renseignement général égyptien, le général Abbas Kamal, d’avoir joué un double jeu lorsqu’il a négocié l’accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, approuvé par les États-Unis et le Qatar. Ce cessez-le-feu a mis fin à l’opération de Tsahal pour arrêter le bombardement de roquettes palestiniens depuis la bande de Gaza et était censé ralentir les échanges de feu à haute tension sur Gaza. Cependant, sous l’œil d’Israël, le général Kamal annule systématiquement les gains de Tsahal dans cette opération et laisse libre cours aux dirigeants du Hamas. Une source sécuritaire, citée par DEBKAfile, a accusé le général égyptien de tricherie tous azimuts et d’avoir des arrière-pensées :

  1. Renforcer la position du président Abdel-Fatteh Sisi auprès de l’administration Biden et le présenter comme le seul acteur capable de traiter le dossier palestinien.
  2. Redorer l’image du président en tant que fonceur dans les capitales du Golfe arabe.
  3. Eclipser le succès d’Israël et la haute réputation de son armée – même si cela signifie laisser le Hamas larguer de roquettes pour percer la dissuasion de Tsahal, au cours d’un nouveau blitz.

Les sources militaires ne savent pas si le général Kamal agit sur les ordres du président Sissi ou en tant qu’agent isolé avec l’approbation silencieuse du président. Mais le Caire a dépassé toutes les limites de sa crédibilité en tant qu’intermédiaire honnête lorsque, vendredi 4 juin, la télévision d’État égyptienne a dépeint des dizaines d’équipements de génie lourd et des convois de camions chargés de matériaux de construction à destination de la bande de Gaza sur ordre du président Sissi. Ce trafic a été décrit officiellement comme destiné à reconstruire les dommages causés par les bombardements israéliens.

Nos sources rapportent que ces convois se dirigent depuis 10 jours de Port-Saïd à travers le Sinaï jusqu’à la bande de Gaza. Leur fret comprend des équipements et des longueurs de tuyaux coupés sur mesure pour être utilisés dans les ateliers du Hamas qui reconstituent ses stocks de roquettes qui ont été épuisés au cours de plus de 4 300 tirs sur les villes et villages israéliens.

Pour une livraison plus rapide, le chef du renseignement a ouvert le nouveau « Passage terminal Saladin » qui est situé près de Kerem Shalom qu’Israël contrôle. L’armée israélienne a également souligné le double jeu du Caire sur ce point. Après la fermeture des tunnels de contrebande d’armes du Hamas à travers le Sinaï, l’Égypte a maintenant ouvert une nouvelle route pour fournir les mêmes articles aux dirigeants terroristes palestiniens de Gaza.

Le samedi 5 juin, le chef du Hamas Yahya Sinwar s’est enhardi à lancer une nouvelle menace. « Si la confrontation avec Israël éclate à nouveau, le Moyen-Orient prendra une nouvelle forme. » Il a poursuivi en affirmant que le Hamas et le Jihad islamique n’avaient pas utilisé plus de 50 % de leurs outils de guerre et de leurs capacités lors du dernier combat et menaçaient d’« aplatir Tel-Aviv en en la battant comme un tapis ».

Les sources militaires de DEBKAfile notent que si Sinwar est filmé en train de courir dans les rues de Gaza et de proférer des menaces, aucun autre membre de la direction militaire ou politique du Hamas n’a encore montré son visage à l’extérieur de ses bunkers et salles de commandement souterraines depuis trois semaines, même après le cessez-le-feu. Ils se sont cachés le 10 mai juste après que le Hamas a tiré la salve contre Jérusalem qui a déclenché l’opération de contre-roquettes d’Israël.

Nos sources à Washington ajoutent : Le ministre de la Défense Benny Gantz a découvert, lors de ses entretiens jeudi avec le secrétaire à la Défense Lloyd Austin, le secrétaire d’État Antony Blinken et le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan, que l’administration Biden ne souhaite pas être impliquée dans l’impasse de Gaza. Le Qatar, également, la source de financement régulier de la bande de Gaza, se retire – l’arrêt des flux d’argent a attiré une autre menace du Hamas de renouveler ses attaques contre Israël. Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a également renoncé à tendre la main au Hamas.

Pour toutes ces raisons, le cessez-le-feu Israël-Hamas est loin d’être solide et susceptible de s’effondrer à tout moment.

One comment

  1. C’est bien de finalement dire les choses. Mais ce n’est pas seulement maintenant que l’Egypte joue ce double jeu. Elle l’a toujours joué. Elle ne peut pas être un intermédiaire honnête, C’est contre sa conception si on ne considère pas qu’elle en réalité un allié « caché » du Hamas. Comment croire que les énormes quantités d’armes et d’explosifs qui parviennent au Hamas c’est seulement la contrebande ou la fabrication « locale » ?

Laisser un commentaire