En pleine vague de violence antisémite, l’imam du comté d’Orange incite à toujours plus de haine

Publié par

par Steven Emerson
IPT News
25 mai 2021

Un imam du sud de la Californie a qualifié les Israéliens de «tueurs d’enfants» et a exhorté les musulmans à «sacrifier toutes les ressources possibles pour défendre cette terre», dans une conférence diffusée en direct jeudi dernier sur YouTube.

Les remarques du cheikh Tarik Ata sont intervenues après que des Juifs ont été visés dans au moins deux attaques antisémites à Los Angeles. La vidéo reste disponible sur la chaîne YouTube de la Fondation islamique du comté d’Orange , appelée ShuraTV. Ata est membre du conseil d’administration de la Fondation. Il siège également au conseil d’administration du Conseil islamique de la Shura du sud de la Californie . Le Conseil comprend 74 mosquées et organisations islamistes du sud de la Californie, y compris des sections locales du Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), de l’Association des étudiants musulmans (MSA) et du Conseil des affaires publiques musulmanes (MPAC).

«Et ainsi nous voyons nos frères et sœurs à Jérusalem défendre [la mosquée Al Aqsa]», a-t-il déclaré en direct. « … Ils mettent leur vie en jeu, hommes et femmes. Debout, protégeant [la mosquée Al Aqsa] de ce régime d’apartheid. Devant Les soldats israéliens. Tsahal, Les tueurs d’enfants. Et ils sont prêts à sacrifier leur sang. « 

Ata a affirmé qu’il «n’appelait pas les gens à aller se sacrifier, à verser leur sang pour attaquer qui que ce soit», mais il a diabolisé à plusieurs reprises les Israéliens et leurs partisans, tout en offrant des discours fantastiques de niveau de mortalité supérieure, peignant les musulmans comme les seuls à « bien traiter les Juifs« .

Ata n’a jamais mentionné le Hamas, ni rien dit sur le groupe terroriste et ses cohortes tirant 4 300 roquettes sur les communautés civiles israéliennes depuis le 10 mai. La plupart de ces roquettes, ainsi que les lanceurs et autres composants de l’arsenal du Hamas, sont stockés ou lancés dans les quartiers, des immeubles à appartements, des écoles, des bureaux – y compris ceux où travaillent des journalistes – mettant directement en danger tous les civils à Gaza, y compris les enfants. Le choix d’Israël est soit de riposter et de risquer des pertes civiles, soit de laisser les tirs de roquettes se poursuivre, mettant ses propres civils en danger.

Utiliser des civils comme boucliers humains est un crime de guerre au sens des Conventions de Genève.

La « sagesse » douteuse de tirer sur un ennemi mieux armé, sachant que cela entraînerait des frappes de représailles pour éliminer ces lanceurs, n’a pas non plus été discutée par Ata. Il n’a fait aucune mention des quelque 20 pour cent des roquettes du Hamas qui sont tombés trop court, loin de leurs cibles, ce qui provoque un nombre inconnu de victimes dont des enfants à Gaza.

Au lieu de cela, il a incité à toujours plus de haine en faisant référence à «cette entité sioniste de type nazi, raciste, agressive, tyrannique, vicieuse et meurtrière d’enfants».

Son langage reflète ce que les assaillants ont crié lors de la traque des convives juifs à Los Angeles la semaine dernière.

«À un moment donné avant l’attaque, qui s’est ensuite transformée en coups de pied et en coups de poing, on peut entendre une personne crier:« Israël tue des enfants! »», A rapporté le Los Angeles Times. Un témoin a déclaré que les assaillants ont également crié « Mort aux Juifs » et « Palestine libre ».

Lors d’un autre incident lundi soir, un homme qui rentrait chez lui depuis sa synagogue a été poursuivi par des hommes dans deux voitures agitant des drapeaux palestiniens et criant Allahu Akhbar , a rapporté Fox News .

La vision d’Ata laisse peu de place à une coexistence pacifique.

«Et donc, en tant que musulmans, nous considérons cette terre comme une terre islamique», a-t-il dit, «comme une terre qui fait partie intégrante de notre identité islamique. Et donc, quelles que soient votre langue, votre appartenance ethnique, votre origine, votre culture et quel est votre héritage – Si vous vous identifiez en tant que musulman, alors Jérusalem doit faire partie de votre cœur. Il n’y a pas moyen de la contourner. Et c’est pourquoi nous n’abandonnerons jamais. C’est pourquoi nous ne le laisserons jamais tomber. Oubliez cette idée. C’est pourquoi nous sacrifierons toutes les ressources que nous pouvons pour la défense de cette terre. « 

Il a également peint une image manifestement fausse de Juifs trouvant des protecteurs parmi les musulmans, à la fois historiquement et aujourd’hui.

« Ce n’est que lorsque les musulmans sont entrés sur cette terre que vous avez trouvé des musulmans, des juifs et des chrétiens avec des populations égales, des populations égales en taille », a déclaré Ata . «Vivre là-bas paisiblement, pour chaque religion. Chaque membre de cette religion ira dans leurs lieux saints, adoreront dans la paix et la tranquillité sans se soucier de l’oppression et de l’agression d’une force tyrannique. Seuls les musulmans l’ont fait.

C’est manifestement faux . Israël a accepté de permettre à la mosquée de rester entre les mains du Waqf islamique , une fiducie islamique dirigée par des religieux palestiniens et jordaniens. Bien qu’il y ait eu des tensions et des affrontements là-bas, elle est restée ouverte à la prière.

Le Mur occidental, vénéré par les Juifs du monde entier comme la seule partie restante du deuxième Temple, a été interdit aux Juifs de 1948 à 1967, lorsque la Jordanie contrôlait Jérusalem-Est. La zone en face du Mur occidental a été utilisée comme dépotoir pour humilier les Juifs.

Les Juifs ont été relativement bien traités pendant certaines périodes importantes sous la domination musulmane. Mais ils ont été officiellement désignés comme citoyens de seconde zone, soumis à une taxe dhimmi.

Mais la fausse histoire d’Ata a continué.

« Car encore une fois, l’histoire le montre, l’histoire parle d’elle-même », a-t-il déclaré . « Sous les Musulmans, les juifs n’ont jamais été opprimés. Les musulmans n’ont jamais attaqué les juifs. Les musulmans n’étaient jamais mal à l’aise avec les juifs. Et ce n’est pas seulement l’histoire qui parle. L’heure actuelle parle. Vous savez, il y a des juifs au Maroc, des juifs au Yémen, des juifs en Irak. Et des juifs en Iran. Avez-vous déjà entendu parler de musulmans qui les opprimaient? Vous avez déjà entendu parler de musulmans les attaquant? Pas du tout. « 

C’est de la pure fiction historique. Selon une étude du Congrès juif mondial , les Juifs vivant dans les pays musulmans ont été victimes de pogroms meurtriers au cours du 20ème siècle, ainsi que de confiscations massives de leurs propriétés, d’arrestations arbitraires et d’expulsions. La population juive dans les États à majorité musulmane comme l’Irak, l’Iran et le Yémen est passée de plus d’un million de personnes en 1948 à moins de 5000 en 2012 en raison d’un antisémitisme islamiste massif.

C’est tellement sûr et aimable pour les Juifs au Yémen que le gouvernement israélien a lancé une opération secrète en 2016 pour faire sortir certains des rares Juifs restants du pays. Un rapport de CNN a décrit le Yémen comme «de plus en plus hostile à la petite population juive».

Il est vrai que vous entendez rarement parler d’attaques contre des Juifs en Irak. Il reste, littéralement, quatre Juifs dans le pays. Pendant la Seconde Guerre mondiale, écrit l’historien Edwin Black, «l’Irak s’était distingué dans tout le monde arabe en tant que principal allié nazi».

Il décrit graphiquement un pogrom d’inspiration nazie en 1941 en Irak:

« Des centaines de Juifs ont été abattus par l’épée et le fusil, certains décapités. Les bébés ont été coupés en deux et jetés dans le Tigre », écrit Black. « Des filles ont été violées devant leurs parents. Les parents ont été tués sans pitié devant leurs enfants. Des centaines de maisons et de commerces juifs ont été pillés, puis incendiés. »

Ata, par conséquent, ignore l’histoire ou diffuse délibérément de fausses informations.

« Ce n’est donc pas un problème entre l’islam et le judaïsme », a-t-il déclaré. « C’est un problème entre les musulmans et cet état d’apartheid sioniste, les tueurs d’enfants. »

L’accent mis par Ata sur les «tueurs d’enfants» ne tient pas seulement compte du rôle que joue le Hamas dans la mise en danger des enfants, il ignore également l’effort extraordinaire que fait Tsahal pour éviter des victimes civiles à tout prix. Avant qu’un bâtiment ne soit ciblé, des coups de semonce sont tirés pour donner aux gens le temps de sortir. Souvent, les propriétaires et les gestionnaires d’immeubles sont appelés directement pour leur donner une chance de mettre les gens en sécurité.

Cela ne fonctionne pas toujours, comme le montre cette vidéo diffusée par Sky News en Australie.

« Nous voulons mourir », a déclaré un Palestinien après avoir été averti cette semaine d’un bombardement imminent. « Si les enfants ont besoin de mourir, ils mourront. C’est ainsi que nous révélons votre cruauté.« 

Ce serait bien si un chef religieux lui parlait de la valeur de la vie des enfants.

L’analyste de recherche Teri Blumenfeld a contribué à ce rapport.

Steven Emerson est directeur exécutif du Projet d’enquête sur le terrorisme ( www.investigativeproject.org ), auteur de huit livres sur la sécurité nationale et le terrorisme, producteur de deux documentaires et auteur de centaines d’articles dans des publications nationales et internationales.

Copyright © 2021. Projet d’enquête sur le terrorisme. Tous les droits sont réservés.

investigativeproject.org

Laisser un commentaire