Le Hamas cherche à provoquer une insurrection arabe palestino-israélienne

Posted by

Tout en cherchant un cessez-le-feu à Gaza

 Roquettes à Gaza , grève générale , tunnels du Hamas , FDI , Palestiniens et Arabes israéliens

Le Hamas est occupé à organiser des soulèvements conduits par les Arabes israéliens et les Palestiniens de Cisjordanie en vue de culminer par une «grève générale» le mardi 18 mai, tandis que les jets israéliens, dimanche soir, continuaient à détruire le réseau de tunnels de Gaza prisé par le Hamas / Jihad islamique comme la clé d’une victoire terroriste.

En atténuant légèrement les tirs de roquettes, le Hamas espérait obtenir un court cessez-le-feu de 12 heures grâce aux bons offices du Qatar et de l’Égypte, pour évoluer vers une trêve à long terme et permettre aux deux groupes de Gaza de reprendre librement leur campagne de tirs de roquettes quand ils le souhaitent. Ce scénario est celui suivi lors des précédentes flambées de tirs de roquettes.


Mais le Qatar est réticent à faire l’effort en raison de problèmes intérieurs et l’Égypte ne se soucie pas assez de s’impliquer dans le conflit. Et ainsi, Israël est passé aux étapes suivantes de son plan directeur pour briser la capacité de nuire du Hamas et du Jihad.

Les deux camps sont amplement dotés avec du matériel pour tenir sur le long terme. Comptant sur le fait que la population civile résiste aux tirs cruels de roquettes, l’armée va de l’avant en- fonçant vers son objectif d’aller jusqu’à l’extinction des capacités et des actifs terroristes des deux groupes.

Le Hamas a investi une fortune et une décennie dans la construction de centaines de tunnels bien fortifiés pour mener des opérations de frappes terroristes transfrontalières, des réponses flexibles aux attaques israéliennes et une dissimulation sûre de ses postes de commandement, de ses unités terroristes, de ses stocks et de ses cachettes pour loger les commandants supérieurs. Ce réseau est désormais connu sous le nom de métro du Hamas. Alors que les services de renseignement israéliens surveillaient de près les tunnels se ramifiant sous la bande de Gaza, les concepteurs d’armes israéliens ont développé un nouveau type de bombe spécialement conçu pour anéantir chirurgicalement ce réseau souterrain, section par section, avec le moins de dommages collatéraux possible.

Dimanche soir, 110 de ces bombes ont été utilisées pour une troisième attaque contre ce réseau, détruisant 15 km de tunnels en 20 minutes. Un nombre indéterminé de combattants et de commandants palestiniens ont trouvé que leur abri sûr était devenu un piège mortel.

Le Hamas a, quant à lui, tiré 60 roquettes sur le sud d’Israël dimanche soir, avant de prendre une rare pause avant d’entamer un autre combat lundi matin.

Il appartient au Premier ministre Binyamin Netanyahu de déterminer la durée de la campagne de Tsahal et le moment où elle doit être interrompue. En l’absence de pression de l’administration Biden ou des puissances arabes, il semble donner le feu vert à Tsahal pour terminer le travail.

Deux événements au potentiel explosif sont attendus cette semaine.

  1. Les dirigeants extérieurs du Hamas, Khaled Mashal au Qatar et Saleh Arouri à Beyrouth, poussent les forces de Gaza à étendre leur assaut contre Israël jusqu’à ce qu’elles obtiennent des concessions majeures, telles que l’adhésion aux revendications des musulmans palestiniens à Jérusalem.
  2. Le plus inquiétant, cependant, est l’appel combiné de l’Autorité palestinienne à Ramallah et du Conseil suprême des Arabes israéliens à organiser des «grèves générales» simultanées mardi en Judée, en Samarie et en Israël, pour inclure l’organisation de violents affrontements avec les forces de sécurité et la police israéliennes. C’est la première fois que les autorités arabes palestiniennes et israéliennes coopèrent pour s’aligner derrière le Hamas extrémiste. Le péril posé par cette évolution pour la sécurité intérieure d’Israël peut même surpasser la menace des roquettes de Gaza.

Laisser un commentaire