L’Arabie saoudite et le Golfe interdisent l’importation de produits libanais

Posted by

Le Hezbollah a exporté de la drogue et des armes en pleine connaissance de cause du gouvernement libanais

Après des saisies massives de drogue et d’armes, l’Arabie saoudite interdit l’importation de produits libanais, avec le soutien de Bahreïn, du Koweït, d’Oman et des Émirats arabes unis.

Par HUDHAIFA EBRAHIM / LA LIGNE MEDIA   29 AVRIL 2021 01:09

   

Une vue montre un marché d'épicerie avec un slogan du Hezbollah, dans la banlieue de Beyrouth, au Liban, le 16 avril 2021 (crédit photo: REUTERS / STRINGER)

Une vue montre un marché d’épicerie avec un slogan du Hezbollah, dans la banlieue de Beyrouth, au Liban, le 16 avril 2021.(crédit photo: REUTERS / STRINGER)

L’Arabie saoudite a interdit dimanche l’importation ou le transit à travers le royaume de tous les fruits et légumes du Liban après une série de saisies, de drogues et d’armes dans des expéditions en provenance du Pays des Cèdres vers les pays du Golfe.

Vendredi, les autorités saoudiennes ont intercepté plus de 2,4 millions de pilules d’amphétamine, dissimulées dans une cargaison de grenades en provenance du Liban.

Walid al-Bukhari, l’ambassadeur saoudien à Beyrouth, a tweeté dimanche que son pays avait saisi plus de 600 millions de comprimés de stupéfiants et des centaines de kilogrammes de haschich en contrebande depuis le Liban au cours des six dernières années.

En outre, la Grèce a annoncé jeudi soir, à la suite d’informations reçues de la Drug Enforcement Administration des États-Unis, qu’elle avait saisi quatre tonnes de cannabis dans le port du Pirée, qui étaient cachées dans une cargaison de machines industrielles de fabrication de petits gâteaux à destination du Liban en Slovaquie.

La décision, qui affectera également Bahreïn, le Koweït, Oman, le Qatar et les Émirats arabes unis, entraînera une perte de ventes annuelle estimée à plus de 70 millions de dollars, ont déclaré aux médias locaux des ONG concernées par l’agriculture au Liban.

Quatre pays du Golfe ont publié des déclarations de soutien à la décision saoudienne au moment de la mise sous presse, à savoir Bahreïn, le Koweït, Oman et les Émirats arabes unis, tandis que le Qatar n’avait pas encore émis de réaction. Les journaux de Bahreïn, d’Arabie saoudite et du Koweït ont signalé que des décisions seront bientôt rendues concernant l’interdiction permanente des importations en provenance du Liban jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée au problème de la contrebande de drogues et d’armes.

Laisser un commentaire