Pour une libre critique des religions, soutenons les lycéens et étudiants de Dernier Espoir

Publié par
"Pour une libre critique des religions, soutenons les lycéens et étudiants de Dernier Espoir"
L’association Dernier Espoir est menacée pour avoir défendu la jeune Mila.
© DR

« Pour une libre critique des religions, soutenons les lycéens et étudiants de Dernier Espoir »

Tribune

Par Vigilance Universités et Vigilance collèges et lycées

Publié le 07/04/2021 à 18:37

Vigilance Universités et Vigilance Collèges Lycées, réseaux de veille contre le racisme, l’antisémitisme, le racialisme et le communautarisme, et pour la défense de la laïcité, soutiennent l’association Dernier Espoir, menacée pour avoir défendu la jeune Mila.

La censure religieuse a-t-elle définitivement triomphé en France ? On aimerait que ce ne fût pas le cas, mais on se prend à douter. Six ans après l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo, ils sont rares, ceux qui osent encore se risquer à la moindre moquerie envers le Tout-Puissant, au plus inoffensif dessin mettant en scène un personnage barbu, surtout s’il est coiffé d’un turban. Et à peine plus nombreux, ceux qui défendent publiquement leur liberté de s’exprimer.

Une surveillance haineuse s’exerce sur les réseaux sociaux. Nouvelle proie pour la meute des excités du clavier : le collectif laïque Dernier Espoir. Âgés d’une vingtaine d’années, les membres de ce réseau s’inquiètent de la désaffection d’une partie de leur génération pour la laïcité – et donc pour la liberté. À l’image de leurs aînés, qui s’étaient opposés en 1988 aux intégristes catholiques décidés à empêcher la diffusion de la Dernière Tentation du Christ, ces jeunes gens ont entrepris de la faire vivre. Avec panache. Ils n’aiment pas que l’on s’en prenne à leur amie Mila – vous savez, la jeune fille aux coiffures originales et aux conceptions théologiques non moins décoiffantes – et prennent publiquement sa défense, pour être aussitôt attaqués à leur tour.

HORDE DE CENSEURS

Poursuivant sur leur lancée, et faisant fi de l’air du temps, qui est plutôt à la soumission craintive, ils proposent un concours de caricatures sur le thème de la religion. Malheureusement, ils recevront plus de messages écumant de hargne que de croquis. Tant il est vrai que la création d’un bon dessin satirique est un art difficile, alors que proférer des insultes sous couvert d’anonymat est à la portée de n’importe quel imbécile.

Au fond, ce qui gêne la horde des censeurs, c’est la liberté de ton dont font preuve les membres de Dernier Espoir à l’égard des religions. Cette liberté, ils aimeraient bien la voir disparaître. Ils s’y emploient, patiemment, avec un acharnement buté et besogneux. Et peut-être finiront-ils par atteindre leur objectif, si nous sommes trop las pour leur tenir tête. Si, en définitive, nous leur concédons qu’en effet, il est peut-être préférable de n’approcher les questions de religion qu’avec la crainte révérencieuse que nous imposent les croyants les plus intolérants. Voire de se taire complètement à leur sujet.« Nous refusons que ces jeunes gens soient persécutés pour avoir pris au sérieux ce que leur ont dit leurs professeurs au sujet des vertus d’une parole libre et éclairée »

Ce n’est pas la société que nous voulons. Depuis 2016, les enseignants du réseau Vigilance Université se sont engagés pour défendre la liberté d’expression et de réflexion au sein du supérieur. Au lendemain de l’assassinat de Samuel Paty, des enseignants du secondaire les ont rejoints dans cet engagement en créant le réseau Vigilance Collèges Lycées. Il faut continuer de pouvoir aborder en cours tous les sujets qu’il convient de traiter pour former des esprits libres, sans craindre d’avoir à subir une censure d’ordre religieux ou idéologique.

Comme notre public est jeune, nous le faisons en veillant à ne pas heurter inutilement les convictions de nos élèves. Mais nous sommes résolus à continuer à enseigner sans éviter les sujets sensibles. Voilà pourquoi nous soutenons tous ceux qui, tels le collectif Dernier Espoir, se voient injustement attaqués pour avoir défendu le droit de critiquer les religions. Nous refusons que ces jeunes gens soient persécutés pour avoir, en somme, pris au sérieux ce que leur ont dit leurs professeurs au sujet des vertus d’une parole libre et éclairée.

À LIRE AUSSI : « Dernier Espoir » : une association pro laïcité harcelée et menacée

Par Vigilance Universités

Par Vigilance collèges et lycées

marianne.net

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s