Affrontements violents entre Syriens et Iraniens à Sayyida Zeinab, au sud de Damas

Publié par

Heurts entre des soldats de la 4ème division syrienne de Maher Assad et des milices iraniennes -région de Damas-

 Nziv L’Iran

Au cours des deux derniers jours, le régime d’Assad a envoyé des renforts militaires dans la région de Sayyida Zeinab, au sud de Damas, en pleines tensions sécuritaires avec les milices iraniennes stationnées là-bas.

Le site Internet de Kol HaBira – « صوت العاصمة » a rapporté que les renforts militaires comprenaient des dizaines de combattants équipés d’armes légères et moyennes, en plus de plusieurs véhicules blindés.

Selon le site Internet, les renforts sont intervenus dans le contexte de l’escalade des tensions sécuritaires entre la 4ème division et les miliciens chiites et iraniens stationnés dans la région.

Le site a souligné que le bruit de ces affrontements est entendu par intermittence dans la région de Saida Zeinab, alors que circulent des reportages diffusés par des militants des réseaux sociaux sur la survenue de ce type d’affrontements entre des soldats de la 4ème division et des milices chiites.

La source a noté que les entrées et sorties de Sayyida Zinab continuaient d’être fermées par les milices iraniennes, ce qui empêchait toute pénétration des forces syriennes dans la zone.

La source a ajouté que les renseignements du régime avaient fermé toutes les routes menant à la région de Sayyida Zeinab le 11 mars, mais avaient maintenu la route de l’aéroport international de Damas ouverte.

Les routes ont été fermées après que des manifestations ont exigé l’expulsion des milices iraniennes et chiites de la région et la fin de l’invasion (réquisitions) des habitations civiles.

Il est à noter que des affrontements éclatent souvent entre les milices iraniennes et les milices syriennes, mais l’escalade dans la région de Sayyida Zeinab est stupéfiante, étant donné le symbole qu’elle représente pour Téhéran (sous forme de « protectorat chiite » en territoire syrien).

Une milice de la défense nationale d'Assad

Laisser un commentaire