Les Pasdaran iraniens tentent de stopper l’expansion russe dans l’Est syrien

Publié par


Face à l’expansion russe dans l’est de la Syrie, les gardiens de la révolution s’efforcent de la stopper

 Nziv L’IranWhatsAppTélégrammeE-mailTwitterFacebook

 Le dimanche 14 mars, les gardiens de la révolution iraniens ont amené des renforts dans la région d’Al-Balakos-dans le désert d’Al-BuKamal près de la frontière irakienne.

Amjad al-Sari, un porte-parole du réseau Ein al-Prath, a déclaré à l’agence de presse Zaitun que les gardiens de la révolution iraniens observent les mouvements des forces russes dans la région comme une sorte de défi pour eux, car ils perçoivent Al-Bukhamal et ses zones rurales et désertiques comme leur zone d’influence absolue.

Il a ajouté que les gardiens de la révolution avaient envoyé un convoi d’environ 150 miliciens et des dizaines de voitures à quatre roues motrices dans la région d’Al-Hassian-Al-Shayan près de Balakos pour y renforcer leurs positions.

Il a mentionné que les forces russes ont envoyé hier, un convoi d’une centaine de camions chargés d’équipements lourds tels que des roues et des excavatrices, tout en sécurisant le trafic du convoi à l’aide d’une couverture aérienne d’hélicoptères et de soldats des forces russes, qui se sont ensuite installés dans le « Maison de l’Est » près de Balakos. 

Ces dernières années, les gardiens de la révolution iraniens dans la zone rurale orientale d’Alep ont commencé à mettre en place une nouvelle milice dans la région.

Cette milice est composée de combattants recrutés parmi les habitants de la province d’Alep et des environs, profitant des mauvaises conditions de vie dans lesquelles vivent les habitants pour attirer les jeunes hommes par le biais de leurres d’argent (appât du gain), rapporte le site.

WhatsApp Télégram

Laisser un commentaire