L’U.E veut dénoncer Tsahal pour maltraitance d’enfants, avec Daesh et Al Qaïda

Publié par
Israli soldier who are in the middle of Conversion to Judaism visiting a kindergarten in Efrat to learn about the upcoming Jewish holiday of Hanukkah. November 07, 2013. Photo by Gershon Elinson/FLASH90


Effort antisémite européen contre Tsahal : accusation de crime rituel comme moyen de pression et de mise au pilori « diplomatique ».

Il ne manque que le sang dans les matzot de Pessah!

Rapport: L’Union européenne finance des activités visant à inclure l’armée sur la liste des organisations de maltraitance d’enfants, qui comprend l’EI et Al-Qaïda.

Tags: IDF UECanal 7 , 6 Adar 5741 18/02/21 07:02
Effort européen contre Tsahal - Channel 7 soldats. Illustration Photo: porte-parole de Tsahal

L’Union européenne, qui n’a de cesse de parler «d’amitié envers Israël», finance des millions d’€ dans une série d’activités visant à mettre Tsahal sur la liste noire des Nations Unies en tant qu’armée qui abuse des enfants. La campagne est coordonnée et promue depuis Israël en étroite coopération avec les organisations d’extrême gauche et les agences des Nations Unies, a rapporté le journal Israel Today.

La « Campagne pour les enfants » se déroule depuis environ deux ans à travers des rapports en série produits par des organisations d’extrême gauche décrivant ces soldats de Tsahal comme ayant prétendument abusé systématiquement d’enfants palestiniens. La campagne comprend le «Conseil norvégien pour les réfugiés», «l’Association internationale pour les droits de l’enfant en Palestine» et «Save the Children». Il s’agit d’organisations, dont certaines ont des liens établis avec l’organisation terroriste «Le Front populaire de libération de la Palestine» et qui figuraient parmi les plaignants devant le tribunal International contre Israël à La Haye (CPI).

Le contenu de la << Campagne pour les enfants >> est déterminé conformément aux directives de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNICEF) et de l’Autorité palestinienne des Nations Unies, OCHA, qui incite à la haine contre Israël depuis des décennies, dans le but ultime déclaré suivant : « Nous voulons mettre l’occupation sur la » liste de la honte «  », a déclaré Iyad Abu Katash de l’Association internationale pour les droits de l’enfant en Palestine.

Un membre éminent de l’organisation << Save the Children >> a annoncé en 2015 que l’objectif de l’organisation était de voir Tsahal inclus dans la liste. Il s’agit d’une liste annuelle publiée par le Secrétaire général des Nations Unies, composée presque entièrement d’organisations terroristes telles que l’Etat islamique, al -Qaida et les talibans.

Une enquête d’NGO Monitor Institute révèle que la campagne est menée depuis Israël, avec l’aide de réunions de coordination périodiques de ses dirigeants. Certains sont des ressortissants étrangers qui reçoivent des visas pour entrer dans le pays et d’autres sont des employés de l’ONU. Parallèlement, l’adresse d’Ucha est située à Jérusalem-Est non loin du ministère de la Justice, rue St. George.

L’enquête de l’institut montre également que le financement de la campagne provient des pays européens et de l’Union européenne. Depuis 2018, l’UE a financé au moins 3,2 millions d’euros pour des projets de promotion de la «Campagne pour les enfants», aux côtés de 6,7 millions de gouvernements européens (Royaume-Uni, Norvège, Belgique, Suisse et plus) et de cadres des Nations Unies. NGO-Monitor prévient aussi d’autres processus anti-israéliens à l’ONU, tels que la liste noire du «Conseil des droits de l’homme», de même dans ce cas, Tsahal peut se retrouver sur la liste, malgré le respect de normes morales élevées.

La délégation de l’UE en Israël a déclaré en réponse que «l’UE n’est pas au courant et ne participe pas à une campagne visant à ajouter une entité israélienne ou palestinienne au rapport annuel de l’ONU sur les enfants et les conflits armés». La délégation ajoute que « la promotion et la protection des droits de l’enfant est une priorité absolue de la politique des droits de l’homme de l’Union ».

inn.co.il

2 commentaires

  1. Le gouvernement israélien devrait avoir une armée d’avocats prêts à attaquer toutes ces organisations lucratives sans but autre que la diffamation de l’état hébreu.

  2. Oui, quand on doit directement interjeter en Justice, et il existe, entre autres Shurat Ha-Din de Nitsana Darshan-Leitner, par exemple ; mais il faut un travail de prévention bien en amont pour disqualifier certains des faux plaignants professionnels type ONG propagandistes financées, comme « certain » de nos intervenants le réclame depuis plusieurs années : https://terre-des-juifs.com/2021/02/03/une-agence-de-contre-propagande-detat-ou-des-efforts-prives-pour-defendre-israel/

Laisser un commentaire