Les États-Unis envisagent une opération contre les voies terrestres iraniennes

Publié par

« Izvestia » : les États-Unis envisagent une opération contre les voies terrestres iraniennes vers la Syrie et le Liban

Le journal russe “Izvestia” a révélé, dans un reportage, que les États-Unis envisageaient une nouvelle opération militaire en Syrie et qu’ils avaient l’intention de couper la route d’approvisionnement en armes de l’Iran, qui passe par l’Irak vers la Syrie et le Liban.

Le reportage indique que “la coalition internationale, dirigée par les États-Unis, se prépare à réorganiser les forces dans la zone qu’elle contrôle en Syrie et tentera de s’emparer de la ville d’Al-Bukamal, coupant ainsi la route reliant Damas à Bagdad, comme l’a rapporté le journal libanais “Al-Akhbar”, qui est lié au Hezbollah.

L'Iran envisage d'exploiter l'Etat islamique pour établir le pont terrestre dans la région d'Altanaf-Syrie - Nziv.net

 

Le journal a noté que ce couloir terrestre est d’une grande importance pour Téhéran, et à travers lui, les cargaisons d’armes sont transférées à travers le territoire de l’Irak vers la Syrie, puis vers le Liban.

Le journal a cité un chercheur du Département du Proche-Orient et de la Russie, de l’Institut des sciences sociales de l’Académie des sciences de Russie, Daniel Krylov, qui a déclaré que le contrôle de l’Iran sur la frontière entre la Syrie et l’Irak est désormais remis en question. 

Le chercheur suggère que les Américains veulent maintenant forcer la Russie à gaspiller des ressources et l’entraîner sur le champ de bataille en Syrie, et la Russie devra consacrer des ressources pour faire face à cette éventualité.

Le chercheur a ajouté que dans tous les cas, les intérêts de la Syrie et d’autres acteurs pourraient être en danger et, par conséquent, ils pourraient vouloir que la Russie intervienne et démontre sa puissance politique et militaire. Mais Moscou n’a pas actuellement cette capacité. 

Il a conclu en disant : « Le défi américain peut être laissé aux soins des partenaires iraniens, mais alors, la situation en Syrie pourrait échapper au contrôle de la Russie.

Sources : L'Iran a envoyé 80 pétroliers en Syrie et au Liban via l'Irak  Réseau média Baladi

Crédit : Nada’ Post Crédit photo : Bloody News Network

Laisser un commentaire