Pourquoi Moscou retarde t-il la livraison des avions SU-35 à Téhéran?

Publié par

Moscou retarde la livraison des avions SU-35 à Téhéran

(crédit Photo : RosoboronExport)

L’Iran attend depuis un an les avions de guerre Sukhoï 35 que la Russie lui a promis. Le chef de l’armée de l’air iranienne, le général de brigade Hamid Vahedi, a admis cette semaine : nous en avons cruellement besoin, mais nous ne savons pas quand ils seront ajoutés à notre escadron.

Manque de pièces ou décision stratégique ?

Il y a tout juste un an, l’Iran a commencé à fournir aux forces russes combattant en Ukraine des drones suicides. Leur rôle dans la guerre a été crucial, quoique l’Ukraine se soit adapté aux risques qu’ils représentent pour les infrastructures. En retour, Moscou s’est engagé à livrer à l’Iran son avion de combat le plus sophistiqué, le Sukhoi-35, au cours de l’année 2023. Il y a deux mois, Téhéran a commencé à acquitter le paiement des jets. Aujourd’hui, le chef de l’armée de l’air iranienne ne semble pas du tout sûr de les obtenir.

Que peut-il ressortir des discussions entre Jérusalem et le Kremlin ?

Des sources du renseignement américain pensent que les récents échanges entre Moscou et Israël pourraient avoir amené le Kremlin à réfléchir à deux fois à l’idée de laisser la République islamique mettre la main sur cet atout majeur de sa puissance aérienne. Ils notent que des responsables russes et israéliens de haut rang se sont rencontrés le 13 juin pour une conversation qualifiée de « ouverte et franche ». La perspective que des Su-35 tombent entre les mains de l’ennemi juré d’Israël a presque certainement été évoquée.

Les trois îles de la discorde irano-russe

La semaine dernière, dans un nouveau signe de refroidissement des relations envers Téhéran, Mocou lui a porté un coup diplomatique, en publiant une déclaration conjointe avec le Conseil de coopération du Golfe (CCG) affirmant la revendication des Émirats arabes unis sur trois îles stratégiques du Golfe : le Grand Tunb, La petite Tunb et Abu Musa et contestant la revendication de l’Iran. Ces îles servent en fait à l’Iran de bases militaires pour ses gardiens de la révolution.

Téhéran a convoqué l’ambassadeur de Russie au ministère des Affaires étrangères à Téhéran pour lui exprimer son mécontentement et a dit catégoriquement que “les trois îles appartiennent à l’Iran pour toujours“.

Un commentaire

Laisser un commentaire