Les Golanis éliminent 3 terroristes dans la longue guérilla contre le système tribal de Jénine

Publié par

Trois Palestiniens tués dans des affrontements armés avec des soldats de Tsahal à Jénine

Des soldats de Tsahal sont entrés à Jénine pour confisquer des armes illégales.

Toute lutte contre le terrorisme et la criminalité passe par la neutralisation de Jénine en tant que capitale autonome de la terreur. Il y a longtemps qu’elle échappe complètement à la prétendue « Autorité » palestinienne. Ou serait-ce un signe clair que celle-ci tolère et encourage ces mouvements armés ? Pendant ce temps, on peaufine les discours de Joe Biden, pour son voyage programmé durant l’été, qui ne devrait pas manquer d’exhorter à la « création de deux États pour deux peuples », avant la mi-mandat.

 

Un modèle qui démontre n’avoir aucune chance, sur les ruines du système tribal, qui s’est métamorphosé en clans terroristes et dont Jénine est la parfaite illustration :

2 des 3 terroristes éliminés sont les frères de deux chefs terroristes précédemment tués dans des opérations de sécurisation. Leurs cousins et collatéraux sont sans doute les prochains à grimper dans la hiérarchie du « commandement »…

Soldats de Tsahal opérant à Jénine, le 17 juin 2022 (crédit photo : IDF SPOKESPERSON'S UNIT)
Des soldats de Tsahal opérant à Jénine, le 17 juin 2022
(crédit photo : UNITÉ DU PORTE-PAROLE de Tsahal)
 

Les hommes de la brigade Golani ont neutralisé trois Palestiniens en éliminant ces menaces et 10 autres blessés dans des affrontements armés à Jénine vendredi matin, selon le ministère palestinien de la Santé.

 

Les affrontements ont éclaté lorsque des soldats de Tsahal sont entrés à Jénine pour confisquer des armes illégales à deux endroits, selon le porte-parole de Tsahal.

Alors que les soldats se dirigeaient vers la première cible, de grandes quantités de coups de feu ont été dirigées vers eux et des explosifs ont été lancés sur eux. Les soldats ont riposté par des tirs à balles réelles. (On les voit mal employer des moyens anti-émeutes contre des kalachnikovs et M16 volés)

En route vers la deuxième cible, des soldats de l’élite Sayeret Golani ont remarqué un véhicule suspect sur le bord de la route. Les occupants du véhicule ont ouvert le feu sur les soldats et les forces israéliennes ont riposté et les ont tués.

 
Armes saisies par Tsahal à Jénine, le 17 juin 2022 (crédit : IDF SPOKESPERSON'S UNIT)Armes saisies par Tsahal à Jénine, le 17 juin 2022 (crédit : IDF SPOKESPERSON’S UNIT) : Gilet apre-balles, M-16 israéliens et fusil-mitrailleur Carlo

Dans le véhicule, les soldats ont trouvé deux fusils M-16, une mitraillette Carlo, des chargeurs et un gilet pare-balles.

Selon des informations palestiniennes, l’un des Palestiniens tués était le frère de Saad Salah, qui a été tué lors d’affrontements avec les forces israéliennes à Jénine en 2017, tandis qu’un autre était le frère d’Ala Abu Srour, un commandant du Jihad islamique palestinien tué dans une attaque israélienne. raid à Jénine en 2007.

On peut considérer que les forces terroristes qu’ils représentaient voudront enclencher le cycle de la vendetta et s’en prendre à des cibles en Israël. Mais les points chauds de Jénine et sa région doivent être éteints un par u,n en redoublant d’effort, afin de prévenir la violence irrédentiste arabo-palestinienne.

Celle-ci est, entre autres, le fruit de la perte des repères tribaux et de toute autorité, chez des populations issues de Syrie et d’autres points du monde, des Balkans ou du Moyen-Orient. Ils sont demeurés dans les prétendus « camps de réfugiés », parce que les pays arabes d’origine ne voulaient pas d’eux.

Ils sont sous la loi des gangs, notamment ceux ayant un discours terroriste et anti-israélien prononcé. Toute velléité d’assimilation de ces anciens systèmes archaïques à une quelconque entité étatique « à l’occidentale », ne fera qu’accentuer ces clivages et engendrer plus de haine.

2 commentaires

Laisser un commentaire