Un ingénieur aérospatial iranien meurt dans d’étranges circonstances

Publié par

AyoobEntezari

Un ingénieur aérospatial iranien décède dans des circonstances suspectes

Le taux de mortalité dans les rangs des hommes au service du CGRI devient particulièrement élevé.

Cet ingénieur aérospatial iranien qui aurait travaillé au développement de missiles et de drones dans un centre de recherche et développement de la ville centrale de Yazd, est décédé dans des circonstances suspectes. 

Ayoob Entezari, titulaire d’un doctorat en génie mécanique et aérospatial de l’Université Sharif de Téhéran, est décédé la semaine dernière, alors que des informations mentionnent une « intoxication alimentaire » comme cause de sa mort, selon les médias iraniens et israéliens. Il aurait participé à plusieurs projets à l’Institut de technologie de Yazd.

Les circonstances entourant sa mort sont louches, car certaines personnes sur les réseaux sociaux disent que le scientifique iranien a été tué et certains reportages n’hésitent pas à faire le lien avec le Mossad en l’en déclarant responsable, mais aucune source officielle n’a encore osé parler de sa mort.

Ces informations sont intervenues au lendemain de la confirmation, par l’Iran, de la mort d’un autre colonel de la Force Quds, Ali Esmailzadeh du Corps des gardiens de la révolution islamique, le deuxième en deux semaines, parmi les hauts dirigeants de l’unité 840, qui superviserait l’opération terroriste à l’étranger.

Le gouvernement iranien et les médias du CGRI ont déclaré que le colonel Esmailzadeh était mort « ces derniers jours, dans un incident  » à son domicile, sans mentionner aucun détail après qu’Iran International a cité des sources en Iran disant que le CGRI l’avait tué parvce qu’il le soupçonnait gravement d’espionnage au profit des « Occidentaux ». Des responsables des Gardiens de la révolution ont déclaré à la famille d’Esmailzadeh que la raison de sa mort serait un suicide.

C’était un proche collègue du colonel Hassan Sayyad-Khodayari, le commandant par intérim de l’unité d’élite Qods 840, qui a été abattu au volant de sa voiture devant son domicile à Téhéran le 22 mai par deux hommes armés qui ont fui les lieux sur une moto. L’administration Biden a ensuite fait transpirer qu’il aurait s’agi de Kidonim du Mossad, mais Israël n’a ni infirmé ni confirmé cette assertion de diversion, de la part d’une Administration aux abois dans les pourparlers avec l’Iran. 

.iranintl.com

2 commentaires

Laisser un commentaire