Le gendre de Soleimani, l’ancien chef du CGRI, passe des armes en contrebande au Hezbollah

Publié par

 – Tsahal : 

Reza Safieddine prend l’avion plusieurs fois par mois vers l’Iran. Il utilise son temps là-bas pour coordonner la contrebande d’armes avancées au groupe terroriste.

LES MEMBRES DU HEZBOLLAH tiennent des drapeaux marquant la Journée de la résistance et de la libération, à Kfar Kila près de la frontière libanaise avec Israël en mai. (crédit photo : AZIZ TAHER/REUTERS)
LES MEMBRES DU HEZBOLLAH tiennent des drapeaux marquant la Journée de la résistance et de la libération, à Kfar Kila, près de la frontière libanaise avec Israël, en mai. (crédit photo : AZIZ TAHER/REUTERS)

Le gendre de Qasem Soleimani , ancien commandant de la force Al-Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique, fait régulièrement passer clandestinement des armes d’Iran au Hezbollah au Liban, a annoncé vendredi Tsahal.

Sayyed Reza Hashim Safieddine est le fils de Sayyed Hashem Safieddine, le chef du Conseil exécutif du Hezbollah. Il est considéré comme un membre clé des activités financières du Hezbollah au Liban puisque son père, qui est le cousin de Hassan Nasrallah, supervise les activités sociales et économiques du Hezbollah.

Sayyed Hashem Safieddine, chef du Conseil exécutif du Hezbollah

Reza Safieddine serait proche du deuxième fils aîné de Nasrallah, Jawad. Il a été placé sur la liste noire de la lutte contre le terrorisme des États-Unis en 2018 pour ses activités de recrutement de personnes en vue de commettre des attentats terroristes, notamment des attentats-suicides en Israël et en Judée-Samarie.

 

Selon l’armée israélienne, qui a régulièrement révélé l’identité de hauts responsables du Hezbollah impliqués dans le trafic d’armes et de drogue au Liban, Sayyed Hashem Safieddine utilise son statut de haut responsable au sein du groupe terroriste pour aider son fils à faire passer des armes stratégiques.

Reza décolle plusieurs fois par mois pour l’Iran où vivait Soleimani et utilise son temps en République islamique pour coordonner la contrebande d’armes avancées vers le groupe terroriste « en utilisant l’infrastructure, les ressources et le réseau d’activistes qu’il dirige », a déclaré l’Unité du porte-parole de Tsahal.

 

Des membres du Hezbollah libanais se tiennent près d'un drapeau avec une photo du haut commandant militaire iranien, le général Qassem Soleimani, lors d'une cérémonie marquant le premier anniversaire du meurtre de Soleimani et du commandant de la milice irakienne Abu Mahdi al-Muhandis lors d'une attaque américaine, dans le sud du Liban. village (crédit : REUTERS/AZIZ TAHER)Des membres du Hezbollah libanais se tiennent dans un village du sud du Liban, près d’un drapeau avec une photo du haut commandant militaire iranien, le général Qassem Soleimani, lors d’une cérémonie marquant le premier anniversaire de la liquidation foudroyante de Soleimani et du commandant de la milice irakienne Abu Mahdi al-Muhandis lors d’une attaque américaine (crédit : REUTERS/AZIZ TAHER)Le réseau est soutenu par le CGRI et le Conseil exécutif du Hezbollah dirigé par son père qui a été ajouté à la liste noire de la lutte contre le terrorisme aux États-Unis en 2018.

Les armes sont réintroduites clandestinement au Liban par des vols de passagers, « mettant ainsi en danger les civils » sur les vols entre l’Iran et l’aéroport international de Damas en Syrie.

« L’organisation terroriste du Hezbollah exploite l’Etat du Liban et ses citoyens pour alimenter le terrorisme qui sert les intérêts iraniens », a déclaré Tsahal, ajoutant qu’elle continuera à surveiller les « tentatives du groupe terroriste de porter atteinte à la sécurité de l’Etat d’Israël et agira en tant que nécessaire à la sécurité de l’État d’Israël et de ses citoyens ».

Le Hezbollah possède plus de 150 000 roquettes et missiles de toutes sortes de portées et de charges utiles et travaille sur son projet de missiles de précision depuis 2013. On pense qu’ils n’ont que quelques dizaines de missiles de précision.

Le groupe terroriste tente depuis des années de faire passer des armes en provenance d’Iran par voie aérienne, terrestre et maritime.

Pour tenter de contrecarrer la contrebande, Israël a mené sa campagne de guerre entre les guerres (MABAM) contre des cibles appartenant au Hezbollah et au CGRI et sa force Al-Qods a frappé des milliers de cibles en Syrie et plus loin de ses frontières.

jpost.com

2 commentaires

  1. HEUREUSEMENT QU’ISRAEL SURVEILLE TOUS CES TRAFICS D’ARMES DESTINES A NOUS ELIMINER, MAIS TOUS LES ARABES QUELQU’ILS SOIENT SAVENT TRES BIEN QU’ILS N’ARRIVERONT JAMAIS A NOUS BATTRE HAS VE HALILA.HACHEM QUI NE DORT NI NE SOMMEILLE VEILLE SUR SA TERRE ISRAEL ET SON PEUPLE AMEN VE AMEN.

Laisser un commentaire