Un officier antiterroriste du Yamam tué dans des affrontements à Jénine

Publié par

 

Tsahal a opéré à Jénine vendredi matin pour enquêter sur la scène où la journaliste d’Al Jazeera, Shireen Abu Akleh a été tuée.

 

Troupes de Tsahal menant une opération à Jénine, le 26 avril 2022 (crédit photo : IDF SPOKESPERSON'S UNIT)
Troupes de Tsahal menant une opération à Jénine, le 26 avril 2022
(crédit photo : UNITÉ DU PORTE-PAROLE de Tsahal)

Un officier antiterroriste du YAMAM a été tué vendredi lors d’affrontements avec des hommes armés palestiniens à Jénine. 

 

L’officier, le sergent-major de 47 ans. Noam Raz, a été blessé lors d’affrontements qui ont duré quatre heures et évacué vers l’hôpital Rambam de Haïfa par hélicoptère où il a succombé à ses blessures.

מחמוד דבעי

Islamic Jihad militant Mohammad al-Dab’i
 

Raz, de la communauté de Kida, s’est enrôlé dans l’armée en 1999 et a servi pendant 23 ans dans l’unité antiterroriste YAMAM en tant que combattant, ambulancier et tireur d’élite, a indiqué la police israélienne. Le qualifiant de « soldat courageux, professionnel et humble », la police a déclaré qu’il « a participé à des centaines d’opérations antiterroristes, s’est mis en danger et a sauvé des vies ».

Il laisse dans le deuil son épouse et 6 enfants.

Les forces sont entrées dans le village de Burqin près de Jénine pour arrêter Mahmoud Al-Debai vendredi matin et ont affronté des Palestiniens armés, blessant 13 personnes, dont deux gravement et cinq modérément.

 

Noam Raz, l'officier antiterroriste du YAMAM tué à Jénine le vendredi 13 mai 2022 (crédit : POLICE DES FRONTIÈRES)Noam Raz, l’officier antiterroriste du YAMAM tué à Jénine le vendredi 13 mai 2022 (crédit : POLICE DES FRONTIÈRES)Selon certaines informations, l’un des blessés graves a été identifié comme étant Daoud Zubeidi, le frère du prisonnier palestinien Zakaria Zubeidi. Selon les informations, il a été transféré à l’hôpital Ibn Sina de Jénine pour des soins médicaux. 

En réponse, le Jihad islamique palestinien (JIP) a lancé un cri de ralliement pour que tous les Palestiniens « descendent dans la rue », selon les médias palestiniens. 

Selon des reportages palestiniens, les forces de sécurité israéliennes ont encerclé la maison de Mahmoud al-Dibai, essayant de le faire sortir. Ils ont tiré un missile antichar vers sa maison, en utilisant la méthode de la « cocotte-minute » pour le forcer à se rendre. Un homme identifié par les médias comme son frère est sorti de la maison avec les mains levées en signe de reddition.

 

Vendredi matin, un Palestinien a été abattu par les forces de Tsahal près de la communauté juive de Beit El sur la route 60 après avoir lancé un gros bloc vers un véhicule israélien et tenté d’ouvrir la portière du conducteur.

Les forces ont également trouvé un couteau et un cocktail Molotov en sa possession. Il a été transféré à l’hôpital pour des soins médicaux dans un état grave.

Ailleurs, Tsahal a arrêté deux suspects palestiniens aux premières heures de la matinée de vendredi dans le village de Kifl Haris, dans le nord de la Cisjordanie, près de l’implantation juive d’Ariel, a indiqué le porte-parole de Tsahal.

Les forces ont aussi confisqué des armes à Hébron. Les tensions sont vives entre les troupes de Tsahal et les Palestiniens alors qu’Israël tente de réprimer le terrorisme en Cisjordanie à la suite d’une série d’attaques meurtrières qui ont coûté la vie à 19 personnes à l’intérieur d’Israël au cours des deux derniers mois.

Une trentaine de Palestiniens ont été tués par les forces de sécurité israéliennes, soit lors d’attaques, soit lors d’affrontements. Plusieurs passants ont également été tués, dont une adolescente qui rentrait chez elle après ses études et Abu Akleh.

 
 

Un commentaire

Laisser un commentaire