La Coordination juive d’Amérique condamne l’enquête anti-israélienne ouverte par l’ONU sur de soi-disant “crimes de guerre”

Publié par

 

Photo de Une sur Tribune Juive (ci-dessous) : Le combattant de Tsahal, le sergent-chef Omer Tabib de la Brigade Nahal, a été tué le 14 mai 2021 (date commémorative de l’Indépendance d’Israël) par un missile antichar tiré par le Hamas depuis Gaza vers Israël. Il avait 21 ans. (Crédit : armée israélienne)

Les Institutions juives de France toujours en retard d’une condamnation de guerre défensive?

Le droit d’Israël à l’autodéfense est pourtant primordial pour la survie du peuple juif dans son ensemble. Ne pas intégrer cette connexion et ce lien viscéral à la souveraineté de l’Etat juif au Moyen-Orient réduit les Diasporas à de simples minorités tolérées comme les espèces protégées en voie de disparition.

Members of Israeli security and emergency services work on a site hit by a rocket in Ramat Gan near the coastal city of Tel Aviv, on May 15, 2021, following the launching of rockets from the Gaza Strip controlled by the Palestinian Hamas movement towards Israel. – An Israeli man was killed after a rocket fired by Palestinian militants in Gaza hit the central city of Ramat Gan near Tel Aviv, police and medics said. (Photo by Gil COHEN-MAGEN / AFP)

Le financement de la COI (commission d’enquête) a été approuvé le 23 décembre par l’Assemblée Générale de l’ONU avec le soutien de 125 pays membres, tandis que les États-Unis, Israël et six autres nations ont voté contre, et 34 – dont certains alliés traditionnels d’Israël – se sont abstenus lors du vote.

Par le personnel de  JNS et ILH  Publié le  29/12/2021 12:00

Les drapeaux des États membres flottent devant le siège des Nations Unies à New York | Photo d’archive : AP/Mary Altaffer

Les dirigeants juifs aux États-Unis sont indignés par un récent vote de l’Assemblée générale des Nations Unies visant à financer une commission d’enquête (COI) à composition non limitée sur les “crimes de guerre” présumés perpétrés par Israël lors du conflit de mai 2021, provoqué par les groupes terroristes palestiniens dans la bande de Gaza .

Dans un communiqué de presse publié lundi, la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines a qualifié cette décision d’effroyable car la commission ne mentionne pas les actions de l’organisation terroriste Hamas, qui a intentionnellement tiré plus de 4 300 roquettes sur des civils en Israël en mai et que l’ONU n’a jamais ouvert une commission d’enquête à composition non limitée sur toute autre nation de son histoire.

“Nous nous opposons avec véhémence à cette farce unilatérale d’enquête, qui démontre encore une fois le parti pris anti-israélien clair de l’organe de l’ONU. Israël est le seul État membre dans l’histoire de l’ONU à être distingué pour avoir pris des mesures militaires défensives pour assurer la sécurité de sa population civile », indique le communiqué. « En effet, tout au long de l’histoire des actions de l’ONU, aucune autre enquête n’a reçu l’autorisation de dépenser des ressources illimitées sans mandat explicite. Le vote sans précédent de l’AGNU présuppose un acte répréhensible, tout en remettant injustement en cause le droit d’Israël à l’autodéfense conformément au droit international.

Le financement de la COI a été approuvé le 23 décembre par l’UNGA avec le soutien de 125 pays membres, dont la France en tout premier lieu, tandis que les États-Unis, Israël et six autres nations ont voté contre, et 34 – dont certains alliés traditionnels d’Israël – se sont abstenus lors du vote. .

“Nous sommes reconnaissants pour le soutien de l’administration Biden, de la Hongrie, des Îles Marshall, de la Micronésie, de Nauru, des Palaos et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée qui se sont joints à Israël pour voter contre cette commission discriminatoire“, indique le communiqué de la Conférence. “Nous sommes également déçus que les principaux alliés occidentaux de l’Australie, de l’Autriche, du Canada, du Brésil et de l’Allemagne aient choisi de s’abstenir plutôt que de s’opposer à cette mesure immorale et destructrice.”

JNS.org a contribué à ce reportage.

 

La Coordination juive d’Amérique condamne l’enquête pro-Hamas ouverte par l’ONU sur les “crimes de guerre” contre Israël

3 commentaires

  1. Y aurait il eu cette enquête si Trump avait été réélu? Sans doute que non. La coordination juive d’Amérique ne peut pas espérer la politique des républicains concernant Israël et voter démocrate, il faut choisir.

    1. Jouvente vous avez raison a 100%, il faut savoir choisir son camp dans n’inporte quel cas de figure! Malheureusement une gde partie des juifs americains sont democrates a se demander pourquoi? le soutien a Israel doit etre permanant, car a Dieu ne plaise si Israel n’existait pas has ve halila, les juifs n’auraient plus aucune place dans le monde! quant aux 125 pays qui ont vote cette infame resolution, un jour viendra ou ils supplieront ISRAEL de les rajouter a des accords deja conclus avec des pays arabes, mais cette joie ne leur sera pas accorder, AMEN VE AMEN

    2. Invariablement, il y a un parti-pris bipartisan américain à l’ONU qui impose quasi-systématiquement son veto, que le pouvoir soit républicain ou démocrate. Et cela ne se dément que lors de la traîtrise d’Obama en 2016, n’appliquant pas le veto pour la résolution faisant de Jérusalem un territoire « occupé » (résol. 2334 ou approchante). Dans le cas de figure, Les Etats-Unis sont les premiers à avoir voté contre cette commission d’enquête. La critique est infondée et tout ne se résume pas toujours à une polarisation stricte. Même s’il subsiste un écart important entre les approches israélienne et américaine sur des sujets importants (Iran, non-Etat palestinien, etc…). Trump manifeste beaucoup de ressentiment contre Israël, Netanyahu et les Juifs en général….

Laisser un commentaire