Les Emirats en passe de jouer « le jeu qatari » entre les mains de Téhéran?

Publié par

A cause des lâchetés de Biden, les Emirats vont-ils se rapprocher de Téhéran?

Les Emirats plus sécurisés par un pouvoir fort, type Mike Pompeo, Netanyahu?

Israël craint que les Émirats arabes unis ne jouent au « jeu qatari » en se rapprochant de l’Iran

Alors qu’une délégation de hauts responsables émiratis devrait partir pour Téhéran, un haut responsable diplomatique israélien a déclaré à Israel Hayom que lorsque les acteurs régionaux ressentent une faiblesse -comme se fut flagrant avec la fuite précipitée d’Afghanistan sur ordres anarchiques d’un Commander in Chief incompétent et en vacances-, ils « en viennent très vite à en tirer leurs propres conclusions ».

Par  Ariel Kahana et Yori Yalon  Publié le  12-05-2021 07:42

Abu Dhabi’s Crown Prince Mohamed Bin Zayed attends a joint statement with German Chancellor Angela Merkel prior to meeting at the chancellery in Berlin, Germany, Wednesday, June 12, 2019. (AP Photo/Markus Schreiber) *19.11.20 03.02.21 11.03.21

Prince héritier émirati Mohammed Bin Zayed | Photo d’archive : AP/Markus Schreiber

Parler n’est pas nécessairement « se compromettre »

Israël est très inquiet à l’idée que les Émirats arabes unis et l’Iran nouent des contacts plus étroits, alors qu’une délégation de hauts responsables émiratis devrait bientôt partir pour Téhéran afin de discuter du renforcement des relations bilatérales.

La délégation s’est coordonnée lors d’une récente réunion entre Anwar Gargash, un conseiller principal du prince héritier émirati Mohammed bin Zayed et le chef de la délégation iranienne aux pourparlers nucléaires à Vienne, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Ali Bakri Kani.

S’adressant aux médias, Gargash a déclaré : « J’espère que [la visite de la délégation] aura lieu le plus tôt possible, et tous nos amis en sont conscients. Notre objectif est de tourner une nouvelle page [entre les Émirats arabes unis et l’Iran ].”

Les Emirats peuvent vouloir sonder l’après-« échec de Vienne »

Gargash a pris la parole après que le ministre émirati des Affaires étrangères Abdullah ben Zayed s’est rendu à Damas, un allié de Téhéran, et après que ben Zayed ait eu une conversation téléphonique avec le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian.

Abdullah ben Zayed à Damas chez Bashar al-Assad

Cette dernière évolution est une grande préoccupation pour Israël, a déclaré un haut responsable diplomatique à Israel Hayom.

“Les Emirats sont en passe de jouer le jeu qatari“, a déclaré le responsable, faisant référence aux bonnes relations que le Qatar entretient avec l’Occident, y compris les États-Unis, ainsi que les excellentes relations entre le Qatar et l’Iran, les Frères musulmans et un nombre d’éléments islamiques radicaux.

Le responsable israélien a attribué la signification de ce geste des Emiratis à l’Iran à ce qu’il a appelé la faiblesse américaine.

“Les accords d’Abraham sont nés parce que les États-Unis avaient prévu qu’ils resteraient forts et une hyperpuissance sur laquelle on pouvait compter. Quand ce n’est pas le cas, toutes les parties en tirent leurs propres conclusions”, a-t-il déclaré.

MBZ réputé hostile aux Frères Musulmans, donc à l’Iran depuis sa plus tendre enfance

L’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait des remarques similaires la semaine dernière [NDLR : on sait qu’Israel Hayom fondé par Sheldon Adelson z’l, l’ami personnel de Trump et Netanyahu, reste fortement ancré aux côtés de ce dernier – l’article a donc également une portée de politique intérieure, quand Bibi est en difficulté dans le cadre de ses procès et qu’on peut attirer l’attention sur de présumées faiblesses de l’actuelle coalition, qui n’est pas inoxydable].

“Ils commencent à se diriger vers l’Iran parce qu’ils sentent qu’il y a une faiblesse ici. Ils sentent qu’il y a eu un changement à Washington et un changement à Jérusalem. La percée entre les États du Golfe et Israël est en danger”, a averti Netanyahu.

Pendant ce temps, le président Isaac Herzog s’est entretenu par téléphone vendredi avec le prince héritier émirati ben Zayed. Le bureau de Herzog a déclaré que la conversation, la première entre Herzog et le prince héritier, était chaleureuse et amicale et portait sur un certain nombre de questions bilatérales et régionales.

Herzog a félicité ben Zahed à l’occasion du 50 e anniversaire de la formation des Émirats arabes unis. Bin Zayed a remercié Herzog et a déclaré qu’il s’attendait à ce qu’il se rende aux Émirats. Herzog l’a remercié pour l’invitation et a dit à ben Zayed à quel point les réponses en Israël et dans la région avaient été positives à l’égard de la mise en œuvre des accords d’Abraham.

(La suite donc lors du prochain voyage de “rattrapage” (?) d’Yitzhak Herzog à Abu Dhabi?)

 

israelhayom.com

 

A cause des lâchetés de Biden, les Emirats vont-ils se rapprocher de Téhéran?

Laisser un commentaire