Israël aurait tiré des missiles au sud de Damas

Publié par

Israël tire des missiles sur un immeuble au sud de Damas

– reportage

L’un des missiles tirés aurait été abattu et on ne fait, à cette heure, mention d’aucune perte causée.

Par TZVI JOFFRE Publié: 17 NOVEMBRE 2021 02:09
Mise à jour : 17 NOVEMBRE 2021 02:22

Un tir de missile est vu depuis Damas, en Syrie, le 10 mai 2018. (Crédit photo : REUTERS/OMAR SANADIKI)

On observe des tirs de missiles depuis Damas, en Syrie, le 10 mai 2018.(crédit photo : REUTERS/OMAR SANADIKI)

Récits syriens décalés de l’impact réel des frappes

L’armée israélienne a tiré mardi soir deux missiles depuis le plateau du Golan vers un bâtiment vide au sud de Damas, selon l’agence de presse d’État syrienne SANA.

L’un des missiles aurait été abattu (selon SANA) et on ne relève aucune perte, selon le reportage. On ne sait pas encore si Tsahal a tiré les missiles depuis un avion ou s’il s’agissait de missiles sol-sol.

La dernière frappe intervient un peu plus d’une semaine après qu’une frappe a blessé deux soldats syriens, provoquant des dégâts matériels, lors d’un bombardement israélien présumé, visant des sites le long de la côte syrienne et dans le centre du pays.

Une noria israélienne impressionnante, depuis le séjour de Bennett chez Poutine à Sotchi

Une source militaire a déclaré à SANA à l’époque que les Israéliens avaient mené une frappe aérienne depuis le nord de Beyrouth, ciblant des sites dans la région centrale et côtière de la Syrie, ajoutant que la majorité des missiles entrants auraient été interceptés, selon le rituel dénégateur du régime autocratique syrien.

Les premiers reportages de sources syriennes ont indiqué que les frappes visaient des endroits près de Homs dans l’ouest de la Syrie et de Tartous sur la côte.

Une femme a été blessée et un certain nombre de maisons ont été endommagées à Hermel, dans le nord-est du Liban, à cause des éclats d’obus provenant des interceptions de missiles israéliens par les défenses aériennes syriennes, selon l’agence de presse nationale libanaise.

 Des tirs de missiles sont observés au-dessus de Damas, en Syrie, le 21 janvier 2019. (Crédit : SANA/HANDOUT VIA REUTERS)Des tirs de missiles observés au-dessus de Damas, en Syrie, le 21 janvier 2019. (Crédit : SANA/HANDOUT VIA REUTERS)

A la poursuite des drones-tueurs iraniens

Certaines des cibles des frappes aériennes de la semaine dernière auraient été situées près de la base aérienne de Shayrat, près de Homs. Le Centre de recherche et d’éducation ALMA a signalé en octobre le transfert des drones iraniens à la base aérienne de Shayrat.

Moins d’une semaine avant cette frappe aérienne, une autre supposée frappe aérienne israélienne a visé un site dans la région de Zakya, au sud-ouest de Damas, causant des dégâts matériels, selon l’agence de presse d’État syrienne SANA.

Les médias affiliés à l’opposition ont rapporté que les frappes aériennes visaient des sites appartenant aux milices iraniennes.

Les milices pro-iraniennes particulièrement dévastées

Plus tôt en octobre, les milices iraniennes ont mis en garde contre une “réponse sévère” après qu’un certain nombre de forces syriennes et soutenues par l’Iran ont été tuées et blessées lors d’une frappe aérienne israélienne près de Palmyre, dans le centre de la Syrie.

Une salle d’opérations conjointe affiliée au Corps des gardiens de la révolution islamique, au Hezbollah et au régime d’Assad a averti à l’époque qu’elle avait décidé de répondre durement aux frappes aériennes après qu’un certain nombre d’agents y ont été tués et blessés, selon les médias affiliés au Hezbollah. Et alors même que SANA, l’agence de propagande syrienne nie chaque fois que cela puisse survenir dans le cadre d’une guerre.

 

L’armée syrienne intensifie ses répliques, l’IAF s’adapte

Au cours de l’année écoulée, alors que les frappes israéliennes se sont intensifiées en Syrie, le temps de réponse des batteries de défense aérienne syriennes est devenu plus rapide, ce qui a amené l’IAF à modifier son comportement lors de telles opérations, notamment en faisant voler une plus grande formation pendant les opérations, afin de toucher davantage de cibles immédiatement au cours d’une même opération, au lieu de faire revenir les jets vers la même cible une autre fois.

L’Iran a commencé à déployer des batteries de missiles antiaériens avancées dans la région pour tenter de défier les jets israéliens.

Anna Ahronheim a contribué à ce reportage.

jpost.com

 

Israël tire des missiles sur un immeuble au sud de Damas

Un commentaire

Laisser un commentaire