Grandes manœuvres entre les Marines U.S et les unités Maglan et Lotar

Publié par

Quand les unités d’élite de Tsahal rencontrent les Marines américains

Que s’est-il passé lors des deux semaines d’exercices entre les combattants de Tsahal et les Marines naviguant dans le Golfe ?

 Nziv États –Unis,

Les deux Etats-Majors ont mis à profit la brève opportunité créée, lorsque l’unité d’élite américaine 51/5 est passée près des rives de la Méditerranée :

les forces commando et les unités spéciales de Tsahal (Lotar-Eilat, Maglan du génie) sont entrées en scène et ont construit deux semaines d’entraînement ad’hoc du nord au sud du pays.

Avec Yinon Shalom Yathach et Noa Dragotsky, éditrice du site Web de Tsahal | 13/11/2021

Débarquer pour maintenir les capacités opérationnelles

Pendant environ deux semaines et dans tout le pays, une réunion au sommet, unique en son genre, a eu lieu entre un bataillon de Marines naviguant du Moyen-Orient vers les États-Unis, et des unités spéciales des combattants de Tsahal. Au cours de la première semaine, les Marines se sont entraînés avec les bataillons d’artillerie à l’assistance au feu, et cette semaine, ils ont participé à un entraînement au combat dans une zone urbaine avec des combattants de Lotar (vouée à la défense d’Eilat et de ses environs) et une force de Maglan (Ibis) conçue “pour la lutte antichar dotée d’armes spécifiques”.

  • En quelques minutes, les combattants du Lotar Eilat, unité de réservistes, aussi surnommés “les Songes de la Terreur”, pour leurs capacités à escalader et descendre les façades d’immeubles. Ils doivent passer de citoyens israéliens habituels à soldats combattants prêts à lutter contre le terrorisme. Peu importe où ils se trouvent lorsqu’ils sont appelés, qu’ils soient au supermarché avec leurs femmes ou en train de lire un livre avec leurs enfants, ils sont obligés de partir pour remplir leur mission : protéger la ville d’Eilat.
Une nuit avec la cellule anti-terroriste de Tsahal
  • L’Unité Maglan est un commando dont la mission est d’effectuer des opérations au plus profond des territoires ennemis en visant à détruire des cibles précises et à obtenir des renseignements précis.

“Au cours de l’expédition des Marines, il était nécessaire de maintenir la forme physique des combattants”, a expliqué l’officier adjoint du lieutenant-colonel, le capitaine E. Rakam, des forces d’infanterie des Marines. “

Les Marines se confrontent fréquemment aux autres armées alliés

La coopération à long terme entre les Marines et d’autres pays a déjà fait ses preuves à plusieurs reprises au cours de l’année écoulée.


Bien que la formation ait été construite relativement rapidement (“au pied levé”), elle a constitué un excellent système de préparation : “Nous avons mis en place un système de sécurité très strict. Les procédures les plus strictes étaient observées durant l’exercice, et nous les avons appliquées dans les moindres détails. »

תרגיל משותף המארינס האמריקאים וזרוע היבשה
תרגיל משותף המארינס האמריקאים וזרוע היבשה

« Une salle de commandement conjointe des Marines et de Tsahal a mené l’exercice à distance. Le capitaine E. a donné quelques détails : « Nous avons ajouté des “intermédiaires” (traducteurs techniques) entre les rôles joués par les combattants de Tsahal et ceux des Marines pour qu’ils s’intégrent et apprennent les uns des autres. »

Atteindre leur seuil de compétences

“Nous avons surpris les gars des Marines au mieux de leurs capacités”, sourit-il.

“Nous avons vu qu’ils agissent aussi différemment”, ajoute un officier, “mais cela ne remet pas nécessairement en cause nos propres modes de répliques. L’écart n’est pas grand et peut également être comblé grâce à une approche professionnelle – le professionnalisme au combat faisait partie des questions de fond de l’exercice.”

Un quartier central entier de “Gaza-City” reconstituée à l’intérieur de la base d’entraînement des forces à Tze’elim, dans le Neguev.

Combats urbains face aux insurgés et terroristes

En plus du grand exercice de guérilla urbaine qui s’est déroulé à Tze’elim la semaine dernière, des réunions spéciales ont été mises en place entre les forces médicales, mobiles, du génie et de lutte contre l’incendie en parallèle – entre les pompiers, au sein des forces commandos et les Marines. » a déclaré le Major Boris Tishko, officier de la Division du génie (Yahalom), “mais d’un autre côté, l’intérêt s’est porté principalement sur notre expérience opérationnelle, ainsi que sur le coefficient technologique élevé des unités de la division et l’innovation dans le domaine opérationnel au feu”.

En plus de l’exercice, il y a eu des entretiens annuels d’état-major entre Tsahal et les Marines. Un officier d’infanterie et de parachutiste, le général de brigade Guy Levy a dirigé le quartier général et les pourparlers lors de l’entraînement, au cours duquel le plan de travail conjoint pour 2022 a été établi.

Les combattants des Marines ne doivent partir que dimanche prochain (21 novembre), car ils devront charger de nombreux équipements dans des avions – de retour pour les États-Unis.

Ancrer l’exercice dans les habitudes de travail

Pendant ce temps à Tsahal, les officiers concluent déjà : “Lorsque nous avons planifié l’entraînement, les Marines ont fixé les objectifs – et nous avons réussi à atteindre le seuil correspondant au maintien de leurs compétences. C’était un entraînement de très haut niveau – mais nous avons déjà convenu avec les troupes qu’elles commencent à se préparer pour le prochain entraînement!»

Même dans la conception du comportement au feu, ils ont déjà commencé à penser comment poursuivre les collaborations : « Nous avons beaucoup d’objectifs communs que nous voulons atteindre, la formation sera probablement plus étendue et mettra en oeuvre de plus en plus de capacités – le principal succès sera d’ancrer ces exercices dans les habitudes et de comprendre qu’une telle formation mutuelle comporte beaucoup de potentiel.”

“Nous avons initié une coopération approfondie avec les Marines et avons appris de leur expérience opérationnelle – et de leur souhait de travailler avec une unité de commando de Tsahal.”

Photos avec l’aimable autorisation du porte-parole de Tsahal

Quand les unités d’élite de Tsahal rencontrent les Marines américains

Un commentaire

Laisser un commentaire