La capacité d’Israël à frapper l’Iran doit être palpable. Voilà Pourquoi

Publié par

La capacité d’Israël à attaquer l’Iran est vitale pour d’autres raisons que vous ne le pensez

Opinion : l’Iran représente une menace existentielle pour Israël, notamment en raison de son potentiel d’acquisition d’une arme nucléaire très bientôt ; le développement de capacités contre l’Iran aidera à convaincre la communauté internationale qu’Israël ne bluffe pas

Giora Eiland

Giora Eiland|

Publié: 30.10.21, 23:31

(FILES) This file handout satellite image provided by Maxar Technologies on January 28, 2020, shows an overview of Iran’s Natanz nuclear facility, south of the capital Tehran.(Photo by – / Satellite image ©2021 Maxar Technologies / AFP) /

Se dégager de l’encerclement des milices pro-Iraniennes

Au cours de la dernière décennie, l’Iran a été la source de 80 % des problèmes de sécurité d’Israël.

Outre le groupe terroriste libanais Hezbollah, qui est sous contrôle iranien, il existe au moins quatre autres menaces soutenues par l’Iran auxquelles Israël est confronté.

חיזבאללה חוגגים דלק הגיע מ איראן ל לבנון

La première est la tentative de l’Iran d’établir une force militaire semblable au Hezbollah en Syrie ; la seconde concerne ses tentatives de mener des cyberattaques contre des cibles israéliennes ; la troisième est sa capacité à frapper l’État juif avec des missiles de croisière et des drones armés qui pourraient venir de Syrie, d’Irak et du Yémen ; et la quatrième – et la plus grande – menace est la possibilité de produire très prochainement des armes nucléaires.

 

Cette capacité existe depuis 2010

Il y a dix ans, Israël a atteint la capacité de mener une attaque contre les installations nucléaires iraniennes. L’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu a estimé à l’époque qu’une attaque israélienne était possible et même nécessaire. Netanyahu a supposé que si l’Iran attaquait Israël en retour, les forces américaines se joindraient à la bataille.

Pour diverses raisons, Israël a finalement évité de lancer une telle frappe, et le plan d’attaque contre l’Iran a été gelé en 2013. De plus, une fois que les puissances mondiales ont signé un accord nucléaire avec l’Iran en 2015, il est devenu clair qu’une attaque israélienne devenait inconcevable. .Avance rapide jusqu’en 2021 – l’accord nucléaire est mort noyé et malgré la proposition des deux parties de rejoindre le traité, le fossé entre les États-Unis et l’Iran semble infranchissable.

Le président américain Joe Biden, le président iranien Ebrahim Raisi et une installation d'uranium

Les conditions infranchissables posées par l’Iran en vue d’un accord

L’Iran insiste sur trois choses comme conditions pour revenir à l’accord de 2015 : la levée inconditionnelle de toutes les sanctions américaines ; toute la technologie et l’uranium obtenus jusqu’à présent par la République islamique resteront en leur possession ; et troisièmement, même si l’accord a été gelé il y a quelques années, l’Iran veut que ce temps soit compté comme s’il avait adhéré aux obligations de l’accord (en d’autres termes, s’il acceptait de maintenir certaines restrictions pendant cinq ans, ces cinq ans sont techniquement passés, même si l’accord sur le nucléaire est resté sous la glace).

Le président américain Joe Biden et son administration ont tendance à faire des compromis sur de nombreuses questions, mais dans ce cas, il semble qu’ils ne soient pas disposés à se soumettre aux dures exigences de l’Iran. À mon avis, les chances qu’il n’y ait pas de nouvel accord du tout sont plus grandes que les chances que ces différends soient résolus.

Quand l’Iran attaquerait comme en Arabie Saoudite en 2019

Cela nous ramène à 2011, lorsque l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a signalé que l’Iran avait mené des expériences visant à développer une arme nucléaire. Mais en 2021, ce n’est pas la seule menace que l’Iran est capable de produire, et cela nécessite qu’Israël soit préparé à au moins deux scénarios menant à un conflit militaire ouvert et direct avec l’Iran.

 

  • Le premier scénario est une attaque directe contre Israël avec des missiles de croisière et des drones armés exploités par l’Iran ou des milices sous son autorité. Ce genre d’attaque a été menée il y a deux ans contre l’infrastructure pétrolière saoudienne, qui l’a paralysée, mais pas pour longtemps. Et même si Israël a de meilleures capacités défensives que l’Arabie saoudite, une telle attaque de l’Iran nécessiterait probablement des représailles israéliennes sur le sol iranien.
אף-35
  • Le deuxième scénario implique qu’Israël attaque les installations nucléaires de l’Iran si le régime iranien viole l’accord nucléaire, s’il est ramené à la vie, ou commence simplement à accélérer le mouvement vers la fabrication d’une bombe nucléaire.

Israël est le seul pays au monde à ne pas pouvoir bluffer sur un tel sujet

L’importance de la capacité d’effectuer une telle opération est grande afin de montrer à la communauté internationale que la menace d’une frappe israélienne est réelle.

En conséquence, les autres acteurs pourraient faire plus d’efforts pour parvenir à un accord qui assurera la sécurité d’Israël, durcir les sanctions contre la République islamique ou même préparer leurs propres options militaires.

L’une des raisons pour lesquelles l’Iran se permet d’être aussi effronté envers les États-Unis est le fait amer que Washington n’a pas encore prouvé qu’il a également une option militaire crédible.

Les chances d’une confrontation militaire directe entre Israël et l’Iran, voire entre Israël et le Hezbollah, sont encore minces.

Mais Israël n’a pas d’autre choix que d’améliorer à la fois ses capacités de défense et d’attaque, y compris ses cyberunités.

La paralysie des stations-service iraniennes au début de cette semaine peut indiquer qu’Israël ne néglige pas ce domaine vital d’opérations.

ynetnews.com

La capacité d’Israël à attaquer l’Iran est vitale pour d’autres raisons que vous ne le pensez

Un commentaire

Laisser un commentaire