Pourquoi l’Iran mène t-il son plus grand exercice de défense aérienne maintenant?

Publié par

Le plus grand exercice de défense aérienne jamais réalisé par l’Iran – « prêt à toute menace » des États-Unis, d’Israël ou d’Azerbaïdjan

En réponse aux « menaces d’Israël », l’Iran a développé des systèmes de défense aérienne « à la mesure de toutes les menaces », a déclaré le général de Brigade Alireza Sabahifard, lors de l’ouverture, le 13 octobre, de « Défenseurs du Ciel Velayat« , le plus grand exercice de défense aérienne que l’Iran ait jamais mené. Le général a souligné que les systèmes participants étaient produits de bout en bout par l’industrie militaire iranienne et capables de « faire face avec précision à toute menace ».

 

Parmi elles figurent les batteries de défense aérienne de Khordad (voir photo) pour abattre des avions, des drones, des missiles balistiques et de croisière. D’autres systèmes de défense aérienne subissant leurs premiers essais étaient le Joshan et le Khatam, qui seraient efficaces contre des cibles volant à basse altitude. Y participent également 6 variétés de systèmes de défense aérienne faits maison, surnommés : Ersad-16, Dezfoul, Majeed, Khordad-15, Khordad-3 et Tabas.

 

En outre, l’armée de l’air des gardiens de la révolution a envoyé la portée radar de son réseau Quds Pulse pour participer à l’exercice, affirmant qu’elle est capable de détecter des cibles hostiles à une distance de 500 km et à une altitude de 27 430 m (90 000 pieds).


« Il n’existe pas de menace à laquelle nous n’ayons pas pensé à un moyen d’y faire face », s’est vanté le général Sabahifard.

Les sources militaires de DEBKAfile rapportent que le message véhiculé par cet exercice d’une portée exceptionnelle est destiné à atteindre trois adresses :

  1. Un moyen de dissuasion contre une éventuelle frappe américaine ou israélienne sur ses installations nucléaires :
  2. Une démonstration permettant de repousser une escalade vers la guerre à la frontière tendue entre l’Iran et l’Azerbaïdjan. Mercredi, le ministre iranien des Affaires étrangères Hosein Amir-Abdollahian s’est précipité dans une série d’appels téléphoniques tendus avec son homologue azéri, Jeyhun Bayramov, dans le but de lancer des négociations sur leur différend.
  3. Téhéran a senti une menace pour ses intérêts régionaux dans l’arrivée jeudi à Beyrouth de la sous-secrétaire d’Etat américaine Victoria Nuland. Sa mission a été qualifiée comme une partie de l’effort américain pour remettre le Liban sur pied, à cause de l’instabilité paralysante qu’il subit, en partenariat avec les alliés arabes. Nuland espère également offrir un coup de pouce à un nouveau projet de gazoduc israélien vers le Liban via l’Égypte et la Jordanie.

Victoria Nuland

L’éruption de tirs nourris à Beyrouth cette semaine, faisant six morts et 32 ​​blessés, a été attribuée par les médias israéliens et autres à une protestation des partis chiites Hezbollah et Amal contre le juge enquêtant sur l’énorme explosion survenue l’année dernière dans le port de la ville. Ils accusent le juge de partialité à leur encontre. La capitale ne s’est jamais remise de cette catastrophe qui a fait 219 morts et dévasté la ville.

Des sources de DEBKAfile rapportent que la flambée de violence sanglante de cette semaine, pour protester contre les accusations portées contre le Hezbollah, visait autant la visite de Noland qu’un avertissement lancé à Washington de ne pas toucher à la chasse gardée auto-assignée de Téhéran.

 

Iran’s biggest ever air defense exercise – “ready for any threat” from US or Israel

 

Un commentaire

Laisser un commentaire