« La touche iranienne »: Téhéran est à l’origine du déclin au Liban et en Irak

Publié par

 Bennett-

Le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré que l’Iran était à l’origine des fusillades sanglantes à Beyrouth, ainsi que de la montée de Sadr, le religieux anti-iranien lors des élections en Irak.

 Des soldats de l'armée patrouillent après que des coups de feu ont éclaté, à Beyrouth, au Liban, le 14 octobre 2021. (Crédit photo : REUTERS/MOHAMED AZAKIR)
Des soldats de l’armée patrouillent après que des coups de feu ont éclaté, à Beyrouth, au Liban, le 14 octobre 2021. (crédit photo : REUTERS/MOHAMED AZAKIR)
 
L’influence iranienne est à l’origine des récents événements au Liban et en Irak, a averti le Premier ministre Naftali Bennett au début de la réunion du cabinet de dimanche.
 
Bennett a évoqué les fusillades à Beyrouth ces derniers jours, pendant des manifestations organisées par le Hezbollah contre l’enquête sur l’explosion dévastatrice du port de l’année dernière. L’Iran est aussi à l’origine de la montée du religieux anti-iranien Muqtada al-Sadr lors des élections en Irak la semaine dernière.
 
 

 Un électeur remet un bulletin de vote à un agent électoral dans un bureau de vote, alors que les Irakiens se rendent aux urnes pour voter aux élections législatives, à Mossoul, en Irak, le 10 octobre 2021. (Crédit : REUTERS/KHALED AL-MOUSILY)Un électeur remet un bulletin de vote à un agent électoral dans un bureau de vote, alors que les Irakiens se rendent aux urnes pour voter aux élections législatives, à Mossoul, en Irak, le 10 octobre 2021. (Crédit : REUTERS/KHALED AL-MOUSILY)

 
« Nous suivons les développements au Liban et un peu à l’est de là: l’Irak », a déclaré Bennett. « Dans les deux cas, on voit une tendance venant d’en bas :  des forces qui en ont tout simplement marre du contrôle et de l’influence de l’Iran, que ce soit le Hezbollah au Liban ou les milices chiites en Irak. Ces dernières ont été durement touchées lors des élections qui ont eu lieu là-bas la semaine dernière.
 
 
Bennett a déclaré que les deux situations étaient le résultat de « la touche iranienne ».
 
« Chaque endroit où vont les Iraniens entre dans une spirale de violence, de pauvreté, d’échec et d’instabilité« , a déclaré le Premier ministre.
 
Bennett a exprimé l’espoir pour les peuples libanais et irakien qu’ils se libéreront de « l’emprise étouffante » du Corps des gardiens de la révolution islamique et qu’ils se bâtiront un avenir meilleur.
 

Un commentaire

Laisser un commentaire