Un sniper israélien abat un agent syrien de renseignement en Syrie

Publié par

Israël tue un ancien prisonnier de sécurité : un sniper attaque un officier du renseignement syrien – rapport

Madhat al-Salah a été abattu à quelques centaines de mètres de la frontière dans le village d’Eltinah ; il peut avoir été impliqué dans une attaque contre Israël, qui était à un stade avancé.

 Des tirs de missiles sont observés au-dessus de Damas, en Syrie, le 21 janvier 2019. (Crédit photo : SANA/HANDOUT VIA REUTERS)
Des tirs de missiles observés au-dessus de Damas, en Syrie, le 21 janvier 2019. (Crédit photo : SANA/DOSSIER VIA REUTERS)
 
Un Syrien qui a passé du temps dans une prison israélienne pour des activités terroristes a été tué en Syrie à la fin de la semaine dernière, selon des informations syriennes samedi soir.
 
 
L’homme, identifié comme s’appelant Madhat al-Salah, a été tué dans la ville d’Ain el-Tineh près du village de Hadar sur les hauteurs du Golan, le long de la frontière avec Israël.
 
 
Alors qu’au départ, on pensait que sa mort était le résultat d’une frappe aérienne israélienne en Syrie au cours du week-end, une agence de presse syrienne a rapporté qu’il a été abattu par un tireur d’élite israélien. Ain el-Tineh est à quelques centaines de mètres de la frontière.
 
 
 
Selon le major (res.) Tal Beeri, chef du département de recherche au Centre d’Alma, Salah, qui vivait à Jaramana près de la capitale Damas, travaillait peut-être pour le groupe et se trouvait dans la région afin d’exécuter un ordre.
 
« S’il ne s’agit pas d’un événement interne, et qu’il a bien été tué par Israël, alors il est probable qu’il ait été impliqué dans une attaque contre Israël qui était à un stade avancé », a déclaré Beeri au Jerusalem Post.
 
 
 

Des clôtures sont visibles sur la ligne de cessez-le-feu entre Israël et la Syrie sur le plateau du Golan, le 25 mars 2019. (crédit : AMMAR AWAD/REUTERS)Des clôtures sont visibles sur la ligne de cessez-le-feu entre Israël et la Syrie sur le plateau du Golan, le 25 mars 2019. (crédit : AMMAR AWAD/REUTERS)

 
Salah vivait dans le village de Mas’ada dans le Golan avant d’être arrêté pour avoir tenté d’enlever un soldat de Tsahal en 1985 et condamné à 12 ans de prison. Il a été libéré en 1998, a traversé la frontière avec la Syrie et a été élu au Parlement syrien quelques années plus tard, où il s’est occupé des affaires du Golan et des citoyens syriens vivant dans le Golan, selon un reportage de Walla.
 
Selon N12, Salah a passé quatre ans en tant que représentant du Golan au Parlement syrien, puis est devenu chef du bureau qui suit les citoyens syriens qui vivent toujours dans le Golan.
 
Beeri a déclaré au Post que Salah était considéré comme un agent du renseignement syrien impliqué dans le recrutement de sources en Israël.
 
 
L’élimination présumée intervient plusieurs jours après qu’Israël a été accusé d’avoir mené des frappes aériennes en Syrie dans le cadre de la campagne de guerre entre les guerres de Tsahal pour empêcher l’Iran et le Hezbollah de s’enraciner sur le plateau du Golan afin d’ouvrir un front supplémentaire contre l’État juif.
 
Israël a, par le passé, été accusé d’avoir mené des attaques contre des individus impliqués dans des activités terroristes sur les hauteurs du Golan.
 
La semaine dernière, Israël a été accusé d’avoir touché plusieurs positions iraniennes près de la base aérienne T-4 à Tadmor, en Syrie. Il y a eu une autre frappe sur la même base aérienne quelques jours plus tôt. Plusieurs combattants pro-iraniens ont été tués et au moins six ont été blessés.
 
L’armée israélienne ne commente pas les informations étrangères, mais l’armée israélienne a accusé l’armée arabe syrienne de coopérer avec le Hezbollah. En mai, elle a largué des tracts dans le sud de la Syrie les avertissant de « cesser de coopérer avec le personnel syrien et libanais du Hezbollah. Sinon, vous ne retrouverez jamais aucune tranquillité d’esprit.
 
La Syrie a accusé samedi les forces israéliennes de l’exécution, a déclaré la télévision publique Al-Ekhbariya, citant le cabinet.
 
L’agence de presse d’Etat syrienne SANA a déclaré que Salah « est devenu un martyr quand l’ennemi israélien l’a pris pour cible par des tirs alors qu’il rentrait chez lui ».
 
Le gouvernement syrien a dénoncé « cet acte criminel lâche ».
 
Reuters a contribué à ce reportage.

Un commentaire

Laisser un commentaire