L’Iran clame le succès de son « Dôme de Fer Iranien »!

Publié par

L’Iran revendique le succès du nouveau système de défense aérienne « Dôme de Fer Iranien » – analyse

 

La publication de détails sur le système illustre que l’Iran essaie d’augmenter le nombre et les types de systèmes qu’il peut utiliser dans sa défense aérienne.

L'Iran organise des exercices militaires alors que les tensions augmentent avec les États-Unis (crédit photo: REUTERS)
L’Iran organise des exercices militaires alors que les tensions augmentent avec les États-Unis (crédit photo : REUTERS)
 
L’Iran a revendiqué de nouveaux succès dans les essais de son réseau intégré de défense aérienne. Le compte-rendu d’un exercice a affirmé que la République islamique a dévoilé un nouveau système de défense aérienne.
 
L’exercice a été dénommé Défenseurs des Cieux- Velayat 1400 et a eu lieu récemment, selon les reportages. Dans ce cas, le système a fait face à diverses menaces et a prétendu les avoir soi-disant interceptées.  
 
 
 
Selon Fars News en Iran, le général de Brigade Amir Qader Rahimzadeh, commandant de la base de défense aérienne nationale, a annoncé la nouvelle qu’une « défense solide et multicouche contre les attaques de missiles de croisière est l’un des objectifs de l’exercice de défense aérienne spécialisé conjoint des exercices Defenseurs des Cieux de la Province 1400 [Velayat].  » 
 
Général de Brigade Amir Qader Rahimzadeh
 
 

Un mixte de modèles sud-africain et israélien

L’Iran publie pour la première fois des images d’un nouveau système de défense aérienne. « En raison des différentes caractéristiques de ce système avec d’autres systèmes de défense aérienne antimissile dans le pays, les informations officielles sur ce nouveau système n’ont pas encore été publiées », ont indiqué les reportages.  
 
 
Tasnim News est allé beaucoup plus loin dans l’examen des aspects du système. Il note que le système dispose de quatre cartouches de lancement et peut transporter huit ou 12 missiles. Cela le rendrait similaire à certains égards à Dôme de Fer, mais il peut également être comparé au système de missiles Umkhonto d’Afrique du Sud et à sa version montée sur camion, construite par Denel Dynamics.
 
 
L’Iran a également essayé par le passé de copier des drones sud-africains. « À cet égard, chaque unité du système atteint une mobilité et une stabilité élevées dans les environnements de combat, avec une indépendance relative par rapport au véhicule secondaire transportant le radar », explique Tasnim. 
 

Un développement radar novateur

Le reportage indique que le système dispose d’une couverture radar à 360 ° et que les missiles sont lancés verticalement. Cela signifierait qu’il pourrait engager simultanément plusieurs cibles. « En raison de la nécessité d’une grande précision pour suivre les cibles avec exactitude, ces radars sont susceptibles de fonctionner dans la bande X*« , indique le reportage.
 
[*La bande X est une plage de fréquences d’onde radio dite ‘SHF’ (Supra-haute fréquence) située aux alentours de 10 gigahertz, utilisée pour les télécommunications et la radio.]
 
« Le déploiement du radar sur le véhicule lanceur conduit à la formation d’une unité unique appelée le TELAR (Transporter Erector Launcher And Radar ou tracteur-érecteur-lanceur radar), ce qui rend très difficile de parvenir à perturber le radar et de le saturer par des moyens de guerre électronique, en raison de la dispersion des radars dans l’environnement de combat. 
 

L’Iran abatteur d’avions de ligne, champion du monde du fiasco aérien!

On a fortement critiqué les systèmes de défense aériens iraniens récemment, parce qu’ils ont abattu un avion de ligne civil ukrainien en janvier 2020. L’Iran a tenté en 2018 d’envoyer son système Khordad 3 en Syrie. Il a utilisé le même système pour abattre un drone américain Global Hawk en 2019.
 

Le guide suprême de l'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, est vu près d'un système « 3 Khordad » qui aurait été utilisé pour abattre un drone militaire américain, selon l'agence de presse Fars, sur cette photo non datée (crédit : FARS NEWS/HANDOUT VIA REUTERS)On aperçoit le guide suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, près d’un système «Khordad 3 » que l’Iran aurait utilisé pour abattre un drone militaire américain, selon l’agence de presse Fars, sur cette photo non datée (crédit : FARS NEWS/HANDOUT VIA REUTERS)

 

 
« D’après la vidéo diffusée sur le nouveau système de défense aérienne antimissile, il est évident que la salle de contrôle du système est également située sous les radars. Cette méthode signifie une compression maximale des composants du système », explique le reportage de Tasnim. « Le même type d’agrégation de composants de système a été observé sur plusieurs types de systèmes de moyenne portée de la défense aérienne russes avancés, ce qui se traduit par une mobilité beaucoup plus élevée des tirs de défense aérienne. »
 

La technologie russe à portée de champ de bataille

Cela signifie que l’Iran a peut-être appris du Pantsir et d’autres systèmes russes. La Russie a déployé le Pantsir en Syrie et Israël en a détruit plusieurs. 
 
 
La publication de détails sur le système illustre que l’Iran essaie d’augmenter le nombre et les types de systèmes qu’il peut utiliser dans la défense aérienne. Il essaie de créer une série de systèmes indigènes qui reproduisent ceux de la Russie et d’autres pays. Par exemple, l’Iran a développé le Bavar 373, qui a été déployé en 2019 et qui ressemblerait aux capacités du système russe S-300.
 
 
La défense aérienne syrienne n’a souvent pas réussi à arrêter les frappes aériennes (israéliennes) ces dernières années. Des missiles de défense aérienne syriens ont également été tirés sauvagement, tombant en Israël, en Jordanie, à Chypre et plus récemment en Irak. L’Iran veut probablement mettre en place un réseau de défense aérienne plus complet et ne pas reproduire les échecs de la Syrie – et Téhéran pourrait un jour essayer de déployer ces systèmes auprès de ses supplétifs et alliés en Irak, en Syrie et même au Liban.
 
 

jpost.com

Laisser un commentaire