Si Jérusalem est bien la capitale d’Israël, un JUIF doit pouvoir y prier

Publié par

L’État fait appel de la décision autorisant une prière juive silencieuse sur le mont du Temple

L’État a fait appel d’une décision qui impliquait un simple consentement à la prière juive silencieuse sur le mont du Temple alors que les Palestiniens, fers de lance du Jihad mondial menaçaient de violence.

L’actuel gouvernement, qui s’empresse de faire carpette, n’a visiblement pas les épaules pour résoudre une situation de pressions diplomatiques menées par le couard Biden, qui a fui devant les Talibans, plutôt que de conserver une marge de sécurité de 2.500 hommes sur place, selon ses conseillers militaires- et pour quel résultat?, après l’attentat daeshiste de Kunduz contre les Chiites?- et le roitelet de Jordanie, qui craint à tout moment d’être renversé par les Frères Musulmans proches du Hamas et de la Turquie.

 

Retourner cette simple décision de Justice n’apporte qu’un lâche répit momentané sous la menace, mais ne résout rien. Le monde entier est déjà à feu et à sang sous les coups de boutoir des Islamistes, à qui Bar-Lev et sa clique d’antisionistes convaincus du Meretz, d’Avoda et de Raam apportent satisfaction, mais jusqu’à quelle prochaine exigence? Alors que Bennett suit les consignes égyptiennes pour « ne pas jeter d’huile sur le feu » au moment de conclure un nouveau marché de dupes, otages contre des milliers de prisonniers ayant du sang sur les mains, l’empressement juif à se lier les pieds et poings sur l’autel du sacrifice, plutôt que de faire face  à l’amère réalité, n’évoque aucun avenir viable, à l’horizon.

 

Quel que soit l’enjeu du moment, le Hamas menacera, la Turquie traitera Israël d’occupant illégitime, les djihadistes continueront de préparer le prochain Bataclan, avec l’aide de pseudo-humoristes massacrants. Quoi de neuf sous le Soleil depuis la veille?

 

D’après Trump, Jérusalem est, maintenant, la capitale officielle d’Israël, mais les dignes successeurs de Moshe Dayan et de ses arrangements « éternels » continuent de brader le droit de prier en silence et choisissent la dhimmitude face à l’Islam arrogant et triomphant. Toutes les mesures de sécurité doivent, évidemment, être prises pour empêcher des émeutiers de nuire.

Les Juifs n’ont pas à donner le mauvais exemple d’un fanatisme dont on ne veut pas en face, certes.

Mais il faut désamorcer la prétention de tous les islams sur cette planète à régenter le comportement d’autrui ou ses aspirations matérielles et spirituelles.

 

Le prix de la tolérance juive à posséder une belle mosquée dorée sur le site le plus sacré du Judaïsme doit s’accompagner de réciprocité au nom des Accords d’Abraham, ou elle doit être fermée, au nom de la même interdiction de prier et cette fois bruyamment.

La dictature islamique doit cesser à Jérusalem et sur le mont du Temple Juif!!! Bar-Lev, lèves-toi!

LES FORCES DE SÉCURITÉ veillent à la sécurité des visiteurs juifs sur le mont du Temple pendant Tisha Beav, dimanche (Crédit photo : AMMAR AWAD / REUTERS)
Les FORCES DE SÉCURITÉ veillent à la sécurité des visiteurs juifs sur le mont du Temple pendant Tisha Beav (crédit photo : AMMAR AWAD / REUTERS)
 
Le ministre de la Sécurité publique Omer Bar Lev a averti vendredi que la décision de justice impliquant l’autorisation à une prière juive silencieuse sur le mont du Temple « mettrait en danger la paix publique et pourrait provoquer une flambée (de violence) », alors que les Palestiniens mettaient en garde contre un changement du statu quo en place.
 
 
Mercredi, le tribunal d’instance de Jérusalem a entendu l’appel d’Aryeh Lipo, un visiteur juif du mont du Temple qui avait été éloigné et interdit du complexe pendant 15 jours après qu’un policier lui a ordonné d’arrêter de prier lors d’une visite à Yom Kippour.
 
Après avoir regardé un enregistrement de l’incident, la juge Bilha Yahalom (ci-dessus) a statué que le comportement de l’appelant n’avait pas enfreint la loi ou les instructions de la police sur le mont du Temple, car il priait sans amner la foule et silencieusement d’une manière qui n’était ni extérieure ni visible. La décision indiquait également que la police israélienne ne contestait pas que Lipo, comme beaucoup d’autres, prie quotidiennement sur le mont du Temple.
 
 
 
La justice a en outre rejeté l’idée que Lipo présentait un danger ou commettait une violation avec sa prière silencieuse, malgré les affirmations contraires de la police.
 
Alors que la Haute Cour de justice a statué dans le passé que les Juifs ont le droit légal de prier sur le mont du Temple, la police a invoqué des problèmes de sécurité pour imposer une interdiction générale de la prière juive.
 
Les visiteurs juifs du site sont informés dès leur entrée que la prière et les objets religieux tels que les livres de prières ou les châles de prière sont interdits dans le complexe, bien que, depuis fin 2019, les visiteurs juifs aient pu prier tranquillement, dans certaines parties du site, relativement paisibles.
 
Bar Lev a annoncé vendredi que la police israélienne ferait appel de la décision car « un changement dans le statu quo mettrait en danger la paix publique et pourrait provoquer une explosion ».
 
« L’État d’Israël prône la liberté de culte et de prière pour tous, cependant, compte tenu des implications pour la sécurité, le statu quo doit être maintenu que la prière des Juifs sur le Mont du Temple aura lieu à côté du Mur occidental et la prière des musulmans auront lieu à al-Haram al-Sharif », a déclaré Bar Lev.

Affrontements entre la police israélienne et des émeutiers devant la mosquée al-Aqsa sur le mont du Temple (crédit : JAMAL AWAD/FLASH90)Affrontements entre la police israélienne et des émeutiers devant la mosquée al-Aqsa sur le mont du Temple (crédit : JAMAL AWAD/FLASH90)

 
Les Palestiniens ont appelé vendredi à une « mobilisation générale » à la mosquée al-Aqsa en réponse à la décision de justice, l’annonce montrant des personnes lançant des pierres.
 
 
 
 
 
Les médias palestiniens ont en outre affirmé vendredi que les forces de sécurité israéliennes avaient empêché certains fidèles d’atteindre la mosquée al-Aqsa pour les prières de l’aube et de midi. Les rapports ont affirmé que malgré les restrictions, 50 000 fidèles ont assisté aux prières à la mosquée.
 
 
 
 
 
375 Palestiniens se trouvant illégalement en Israël, ainsi que cinq chauffeurs de bus qui conduisaient des étrangers illégaux, ont été arrêtés par la police alors qu’ils se rendaient à Jérusalem vendredi, selon la police israélienne. Tous les étrangers illégaux ont été renvoyés en Cisjordanie.
 
Les fidèles à l’aube auraient scandé « Avec notre sang et nos âmes, nous te rachèterons, al-Aqsa« , un chant souvent utilisé au milieu des tensions entourant le mont du Temple.
 
Jeudi, le mouvement Hamas a qualifié la décision de « déclaration de guerre claire » et d' »agression flagrante contre la sainte mosquée al-Aqsa » jeudi.
 
« La bataille de l’épée de Jérusalem n’était pas et ne sera pas le dernier chapitre de la confrontation au nom de Jérusalem, et la résistance qui a été promise et réalisée confirme qu’elle est préparée à repousser l’agression et à défendre les droits », a averti Hamas.
 
Vendredi marque également 31 ans depuis les émeutes du mont du Temple en 1990, au cours desquelles environ 20 Palestiniens et 19 policiers ont été tués, un certain nombre de Juifs pacifiques priant sur le Mur occidental et plus de 100 Palestiniens ont été blessés, lors de violentes émeutes sur le mont du Temple, pendant la fête de Souccot.

Laisser un commentaire