L’hôtel allemand accusé d’antisémitisme embauche une sécurité néo-nazie

Publié par

L’hôtel Westin en Allemagne accusé de discrimination à l’encontre d’un chanteur juif a engagé une société de sécurité néo-nazie pour se protéger des manifestants

avatar

par Ben Cohen

Des employés de Pro GSL Security – une entreprise allemande avec des liens néo-nazis – sont photographiés en service en septembre 2020. Photo : Facebook.

Lepizig, un bastion de l’extrême-droite agitée

Par une tournure bizarre, dans le dossier de Gil Ofarim, les médias locaux ont révélé vendredi que la direction de l’hôtel a engagé une société de sécurité avec de nombreux liens néonazis pour monter la garde à l’extérieur du bâtiment lors d’un rassemblement pour protester contre le traitement infligé au musicien. Rappelons que le chanteur juif allemand populaire a affirmé qu’on lui avait refusé le service dans l’hôtel Westin de la ville de Leipzig, à moins qu’il n’enlève son collier portant l’étoile de David.

Le Westin a déployé des agents de sécurité de la société de Leipzig Pro GSL Security lors du rassemblement de mardi soir en solidarité avec Ofarim, auquel ont assisté plus de 600 personnes. Aucune violence ni arrestation n’a été signalée lors de l’événement.

Les journalistes locaux couvrant le rassemblement connaissaient déjà l’entreprise, en raison de la participation à d’autres événements tendus de ses directeurs généraux et de certains employés sur la scène d’extrême droite et néonazie de Leipzig.

Publicité gratuite pour un groupe néo-nazi

À la suite du rassemblement de mardi soir, Pro GSL a publié sur sa page Facebook une photo de deux de ses directeurs et de trois employés debout devant le Westin, accompagnée d’un message déclarant que le bâtiment de l’hôtel avait été « sécurisé rapidement ! » La photo a depuis été supprimée.

L’un des dirigeants de Pro GSL figurant sur la photo, nommé Tobias B., a été condamné en avril de cette année à une peine de 11 mois avec sursis et à une amende de 2 500 euros pour avoir participé à un déchaînement violent dans le quartier branché de Connewitz, à Leipzig en août 2016. Plus de 250 voyous néo-nazis ont brisé des vitrines, démoli des voitures et déclenché un engin explosif à l’extérieur d’un restaurant de kebab pendant l’émeute.

Des liens plutôt explosifs et dangereux

Le deuxième responsable sur la photo, nommé Oliver R., a été photographié à plusieurs reprises en tant que manager lors de manifestations organisées par Legida, un groupe séparatiste pur et dur du mouvement anti-islamique et anti-immigrés Pegida. Ses anciens partenaires commerciaux incluraient Ralph Marschner, un néo-nazi ayant des liens avec des terroristes d’extrême droite qui vivent désormais en Suisse.

Le directeur de l’hôtel Westin, Andreas Hachmeister, a tenté de prendre ses distances avec Pro GSL Security dans une interview accordée à la radio locale MDR vendredi. Hachmeister a affirmé que la société de sécurité avait été embauchée « à court terme », ajoutant que c’était la première fois que Pro GSL était engagé par le Westin. Il a également affirmé que Pro GSL ne serait plus embauché.

Suite à la vidéo Instagram d’Ofarim racontant son traitement au Westin lundi soir, Hachmeister est passé à l’offensive, déclarant jeudi au magazine d’information allemand Spiegel qu’il avait la déclaration d’un témoin qui contredisait fortement la version des événements d’Ofarim.

Marriott essaie de sauver sa réputation compromise par un tiers

Cependant, vendredi après-midi, Marriott International – la société mère de Westin Hotels – a publié une déclaration confirmant qu’elle avait contacté Ofarim « pour exprimer à quel point nous sommes profondément désolés pour son expérience négative ».

Dans une déclaration partagée avec The Algemeiner , un porte-parole de Marriott a déclaré que la société prenait « cette affaire très au sérieux » et s’engageait à « soutenir l’enquête policière sur cet incident.

Notant que le Westin de Leipzig est géré par un « opérateur hôtelier tiers », le porte-parole a déclaré que Marriott avait été informé « que son employé impliqué dans cette affaire avait été suspendu en attendant le résultat de l’enquête ».

« Marriott International s’engage à accueillir tout le monde », a poursuivi le porte-parole. « Nous condamnons l’antisémitisme sous toutes ses formes et toute discrimination, qu’elle soit fondée sur la race, le sexe, la religion, l’orientation sexuelle ou le handicap. Le porte-parole a ajouté que Marriott collaborait avec « des organisations mondiales de défense des droits axées sur la lutte contre la discrimination et la haine » sur la formation à la diversité pour ses employés.

Westin Hotel in Germany Accused of Discriminating Against Jewish Singer Hired Neo-Nazi Security Firm to Guard Against Demonstrators

Laisser un commentaire