Tsahal et le Shin Bet unissent leurs forces pour lutter contre le taux élevé de crimes arabes

Publié par

Un groupe de travail interministériel a été créé pour cibler l’augmentation des armes illégales dans le secteur arabe israélien.

Par LAHAV HARKOV
3 OCTOBRE 2021 21:10
 Naftali Bennett s'exprimant lors de la réunion du cabinet sur la lutte contre la violence et la criminalité dans le secteur arabe, le 3 octobre 2021. (Crédit photo : KOBI GIDEON/GPO)
Naftali Bennett s’exprimant lors de la réunion du cabinet sur la lutte contre la violence et la criminalité dans le secteur arabe, le 3 octobre 2021. (crédit photo : KOBI GIDEON/GPO)

Tsahal et Shin Bet (Service de sécurité israélien) seront au cœur du plan du gouvernement pour lutter contre le crime dans le secteur arabe israélien, a déterminé le Groupe de travail interministériel pour lutter contre le crime et la violence dans la société arabe, lors de sa réunion inaugurale dimanche.
À la fin de la réunion, le Premier ministre Naftali Bennett a approuvé un plan élaboré par le chef du groupe de travail, le vice-ministre de la Sécurité publique Yoav Segalovich, un vétéran de la police depuis 30 ans.

 

Le groupe de travail a convenu que Tsahal et le Shin Bet devraient se concentrer sur les armes illégales. Le ministère de la Justice envisage d’avancer des projets de loi pour donner aux autorités des outils supplémentaires, comme des peines minimales pour possession et vente illégale d’armes.

La désertion de la police d’origine arabe lors des Intifadas

Le groupe de travail a décidé qu’aucun changement juridique n’était nécessaire pour permettre au Shin Bet de travailler sur la question.

« La violence dans la société arabe a atteint un seuil critique », a averti Bennett. « Le problème a été refoulé et négligé jusqu’à ce qu’il atteigne des dimensions monstrueuses, comme nous l’avons vu l’année dernière (mai 2021 : 85% des émeutiers étaient des membres de gangs criminels arabes ). »

Vue de la ville israélo-arabe de Kfar Kassem, près de Tel Aviv. 02 juillet 2013. (crédit : MOSHE SHAI/FLASH90)Vue de la ville israélo-arabe de Kfar Kassem, près de Tel Aviv. 02 juillet 2013. (crédit : MOSHE SHAI/FLASH90)

 

Les propos du Premier ministre sont intervenus un jour après le 100e ou 95e meurtre – les rapports des ONG diffèrent – d’Arabes israéliens par des membres de leur propre communauté depuis le début de 2021. La victime s’appelait Maharan Mougrabi, 40 ans, qui a été écrasé puis abattu vendredi et a succombé à ses blessures samedi.

Milices du mouvement islamiste des Frères Musulmans dans le nord

Bennett a également cité l’attaque de jeudi contre des policiers par des agents de sécurité à Kafr Kassem, qui a été filmée et largement diffusée. Deux agents ont été blessés alors qu’ils tentaient d’entrer dans la mairie. Ils ont été agressés par des membres d’Al Hirasa, une force de sécurité intérieure de la ville, affiliée au Mouvement islamique.

 

À la lumière de l’incident, Bennett a déclaré que les dirigeants du public arabe devraient se tenir aux côtés de la police et de l’État et a appelé les Arabes israéliens à « comprendre que les forces de sécurité ne sont pas l’ennemi ; ils sont la solution. L’État s’enrôle maintenant pour défendre les citoyens arabes contre le fléau de la criminalité, contre les armes illégales, contre les meurtres et les paiements de racket (de protection). Cela demandera du temps, des efforts et des ressources…

N’accusez pas l’État, marchez de pair avec lui. J’attends une pleine coopération de la société arabe dans la guerre contre le crime et la violence dans la société arabe.

Résoudre ces problèmes « ne prendra pas seulement un jour ou deux », a averti Bennett, « mais nous y sommes ».

Les autres participants à la réunion de dimanche étaient le ministre de la Justice Gideon Sa’ar, la ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked, le ministre de la Sécurité publique Omer Bar-Lev, le ministre des Affaires sociales Meir Cohen, le procureur général Avichai Mandelblit, le conseiller à la sécurité nationale Eyal Hulata, le secrétaire du Cabinet Shalom Shlomo, Le directeur général du bureau du Premier ministre Yair Pines, le chef de la police Kobi Shabtai, le prochain chef désigné du Shin Bet, identifié uniquement comme « R » et d’autres.

jpost.com

Laisser un commentaire