Abu Mazen appelle à une « protection internationale » contre Tsahal!

Publié par

L’Autorité Palestinienne critique les « exécutions extrajudiciaires » israéliennes, exigeant une protection internationale

L’Autorité palestinienne a répondu à l’élimination de trois Palestiniens par Tsahal, les qualifiant « d’exécutions extrajudiciaires ».

 Des Palestiniens portent le corps du tireur du Jihad islamique Alaa Zyoud qui a été tué par les forces israéliennes lors d'un échange de tirs lors d'un raid, lors de ses funérailles près de Jénine, le 30 septembre 2021. (Crédit photo : REUTERS/MOHAMAD TOROKMAN)
Des Palestiniens portent le corps du tireur du Jihad islamique Alaa Zyoud qui a été tué par les forces israéliennes lors d’un échange de tirs pendant un raid, lors de ses funérailles près de Jénine, le 30 septembre 2021.
(crédit photo : REUTERS/MOHAMAD TOROKMAN)
Les opérations se poursuivent dans le secteur de Jénine
 
L’Autorité palestinienne a accusé jeudi Israël d’avoir procédé à des « exécutions extrajudiciaires » et a appelé les Nations unies à assurer la protection des Palestiniens.
 
Le Hamas et le Jihad islamique palestinien (JIP), quant à eux, ont appelé les Palestiniens à intensifier la « résistance » contre Israël en réponse à l’éxécution d’un homme armé près de Jénine et d’une femme qui a tenté de poignarder des policiers dans la vieille ville de Jérusalem plus tôt Jeudi. Un troisième homme de 41 ans, Muhammad Ammar, du camp de réfugiés d’al-Bureij, s’est fait tué en s’approchant trop près du mur d’enceinte de la barrière de sécurité de Gaza (pour éviter une récidive de l’acte qui a coûté la vie à Barel Hadaria Shmueli, il y a peu).
 
Dans le village de Burqin, près de Jénine, des soldats de Tsahal ont abattu Alaa Zyoud, 22 ans, membre de la branche armée du JIP, les Brigades Al-Quds.

 Tsahal et la police des frontières opèrent à Burqin près de Jénine, le 20 septembre 2021 (crédit : UNITÉ DU PORTE-PAROLE de Tsahal)Tsahal et la police des frontières opèrent à Burqin près de Jénine, le 20 septembre 2021 (crédit : UNITÉ DU PORTE-PAROLE de Tsahal)

Attaque à l’arme blanche par terroriste féminine

Quelques heures plus tard, des policiers ont abattu Israa Khuzaimia, une mère de trois enfants de la ville de Qabatiya, également près de Jénine. La femme a été abattue alors qu’elle tentait de commettre une attaque à l’arme blanche près du mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem.
 
L’OLP a accusé Israël d’avoir tué les deux individus « de sang-froid » et a appelé la communauté internationale à assumer ses responsabilités envers « l’application des lois internationales et humanitaires dans les territoires occupés ».
 
Le ministère palestinien des Affaires étrangères a condamné « dans les termes les plus forts, les deux exécutions odieuses sur le terrain commises par les forces d’occupation et sa police à Jérusalem et à Burqin ».

Bennett n’a pas évoqué « Le Problème » devant l’ONU

 
Selon le ministère palestinien, ces actions de self-defense sont « le résultat direct du fait que le Premier ministre Naftali Bennett a ignoré la question palestinienne lors de son discours à l’Assemblée générale des Nations Unies » en début de cette semaine.
 
Ces gestes de légitime défense sont également « une extension d’une série de crimes ordonnés par l’échelon politique et militaire de l’État occupant à ses soldats pour faciliter le processus de tir sur les Palestiniens », a déclaré le ministère dans un communiqué.
 
En outre, le ministère a condamné les attaques des « colons » -résidents de J/udée-Samarie- contre les Palestiniens » dans la région de Masafar Yatta près d’Hébron, affirmant qu’elles avaient été menées « sous la supervision et la protection » de Tsahal.
 

Une rengaine qui date d’Arafat (stratégie du porte-avions)

« Le ministère tient le gouvernement israélien dirigé par Naftali Bennett entièrement et directement responsable de ces crimes et de leurs graves répercussions sur la situation dans toute la région », indique le communiqué, exhortant l’ONU à fournir une protection internationale aux Palestiniens.
 
Il a également appelé le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme à former une commission d’enquête « pour les crimes et violations israéliens ».
 
 
Le club des prisonniers palestiniens a révélé que Tsahal a arrêté 54 Palestiniens dans la région de Jénine depuis début septembre, la plupart d’entre eux, après l’évasion des six prisonniers de sécurité de la prison de Gilboa au début du mois.
Palestinians gather by the village of Muqeibila near the entrance to the West Bank, as Israeli security forces run searches after six Palestinian militants broke out of Gilboa prison in north Israel September 6, 2021. REUTERS/Amman Awad

L’évasion de Gilboa a permis de mettre un coup de pied dans la fourmillière

Le Club des Prisonniers a accusé Israël d’imposer une politique de « punition collective » contre les Palestiniens dans la région de Jénine, y compris les familles des six détenus évadés, qui ont été repris par la police israélienne.
 
Le JIP a pleuré la mort de son membre, Alaa Zyoud, et s’est engagé à poursuivre la lutte contre Israël.
 
Le groupe terroriste a déclaré que l’augmentation de la violence en Cisjordanie était « une expression authentique de la volonté du peuple palestinien qui n’accepte pas la reddition et dont la résolution n’est pas brisée par la répression des complots ».
 
Répondant aux exécutions de jeudi, le Hamas a déclaré que « la résistance armée et la confrontation globale avec l’occupation [sont] capables d’arrêter son agression et d’expulser ses colons de notre terre occupée ».
 

Laisser un commentaire