6 Palestiniens tués, 2 soldats grièvement blessés dans des affrontements ; Bennett appuie Tsahal

Publié par

Des affrontements intensifs ont éclaté entre les Palestiniens et les forces de sécurité israéliennes pendant la nuit, alors que Tsahal entrait pour procéder à des arrestations dans toute la Cisjordanie.

Par ANNA AHRONHEIM , TOVAH LAZAROFF , TZVI JOFFRE

Deux soldats israéliens grièvement blessés dans des fusillades en Judée-Samarie alors que les forces spéciales de Tsahal poursuivaient des membres d’une cellule du Hamas qui planifiaient trois attaques terroristes « dans un futur proche » à : Jérusalem, Tel Aviv et Afula. 

Selon les premiers éléments de l’enquête, les deux soldats auraient pu être victimes de « tirs amis » : serait-ce le contre-coup improbable, mais possible des tactiques Duvdevan?

26 SEPTEMBRE 2021 09:50  Des Palestiniens masqués tiennent leurs armes lors des funérailles du policier palestinien Tayseer Issa, décédé dans la nuit lors d'une fusillade avec les forces de sécurité israéliennes, dans la ville de Jénine en Cisjordanie (crédit photo : NASSER ISHTAYEH/FLASH90)Des Palestiniens masqués tiennent leurs armes lors des funérailles du policier palestinien Tayseer Issa, décédé dans la nuit lors d’une fusillade avec les forces de sécurité israéliennes, dans la ville de Jénine en Cisjordanie(Crédit photo : NASSER ISHTAYEH/FLASH90)

Les troupes de Tsahal ont tué au moins cinq Palestiniens, après que des affrontements armés ont éclaté entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes de samedi soir à dimanche matin, lors d’une vague d’opérations d’arrestation à travers la Cisjordanie.

L’armée a confirmé que deux soldats de l’unité antiterroriste Duvdevan, spécialisée dans la guerre urbaine secrète, avaient été grièvement blessés.

Tous deux ont été transportés d’urgence au centre médical Rambam à Haïfa. L’hôpital a déclaré que les deux hommes « souffraient de blessures complexes » mais a souligné que leur état ne mettait pas leur vie en danger.

Les affrontements sont toujours en cours.

La vague d’arrestations dans cinq endroits différents de Cisjordanie a visé une cellule du Hamas que les forces de sécurité israéliennes traquaient depuis plusieurs jours.

Khaled Abu Toameh @KhaledAbuToameh Osama Subuh, 22, one of the Palestinians killed overnight in an armed clash with Israeli security forces in the Jenin area.

 

Bennett a publié une déclaration soutenant l’opération de nuit de Tsahal, affirmant que « les forces de sécurité ont agi ce soir en Judée-Samarie contre des terroristes du Hamas qui étaient sur le point de commettre des attaques terroristes imminentes« . On a, plus tard, appris que les villes visées n’étaient autres que Jérusalem, Tel Aviv et Afula.

Duvdevan en action

« Les soldats et les commandants sur le terrain ont agi comme on s’y attendait », a déclaré Bennett, ajoutant que « nous les soutenons pleinement ». Selon la radio de l’armée, des sources du renseignement ont déclaré que la cellule du Hamas ciblée lors des arrestations prévoyait de mener une attaque à l’intérieur d’Israël.

Les sources ont ajouté qu’elles soupçonnaient qu’il y avait d’autres suspects appartenant à la même cellule qui n’avaient pas encore été arrêtés.

 

Le porte-parole de Tsahal, le général de brigade Ran Kohav a déclaré aux journalistes dimanche matin que les troupes de l’unité spéciale de Duvdevan avaient procédé à des arrestations dans la ville de Burqin, à l’ouest de Jénine, à Qabatiya et à Beit ‘Anan au nord de Jérusalem.

 

L’opération d’arrestation a commencé avant minuit samedi soir avec des troupes de Duvdevan qui ont arrêté un suspect avec son arme à Jénine sans résistance. Peu après minuit, les troupes de Duvdevan ont effectué un autre raid dans le village de Kfar Dan au nord de la ville de ce point chaud (Jénine) et ont arrêté un autre suspect sans aucune violence.

Le Yamam en renfort

Un autre raid, dans le village de Burqin près de Jénine, a eu lieu dimanche matin avant l’aube, ciblant un autre suspect armé.

Des coups de feu ont éclaté après que les troupes de Tsahal ont encerclé la maison où se cachait le suspect et lui ont demandé de sortir. Le suspect a été blessé par des soldats de Tsahal à la suite d’une fusillade qui a éclaté, il a été arrêté et placé en garde à vue avec son arme.

 

Une deuxième fusillade a éclaté dans le village de Burqin entre des suspects et des troupes de Duvdevan ainsi que des troupes du YAMAM de la police israélienne.

Un suspect, identifié par les médias palestiniens comme étant Osama Sobah, 22 ans, a été tué.

Trois autres Palestiniens armés ont été tués dans les affrontements à Beit ‘Anan près de la ville de Bidu avec les troupes de YAMAM. Selon les médias palestiniens, les troupes de Tsahal ont encerclé un bâtiment dans la région d’Ain Ajab près de Beit ‘Anan, après quoi elles on les a aperçues en train d’emporter un corps.

 

Les médias palestiniens ont également fait état d’affrontements dans le village de Beit Fajjar, au sud de Bethléem, et à Hébron.

Risques d’embrasement

Selon Kohav, étant donné que les Palestiniens tués par les troupes de Tsahal appartenaient au Hamas, il n’a pas pu déterminer si le groupe terroriste avait la volonté de tirer des roquettes sur Israël en représailles.

« Il s’agissait d’une cellule du Hamas, que nous suivons depuis longtemps grâce aux renseignements du Shin Bet. Il y a toujours un risque qu’il puisse y avoir des roquettes, d’autant plus qu’il s’agissait d’une cellule du Hamas et que le groupe essaie toujours de connecter Gaza à la Cisjordanie », a-t-il déclaré.

 

Le porte-parole du Hamas Abdel Latif al-Qanou a répondu aux affrontements meurtriers en déclarant que « le sang des martyrs de Jérusalem et de Jénine à l’aube d’aujourd’hui continuera à alimenter la poursuite de la révolution de notre peuple contre l’occupant et une détermination renouvelée de le déraciner et de le balayer de notre terre. »

Le Hamas déterminé à renverser l’AP en harcelant la coordination sécuritaire

Les décès, a-t-il ajouté, sont dus à la coordination sécuritaire en cours entre l’Autorité palestinienne et Israël ainsi qu’aux réunions tenues entre les hauts ministres israélien et palestinien à Ramallah. Ces réunions « ont une fois de plus encouragé l’occupation à poursuivre la résistance, à tuer sa jeunesse rebelle et à commettre davantage de crimes contre notre peuple.

L’option d’affronter l’occupation, de l’affronter et de lui résister, par tous les moyens, est la mieux à même de confondre l’occupation et de la forcer à cesser ses crimes, ce qui nécessite que l’autorité mette fin à la coordination de la sécurité avec l’occupation et cesse de normaliser les réunions avec elle.

 » Selon la radio de l’armée, des sources du renseignement ont déclaré que la cellule du Hamas ciblée lors des arrestations prévoyait de mener une attaque à l’intérieur d’Israël. Les sources ont ajouté qu’elles soupçonnaient qu’il y avait d’autres suspects appartenant à la même cellule qui n’avaient pas encore été arrêtés.

Les forces de sécurité israéliennes effectuent des raids quasi nocturnes en Cisjordanie dans le but d’arrêter des Palestiniens recherchés ainsi que de découvrir des ateliers non officiels produisant des armes illégales et de confisquer des fonds qui pourraient être utilisés pour le terrorisme.

Le Jerusalem Post a été informé par une source de sécurité que Jénine est l’une des villes les plus violentes de Cisjordanie. Depuis l’opération Gardien des murs et l’annulation des élections de l’Autorité palestinienne, le Hamas et le Fatah se battent pour la domination du secteur.

Alors que la lutte armée reçoit plus de soutien et d’approbation après les combats de mai, les cellules armées se sentent plus confiantes pour engager des combats ouverts  contre les forces de sécurité israéliennes, a déclaré la source.

Plus tôt dans la nuit, les médias palestiniens ont rapporté que des Palestiniens avaient tiré en direction du poste de contrôle de Jalameh près de Jénine au milieu des arrestations dans la ville.

Les violences à proximité du poste de contrôle sont fréquentes depuis que six prisonniers se sont évadés de la prison de Gilboa au début du mois, et deux d’entre eux se sont enfuis à Jénine.

Les six prisonniers ont été de nouveau arrêtés dans les deux semaines. L’échange de tirs intervient un peu plus d’un jour après que Mohammad Ali Khabisa, 28 ans, a été tué lors d’affrontements avec des soldats de Tsahal près de Beita, au sud de Naplouse en Cisjordanie.

 

jpost.com

Laisser un commentaire