Hébron : La foule palestinienne chante et danse sur de la musique hébraïque

Publié par

Cela se passe à Yatta près d’Hébron

Une foule palestinienne a chanté et dansé sur la musique hébraïque du chanteur druze Sharif lors d’un mariage près d’Hébron.

Le chanteur druze israélien Mike Sharif (crédit photo : Ronen Akerman/Wikimedia Commons)
Le chanteur druze israélien Mike Sharif
(Crédit photo : Ronen Akerman/Wikimedia Commons)
 
Les utilisateurs des réseaux sociaux ont exprimé leur indignation après le partage d’une vidéo d’une foule palestinienne chantant et dansant sur de la musique hébraïque lors d’un mariage à Yatta près d’Hébron jeudi.
 
Le chanteur druze israélien Mike Sharif s’est produit lors du mariage, avec une vidéo sur sa page Facebook le montrant en train de chanter la chanson « Pourquoi pas? » (Lamah Lo?) avec la foule chantant et dansant.
 
 
 
 
La vidéo montrait Sharif accompagné sur scène par un grand nombre de gardes de sécurité.
 
Certains utilisateurs de médias sociaux et sites d’information palestiniens ont exprimé leur indignation face à la vidéo, des commentateurs sur les médias sociaux écrivant qu’ils éprouvaient « de la honte » et dénonçant l’Autorité palestinienne et ses partisans.
 
Certains commentateurs ont affirmé que le concert était une tentative de normalisation et ont lié l’événement aux partisans du Fatah.
 
Sharif est un chanteur druze qui a commencé à se produire étant enfant dans les années 1980, avec son premier album sorti en 1992.
 
En 2011, l’Autorité palestinienne a interdit à Sharif de se produire lors d’une soirée de réveillon à Ramallah. La décision d’interdire Sharif, connu sous le nom de « The Druse Boy » (le gars druze), a été prise à la suite de vives protestations et menaces de nombreux Palestiniens qui s’opposent à la « normalisation » avec les Israéliens.
 
Les Palestiniens étaient irrités à l’époque par le fait que Sharif était présenté comme un Israélien et que certaines de ses chansons étaient en hébreu. Certains ont dit qu’il était inacceptable que des chansons israéliennes soient chantées à Ramallah à l’occasion du troisième anniversaire de l’opération Plomb durci. D’autres ont dit qu’ils n’aimaient pas le fait qu’un membre de la communauté druze, dont les fils servent dans Tsahal, apparaisse à une fête à Ramallah.
 
Khaled Abu Toameh a contribué à ce reportage.
 

Un commentaire

Laisser un commentaire