Les 2 derniers évadés arrêtés à Jénine, fin de chasse à l’homme

Publié par

 

Les Palestiniens se sont affrontés avec les forces israéliennes qui sont entrées à Jénine pour arrêter les deux prisonniers.

 Les prisonniers évadés Munadil Nafayat et Iham Kahamji après leur réarrestation à Jénine le 19 septembre (crédit photo : SHIN BET)
Les prisonniers évadés Munadil Nafayat et Iham Kahamji après leur réarrestation à Jénine le 19 septembre (Crédit photo : SHIN BET)
 
Les deux derniers prisonniers restants qui se sont évadés de la prison de Gilboa au début du mois, Munadil Nafayat et Iham Kahamji, ont été arrêtés samedi soir par les forces israéliennes à Jénine, mettant fin à une chasse à l’homme de près de deux semaines.
 
 
Tsahal, le Shin Bet et les forces spéciales de la police ont réalisé l’arrestation  sur la base des renseignements du Shin Bet. Les forces israéliennes ont encerclé la maison où se cachaient les prisonniers et les deux prisonniers se sont rendus sans aucune lutte et ont été transférés au Shin Bet pour interrogatoire. Deux Palestiniens qui ont aidé les deux prisonniers ont également été arrêtés par les forces israéliennes.
 
 
Alors que les forces de sécurité quittaient la ville, des affrontements ont éclaté avec des Palestiniens à plusieurs endroits, avec des jets de pierres et d’explosifs et des coups de feu en direction des forces israéliennes. Trois Palestiniens ont été modérément blessés lors des affrontements, selon les reportages. Aucun blessé n’a été signalé parmi les forces israéliennes.
 
 
Fouad Kahamji, le père d’Iham, a déclaré samedi soir à Al-Quds.com qu’Iham l’avait appelé avant l’arrestation et lui avait dit qu’il était piégé dans une maison avec des civils et qu’il se rendrait pour leur sécurité.
 
 
 
 
 
Quatre des six prisonniers qui se sont évadés de la prison de Gilboa, Zakaria Zubeidi, Mahmoud Ardah, Mohammed Qadri et Mohammed Ardah, ont été capturés par les forces de sécurité à et près de Nazareth le week-end dernier.
 
Les forces de sécurité israéliennes arrêtent les deux derniers prisonniers évadés à Jénine (Crédit : Unité du porte-parole de Tsahal)
 
Le Premier ministre Naftali Bennett a répondu dimanche matin à la capture des deux prisonniers, en déclarant « c’est fini. Les six terroristes ont été capturés et retourneront en prison, dans une opération impressionnante, sophistiquée et rapide menée par le Shin Bet, la police et Tsahal. »
 
 
Bennett a remercié les forces de sécurité d’avoir travaillé sans relâche jour et nuit pour capturer les prisonniers évadés, ajoutant que « ce qui n’a pas fonctionné peut être réparé« .
 
« Depuis leur évasion, la police israélienne, dirigée par le district nord de la police, a mobilisé de nombreuses forces, ainsi que d’autres organisations de sécurité, dans un large déploiement de milliers de policiers, de membres de la police des frontières (Magav) et de volontaires, dans un cadre de renseignement, d’enquête et de chasse opérationnelle ; et grâce à une coopération exceptionnelle entre toutes les organisations, la police, le Shin Bet et Tsahal, nous avons réussi à boucler le cercle ensemble », a déclaré le chef de la police israélienne Kobi Shabtai après leur arrestation.
 
 
 
Shabtai a expliqué que les services de sécurité ont découvert au fil du temps que les deux hommes se trouvaient à Jénine. Les forces de sécurité se sont préparées pendant plusieurs jours à l’opération qui s’est déroulée samedi soir après la réception des informations qu’elles attendaient.
 
« L’ensemble de l’establishment de la sécurité et nous, les officiers de la police israélienne, continuerons d’agir de manière résolue et agressive pour la sécurité des citoyens d’Israël », a déclaré Shabtai.
 
Des hommes armés palestiniens à Jénine avaient déclaré ce week-end qu’ils étaient prêts à contrecarrer toute tentative de Tsahal d’entrer dans la ville ou son camp de réfugiés, à la recherche de deux prisonniers de sécurité évadés de la prison de Gilboa.
 
Les hommes armés ont déclaré avoir formé une « salle des opérations conjointes » composée de représentants de diverses factions palestiniennes pour repousser une éventuelle « invasion » de Tsahal. NDLR : Au final, ils ont lamentablement fait chou blanc. 
 
Des sources palestiniennes ont déclaré que les hommes armés appartenaient à plusieurs groupes armés affiliés au Fatah, au Hamas et au Jihad islamique palestinien. Les sources ont affirmé que les Forces de Tsahal se préparaient à lancer une offensive majeure dans le camp à la suite d’une série de tirs.
 
Le porte-parole du Hamas Hazem Qassam a également répondu aux arrestations dimanche matin, en déclarant : « Nous saluons et rendons un grand hommage aux héros du tunnel de la liberté dans la prison de Gilboa, qui ont démontré la capacité du Palestinien à agir en résistance en toutes circonstances et avec n’importe quels outils. »
 
Qassam a souligné qu’en dépit de la récupération des six prisonniers évadés, « cette opération restera une preuve irréfutable de la fragilité et de la faiblesse du système de sécurité sioniste et de son incapacité à résister à la volonté du combattant palestinien ».
 
Le porte-parole du Hamas a ajouté que la branche militaire du mouvement, les Brigades Al-Qassam, avait promis d’inclure les six prisonniers repris dans tout futur accord d’échange de prisonniers et que la libération des prisonniers palestiniens resterait une « priorité absolue » pour les factions palestiniennes.
 
Ceci est une histoire en développement. Revenez pour les mises à jour.
 
Khaled Abu Toameh a contribué à ce reportage.
 

2 commentaires

  1. « Des fugitifs écroués pour violences anti-israéliennes » est la désignation dans la presse francophone pour ces terroristes racistes aux mains pleines de sang.
    Les désigner ainsi laisse penser que ce sont de simples manifestants un peu violents qui ont cassé du matériel.
    L’exonération par les mots est une prise de parti ! La presse qui utilise ces termes pervertis est complice sans même en être consciente; l’affaire Al-Dura ne leur a pas suffit à comprendre.

Laisser un commentaire