La menace que pose le mouvement antisémite « Qui ? » contre les Juifs de France

Publié par

Le mouvement a commencé après qu’un général français à la retraite a accordé une interview faisant référence à un groupe « anonyme » qui contrôlerait (tous) les médias. Il a gagné du terrain dans toute la France.

Par SIMCHA PASKO

17 SEPTEMBRE 2021 09:58  Des manifestants brandissent une banderole avec une image de feu l'humoriste français Coluche lors d'une manifestation contre les restrictions imposées par la France, y compris les laissez-passer de santé obligatoires, pour lutter contre la pandémie de la maladie à coronavirus (COVID-19), à Paris, France, le 11 septembre 2021. (Crédit photo : REUTERS)Des manifestants brandissent une banderole avec une image de feu l’humoriste français Coluche lors d’une manifestation contre les restrictions imposées par la France, y compris les laissez-passer de santé obligatoires, pour libérer les personnes du risque de confinement et lutter contre la pandémie de la maladie à coronavirus (COVID-19), à Paris, France, le 11 septembre 2021. (crédit photo : REUTERS)

La diffusion d’un mouvement connu sous le nom « Qui? » constitue une menace pour la sécurité des Juifs français, selon le Mouvement de Combat contre l’antisémitisme (CAM).

Le nom « Qui? » –  en français – est une référence codée, impliquant que les Juifs diffusent la propagande liée à la COVID-19 à travers les médias et profitent des campagnes de vaccination et de « contrôle des populations ».

Le mouvement a commencé à gagner du terrain après une interview télévisée en direct avec le général français à la retraite Dominique Delawarde, dans laquelle il a fait référence à des théories du complot antisémites.

Il les a posés comme une question allusive qu’on ne saurait formuler ouvertement, faisant référence à des groupes « anonymes » avec des pouvoirs disproportionnés contrôlant les médias.

Vieille Lune des Medias sous la coupe des Juifs

« Vous savez qui contrôle le pack média dans le monde et en France. Qui contrôle le Washington Post, le New York Times , BFMTV et tous les journaux. Qui sont ces gens (à quel peuple ils appartiennent)? »  Lorsqu’on lui a demandé de spécifier de qui il parlait, avec la question « mais qui ? signifiant « mais qui ? » il a répondu :

 

« C’est une communauté que vous connaissez très bien.  Selon The Algemeiner, le général Delawarde fait maintenant face à des poursuites pénales pour ses propos.

Médecins Juifs pris pour cible dans leur assistance à personne en danger

Après l’entretien, des pancartes avec le mot « Qui ? ont commencé à apparaître lors de rassemblements contre le pass sanitaire COVID-19 désormais obligatoire en France. Des agressions et un comprotement de harcèlement ont visé des médecins juifs dans l’exercice de leurs fonctions, surtout s’ils proposent la vaccination.

 Un manifestant tient une pancarte indiquant '' Macron terroriste'' lors d'une manifestation appelée par le parti nationaliste français '' Les Patriotes '' (Les Patriotes) contre les restrictions imposées par la France pour lutter contre l'épidémie de maladie à coronavirus (COVID-19), le ' Esplanade des Un manifestant tient une pancarte indiquant  » Macron terroriste » lors d’une manifestation appelée par le parti nationaliste français  » Les Patriotes  » (Les Patriotes du démagogue Florian Philippot, qui surfe outrageusement sur cette vague dans l’espoir clientéliste de lever 5% de suffrages) contre les restrictions imposées par la France pour lutter contre l’épidémie de maladie à coronavirus (COVID-19), sur l’Esplanade des « Droits de l’Homme » à la Trocadero (crédit : REUTERS)

Appels au génocide des Juifs ou à leur expulsion

Sur la chaîne YouTube « Qui? », un présentateur et une manifestante anti-vaccination ont discuté de l’opportunité d’un génocide ciblant les Juifs.

Après avoir souscrit à l’affirmation du présentateur selon laquelle « ils devraient faire leurs valises et partir », la manifestante a exprimé sa crainte que même si les Juifs étaient expulsés de France, « ils nous maintiendraient en ligne de mire depuis l’extérieur ».

Elle a ensuite ajouté qu’« ils ont beaucoup de ressentiment envers les Blancs, ils nous considèrent comme des bêtes… C’est écrit dans le Talmud ».

 

D’autres mythes antisémites qui se propagent à travers le mouvement incluent l’affirmation selon laquelle le mot « Covid » est l’acronyme hébreu pour « possession démoniaque ».

Des manifestants portent des panquartes #jesuiscassandre, la 14 août à Metz, en soutien à Cassandre Fristot, enseignante poursuivie pour avoir brandi une pancarte antisémite lors d'une autre manifestation anti-pass sanitaire, une semaine plus tôt

Des manifestants portent des panquartes #jesuiscassandre, la 14 août à Metz, en soutien à Cassandre Fristot, enseignante poursuivie pour avoir brandi une pancarte antisémite, lors d’une autre manifestation anti-pass sanitaire, une semaine plus tôt. afp.com/JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Une candidate ratée vomit son Quatre-heures

Cassandre Fristot, une enseignante et ancienne responsable du Front National a été mise en examen après avoir porté une pancarte en carton indiquant « « mais Qui ? » suivi des noms de responsables Juifs ou d’origine et de leurs supposés partisans.

La France (amnésique durant 55 ans) doit appliquer les règles de préservation de la Mémoire

Les autorités publiques ont rapporté plusieurs cas de vandalisme impliquant des symboles tels que des croix gammées avec « Qui? ».

L’une des définitions de travail de l’International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA) , parmi les 11 exemples d’antisémitisme et/ou de haine des Juifs est : « Nier le fait, la portée, les mécanismes (par exemple les chambres à gaz) ou l’intentionnalité du génocide du peuple juif aux mains de l’Allemagne nationale-socialiste et ses partisans et complices pendant la Seconde Guerre mondiale (la Shoah).

La banalisation ou la minimisation de la Shoah ouvre la voie à la négation pure et simple du pire crime de l’histoire de l’humanité.

Haine de la Ministre ancienne déportée Simone Veil, entrée au Panthéon

Les comparaisons avec la Shoah ne sont jamais légitimes, car elles masquent la nature et l’étendue uniquement perverses du génocide nazi de six millions de Juifs. La mémoire des victimes doit être considérée comme sacrée et exclue des batailles politiques et culturelles contemporaines.

Comprendre correctement les leçons de l’histoire est essentiel pour garantir que « Plus jamais ça veut dire vraiment plus jamais ça » et identifier les véritables menaces existentielles pour le peuple juif à temps pour y faire face efficacement, d’autant plus que le nombre de survivants qui ont vécu la Shoah de première main diminue.

Comparer des événements qui ne lui ressemblent en rien à la Shoah sape gravement cette mission vitale.

Un manifestant porte une étoile de David jaune lors d’une manifestation à Milan, en Italie. Photo : AFP / Miguel Médina.

Le Mouvement de lutte contre l’antisémitisme a appelé les autorités françaises à reconnaître la menace du mouvement « Qui ? et à faire tout leur possible pour éteindre ce phénomène avant qu’il ne porte préjudice physiquement aux Juifs français.

 

 

jpost.com

Un commentaire

  1. On se croirait revenus au temps des ligues, et ce n’est pas un mouvement de parti mais un courant qui n’a pas cessé d’irriguer. Quand la majorité des Juifs français sera partie pour des cieux plus cléments, ce qui restera de la France s’en mordra les doigts.

Laisser un commentaire