Le Hamas et Israël sur le point de parvenir à un échange de prisonniers?

Publié par

 

Grâce à la pression égyptienne, Israël et le Hamas pourraient être proches d’un accord d’échange de prisonniers, ce qui pourrait conduire à une trêve à long terme.

Un garçon jouant le rôle d'un prisonnier a les mains liées lors d'un rassemblement marquant la Journée des prisonniers palestiniens le 17 avril 2019. (Crédit photo : RANEEN SAWAFTA/ REUTERS)
Un garçon jouant le rôle d’un prisonnier a les mains liées lors d’un rassemblement marquant la Journée des prisonniers palestiniens, le 17 avril 2019. (Crédit photo : RANEEN SAWAFTA/ REUTERS)
L’Egypte exerce une pression immense sur le Hamas et Israël pour parvenir à un accord d’échange de prisonniers, ont déclaré dimanche des sources palestiniennes et égyptiennes.
 
 
Les Egyptiens espèrent qu’un tel accord ouvrira la voie à une trêve à long terme entre Israël et le Hamas , ont indiqué les sources.
 
 
Certains progrès ont été accomplis pour parvenir à un échange de prisonniers, selon des informations non confirmées dans un certain nombre de médias palestiniens et égyptiens au cours des derniers jours.
 

Un Palestinien imprime des affiches en préparation d'un échange de prisonniers entre le Hamas et Israël à Gaza, 2011 (crédit : MOHAMMED SALEM/ REUTERS)Un Palestinien imprime des affiches en préparation d’un échange de prisonniers entre le Hamas et Israël à Gaza, 2011 (crédit : MOHAMMED SALEM/ REUTERS)

 
 
Le Hamas détient les corps des soldats de Tsahal Oron Shaul et Hadar Goldin, qui ont été tués dans la guerre de 2014 avec Israël, ainsi que deux citoyens israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui sont entrés dans la bande de Gaza de leur propre gré en 2014 et 2015, respectivement.
 
Selon les rapports, le récent assouplissement par Israël des restrictions imposées à l’enclave côtière dirigée par le Hamas vise à faciliter la mission égyptienne, en vue d’obtenir un accord d’échange de prisonniers et de parvenir à une trêve à long terme.
 
 
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a été personnellement impliqué dans les contacts pour parvenir à un accord Hamas-Israël, a rapporté le quotidien palestinien Al-Quds.
 
« Les prochains jours pourraient voir une évolution des positions du Hamas et d’Israël vers la prise de mesures de confiance pour se diriger vers un accord d’échange de prisonniers en plusieurs étapes », a indiqué le rapport, citant des sources palestiniennes et égyptiennes informées. « Le Caire exerce une forte pression en- vue de la conclusion d’un accord d’échange de prisonniers entre le Hamas et Israël dans le cadre d’un plan global visant à parvenir à un accord garantissant une trêve à long terme dans la bande de Gaza. »
 
Le leader du Hamas Ismail Haniyeh a déclaré samedi que son groupe poursuivait ses efforts pour obtenir la libération des Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes.
 
 
« Les efforts déployés par le Hamas pour obtenir la libération de tous les prisonniers palestiniens se poursuivent », a-t-il déclaré lors d’un appel téléphonique à Anhar al-Deek, une Palestinienne qui a été libérée d’une prison israélienne la semaine dernière.
 
Anhar al-Deek
 
Haniyeh n’a pas commenté les informations faisant état d’un accord imminent avec Israël.
 
Deek, du village de Naima, près de Ramallah, a été arrêtée en mars, soupçonnée d’avoir tenté de commettre une attaque à l’arme blanche contre l’avant-poste de l’implantation de Sde Ephraim en Cisjordanie. Elle était alors enceinte de quatre mois.
 
Haniyeh a déclaré à Deek que la question des prisonniers resterait en tête de la liste des priorités du Hamas.
 
Cheikh Hassan Yusef, un haut responsable du Hamas en Cisjordanie, a déclaré que son groupe « consacrait toutes ses énergies et tous ses efforts à conclure un nouvel accord d’échange de prisonniers avec Israël ».
 
Le Hamas a informé les Égyptiens qu’il était prêt à conclure un accord d’échange de prisonniers avec Israël, a rapporté la semaine dernière le journal libanais affilié au Hezbollah Al-Akhbar.
 
Le Hamas était prêt, dans la première phase de l’accord proposé, à remettre les corps des soldats en échange de la libération immédiate des femmes, des mineurs et des détenus malades des prisons israéliennes, selon le rapport.
 
Cette décision sera suivie d’une série de mesures par Israël et d’autres parties internationales pour améliorer la situation humanitaire et économique dans la bande de Gaza, a-t-il déclaré.
 
Le Hamas exige la libération de centaines de prisonniers, dont beaucoup purgent de longues peines de prison pour leur rôle dans des attaques terroristes, ont déclaré des sources proches du groupe basé à Gaza. La direction du Hamas a préparé une liste avec les noms des prisonniers qu’elle souhaite libérer, ont-ils ajouté.
 
« La balle est dans le camp du gouvernement israélien », a déclaré l’une des sources.
 
Malgré les informations faisant état d’une possible percée, Saleh Arouri, vice-président du bureau politique du Hamas, a déclaré le week-end dernier qu’il n’y avait pas eu de « développement substantiel » dans la position du gouvernement israélien vis-à-vis d’un accord d’échange de prisonniers.
 
Les efforts de médiation n’ont pas encore progressé, a-t-il déclaré à la chaîne de télévision Al Jazeera, ajoutant : « Les frères égyptiens font des efforts, mais les négociations n’ont pas avancé ».
 
Le Hamas a rejeté les tentatives israéliennes de lier un accord d’échange de prisonniers à un cessez-le-feu ou à la levée du « siège » dans la bande de Gaza, a déclaré Arouri.
 
« L’accord sur les prisonniers n’est lié à aucun autre problème« , a-t-il déclaré.
 
Les détails concernant les noms et le nombre des prisonniers détenus par Israël réclamés sont laissés aux négociateurs, a déclaré Arouri. Le Hamas insiste sur le fait que tout accord inclut les prisonniers purgeant de longues peines, les femmes, les mineurs, les détenus malades et âgés, en plus des corps des terroristes décédés détenus par Israël, a-t-il déclaré.

jpost.com

Laisser un commentaire