Deux missiles syriens explosent au large des côtes israéliennes

Publié par

Les deux missiles explosant au large des côtes israéliennes ont marqué la réponse de la Syrie à un raid aérien présumé de Tsahal

Au moins 7 villes côtières d’Israël ont entendu des explosions

Une série d’explosions ont secoué des villes côtières du centre d’Israël au nord et au sud de Tel-Aviv, jeudi soir 2 août, environ cinq minutes après qu’un des raids de routine présumés de Tsahal a visé un autre site pro-iranien près de Damas, depuis le Liban.

 

Pas la moindre alarme ne s’est déclenchée

Le porte-parole de Tsahal a déclaré que l’explosion provenait d’un missile de défense aérienne syrien au-dessus de la mer, au large du centre d’Israël et qu’elle faisait l’objet d’une enquête. Cependant, on a entendu de multiples explosions dans un large éventail de villes : de Netanyah dans le nord, en passant par Herzliya, Rosh Ha’Ayin, Ramat Gan, Givatayim, Tel Aviv et Rishon Letzion.

 

Aucune sirène d’avertissement ne s’est déclenchée car, a-t-on expliqué, aucune zone peuplée n’avait été menacée. Tout de même, on a découvert une demi-douzaine d’éclats d’obus de missile dans un jardin arrière de Kfar Shalem au sud de Tel-Aviv.

Ici on peut voir un démineur de Tsahal examiner ou désamorcer un morceau de missile air-sol syrien tiré la nuit dernière, selon les Syriens, contre des avions de l’armée de l’air israélienne qui ont attaqué Damas. Ce missile est tombé dans le quartier Kfar Shalem de Tel Aviv, qui est néanmoins une « zone peuplée ». 

Un deuxième communiqué, celui-ci de la police, a indiqué qu’un missile anti-aérien syrien SA-5 (= S 200, voir photo) avait explosé en face de la région occidentale du Sharon, au nord de Tel-Aviv. Des éclats d’obus tombaient dans la mer et dans une arrière-cour de Tel-Aviv. Le communiqué a ajouté que Tsahal se demanderait pourquoi aucune sirène d’avertissement n’a été activée. Cela semblait être l’objet de l’enquête plutôt que la large gamme et la multiplicité des explosions en soi.

La Fronde de David aurait intercepté un Scud sol-sol russe

Entre-temps, rapportent les sources militaires de DEBKAfile, les habitants de Rishon Letzion au sud de Tel Aviv ont trouvé une explication. Ils ont témoigné avoir entendu deux explosions – pas une. Il s’est avéré que la défense anti-aérienne syrienne a tiré deuxième missile depuis la Syrie, celui-ci, un Scud sol-sol de fabrication russe. Nos sources ont appris que celui-ci a été intercepté à temps par un La Fronde de David, le système de missile conçu pour la protection contre les attaques de missiles intermédiaires dans le cadre du bouclier à plusieurs niveaux d’Israël.

 

L’armée ou la police n’ont pas confirmé cette piste. Cependant, si c’est ainsi que s’est déroulé le présumé raid israélien sur Damas, cela semble indiquer que les Syriens ont finalement décidé de riposter pour chaque attaque israélienne signalée.

 

Une politique syrienne de réplique systématique aux raids israéliens?

Le 20 août, une roquette anti-aérienne syrienne tirée de Damas a explosé dans la région de la mer Morte, dans le sud d’Israël. Plutôt qu’une roquette perdue, comme on l’a prétendu à l’époque, cela a peut-être été le premier signe avant-coureur d’une nouvelle politique syrienne pour faire monter les enchères et affronter Israël directement au cours de sa longue campagne pour éradiquer la présence militaire iranienne de ses frontières. Le régime d’Assad aurait obtenu l’approbation de ses partisans, l’Iran et la Russie, avant de s’engager dans cette voie.

terre-des-juifs.com : « L’autorisation russe » donnée aux frappes israéliennes serait donc assortie d’une clause de « réciprocité » ou de droit de réplique syrien, non seulement contre les avions de l’IAF (généralement manqués), mais aussi bien en direction du territoire israélien, aux « risques et périls » des décideurs hébreux, du fait du caractère aléatoire de ces systèmes russes manœuvrés par l’armée syrienne largement incompétente…

Two missiles exploding off Israel’s coast marked Syria’s response to alleged IDF air raid

Laisser un commentaire