Emeutes à la frontière de Gaza : un bouclier humain se fait tuer pour le Hamas et l’Iran

Publié par

Tsahal a tué un Palestinien de 26 ans qui fonçait sur les troupes, lors d’affrontements à la frontière de Gaza

En outre, les tirs ont blessé 15 manifestants palestiniens, dont cinq enfants, lors de la reprise des émeutes. Les répliques vont sûrement s’accentuer avec la mort de Barel Hadaria Schmueli z’l et la durée de ces émeutes. La pratique consistant à envoyer des enfants en première ligne est susceptible de faire des ravages. Mais le Hamas ne changera pas des méthodes qui « marchent » avec la presse occidentale.

 Des Palestiniens manifestent la nuit près de la frontière avec Israël, à l'est de la ville de Gaza, le 28 août 2021. (Crédit photo : ATIA MOHAMMED/FLASH90)
Des Palestiniens manifestent la nuit près de la frontière avec Israël, à l’est de la ville de Gaza, le 28 août 2021.(crédit photo : ATIA MOHAMMED/FLASH90)
 
Un Palestinien de 26 ans a été tué et plusieurs autres blessés alors que des milliers de Gazaouis se sont affrontés le long de la barrière frontalière avec Israël jeudi soir.
 
Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas a annoncé qu’Ahmed Mustafa Mahmoud Saleh du camp de réfugiés de Jabalya est décédé après avoir reçu une balle dans le ventre pendant les émeutes.
 
15 autres Palestiniens ont été blessés, dont 5 enfants lors des émeutes où quelque 1 000 manifestants ont lancé des engins explosifs et brûlé des pneus. Les troupes ont riposté par des tirs réels et des gaz lacrymogènes.
 
 
Des émeutiers palestiniens des soi-disant « brigades de confusion nocturne » au/x ordres du Hamas se sont insurgés le long de la clôture d’enceinte chaque nuit depuis la semaine dernière depuis le week-end, dans le but d’augmenter la pression sur Israël, en espérant vainement assouplir le blocus de 14 ans sur l’enclave côtière.

Enquête en cours sur les conditions sécuritaires à la barrière

 
Saleh était le troisième Palestinien tué lors des récentes manifestations le long de la barrière frontalière, avec Omar Abu Nil, 12 ans, et Osama Duiej, 36 ans, milicien du Hamas. Les terroristes on1t également tué un tireur d’élite de la police des frontières israélienne, qui a reçu une balle dans la tête à bout portant par un membre du Hamas.
 
La famille de l’officier St.-Sgt. Barel Shmueli , a vivement critiqué Tsahal et le gouvernement pour leur gestion de la sécurité à la frontière de Gaza et leur réponse aux blessures graves subies par Shmueli. Lundi soir, ils ont demandé une enquête sur les circonstances de la fusillade.
 
Des avions de combat de Tsahal effectuent une frappe aérienne sur des cibles du Hamas à Gaza en réponse aux ballons incendiaires lancés en Israël, le 23 août 2021. (Crédit vidéo : Unité du porte-parole de Tsahal)
 
Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général. Aviv Kohavi, dans un discours jeudi soir, a répondu aux critiques sévères du public et a déclaré que l’armée terminait une enquête approfondie sur l’incident qui « ne négligera aucun détail » sur l’incident.
 

Contre-sens total de dire que les soldats n’ont pas ordre de se protéger

Répondant aux suggestions selon lesquelles les commandants de Tsahal ordonnent aux soldats de retenir leurs tirs lorsqu’ils sont attaqués par des terroristes, Kohavi a déclaré que ce n’était tout simplement pas vrai.
 
« Les soldats et les commandants sont équipés de tous les outils et de règles de tir à ciel ouvert qui sont claires. Les affirmations contraires sont sans fondement et ne sont rien d’autre qu’un mensonge total », a-t-il déclaré.
 
« Tout soldat qui se sent menacé et en danger, en temps de guerre ou de paix, est autorisé à, doit et est tenu de prendre des mesures et de supprimer la menace », a-t-il déclaré », ajoutant que « dans de nombreux cas où des incidents violents se sont produits le long de la frontière, de nombreux terroristes ont été neutralisés par des soldats de Tsahal.
 

Un substitut à la guerre des missiles

La violence survient malgré l’annonce par Israël de plusieurs mesures visant à assouplir les restrictions imposées à l’enclave à la suite des combats de 11 jours en mai, notamment l’extension de la zone de pêche au large des côtes de Gaza, l’augmentation de l’approvisionnement en eau de 5 millions de mètres cubes supplémentaires et l’autorisation de plus de Palestiniens marchands d’entrer en Israël.
 
Israël a également complètement ouvert le passage de Kerem Shalom, augmenté l’autorisation d’entrée de biens et d’équipements pour des projets civils internationaux, autorisé l’importation de nouveaux véhicules dans la Bande, la reprise du commerce de l’or avec la Cisjordanie, et a augmenté le nombre de marchands de Gaza qui traversent le terminal d’Erez.
 

Commentaire : Une partie de l’opinion publique israélienne est choquée, très sceptique et ne comprend pas du tout le sens de ce soudain laxisme indécent en faveur du Hamas, après la mort du sous-officier d’infiltration, et sans retour des dépouilles des soldats disparus ou des otages égarés (car aucun de ces biens ou avantages ne parviendra à la population sans que le groupe terroriste n’ait prélevé sa part).

Le Hamas et l’Iran tueront jusqu’au dernier Gazaouite et au dernier Libanais ou Syrien pour mener leur guerre idéologique autodestructrice. 

Laisser un commentaire