Bennett s’embrouille avec les parents du garde-frontière entre la vie et la mort

Publié par
image : convois bloqués pour Gaza au terminal de Rafah

Maladresse? Manque d’informations?

La Mère de l’officier de la police des frontières blessé : Bennett ne connaissait même pas le nom de mon fils!

Les Palestiniens poursuivent les lancements de ballons incendiaires depuis Gaza lundi, et on signale un certain nombre d’incendies dans le sud d’Israël.

St.-Sgt. Bar-el Shmueli de Beer Yaakov, abattu par un militant palestinien lors des émeutes à la frontière de Gaza (crédit photo : BORDER POLICE)
Sgt de 1ère classe. Bar-el Shmueli de Beer Yaakov, abattu par un militant palestinien lors des émeutes à la frontière de Gaza (crédit photo : POLICE DES FRONTIÈRES)
 
Nitza Shmueli, mère du sous-officier de lapolice des frontières St (first class).-Sgt. Barel Hadaria Shmueli, qui a été grièvement blessé samedi après qu’un terroriste l’a abattu à la frontière de Gaza, a exprimé son indignation dans une interview à la radio 103FM lundi. Elle affirme que trois jours après l’incident, elle ne pouvait toujours pas obtenir de réponses des autorités.
 
« Mon fils se bat contre la mort, avec son corps, son sang et son âme pour rien », a déclaré Shmueli à la station de radio, qui fait partie du groupe Jerusalem Post. « Le pays n’en vaut pas la peine, je n’obtiens pas de réponses. Un terroriste de 12 ans l’a abattu à bout touchant (distance zéro) et tout cela en sachant que nos soldats savaient qu’ils n’étaient pas autorisés à tirer et à riposter. Pourquoi ont-ils envoyé mon fils ? Pourquoi ? Je veux une réponse ! »
 
Barel est resté lundi dans un état grave et est intubé et mis sous sédation après avoir subi une série d’opérations chirurgicales dimanche.
 

Des questions lourdes de sens sur le droit de répliquer

Shmueli a exigé que les autorités expliquent pourquoi son fils a été envoyé près du mur le long de la frontière avec Gaza. « Mon fils est un officier infiltré de la police des frontières ; mon fils est un tireur d’élite, et il s’est fait tirer dessus !
 
La mère de Barel a demandé aux gens de continuer à prier pour son fils. Lundi matin, ni Bennett ni le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Aviv Kohavi n’avaient rendu visite à Shmueli ou à sa famille à l’hôpital.
 
« J’ai une conversation enregistrée entre le Premier ministre Bennett et le père de Barel, le soldat. Avec l’aide de Dieu, mon fils se relèvera. Cette conversation sera diffusée dans le monde entier – pas seulement en Israël : partout dans le monde « , a déclaré Mme Shmueli à 103FM.

Un premier Ministre sous-informé de la situation

 
« M. Bennett a appelé à 22h30 et a demandé au père de Barel, dont le nom est Yossi : ‘Comment va Yossi ? Comment se sent-il ?’Yossi lui dit, il s’appelle Barel. « Oh, désolé. Comment se sent-il ? » Le Premier ministre a-t-il besoin d’appeler pour demander comment il se sent ? Où êtes-vous ? Où ! Que fait le chef d’Etat-Major ? s’est plaint Shmueli.
 
La mère a déclaré que l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu avait également appelé dimanche soir, qu’il avait posé des questions et pleuré au téléphone. « Il connaît chaque détail sur le soldat », a-t-elle déclaré. « M. Bennett ne connaissait pas le nom du soldat et a demandé dans quel hôpital il se trouvait. C’est vraiment une honte. »
 

Des décisions militaires bloquées par une faction arabe?

Les médias israéliens ont divulgué l’enregistrement de l’appel entre Bennett et le père de Bar-El, Yossi, lundi après-midi.
 
« Tu ne sais pas comment prendre des décisions ? Quoi, tu as peur ? » a demandé Yossi dans l’appel enregistré. « Réveilles-toi. De qui as-tu peur ? De (Mansour) Abbas ? Tu es un lâche. Toi et tout ton gouvernement êtes des lâches ! Faites quelque chose ! Vous n’avez pas d’enfants ? J’ai un enfant. Qu’avez-vous à me répondre, M. premier ministre?
 
 
Bennett a négligé de répondre aux déclarations de Yossi, demandant au/ lieu de cela, où était son fils. Le Premier ministre a cependant confondu les noms du père et du fils et a désigné Bar-El comme étant Yossi.
 
Yossi a invité Bennett à ren-dre visite à Bar-El, en disant: « Viens. Nous ne sommes pas des gens qui faisons des pogroms ou des choses comme ils le font à nos soldats. Viens. Sois un homme. Venez rendre visite à votre soldat. Prenez déjà vos responsabilités ».
 
Lorsqu’on lui a demandé quelles questions son mari a posées à Bennett, Shmueli a souligné à 103FM que cela n’était pas pertinent. « Ce qui nous concerne, c’est que mon fils se lève, se réveille et qu’on puisse adresser des prières dans les médias. Mon fils est un soldat. Mon enfant est un héros. A partir de 16 ans et demi, il a donné son âme à l’armée, à l’État d’Israël. Au final ? Il a passé huit heures dans la salle d’opération hier et personne n’est venu. »

Un sérieux temps de retard sur l’événement

 
Bennett s’est excusé lundi pour la confusion. « Yossi m’a exprimé une colère ainsi qu’une frustration naturelles, et je l’embrasse ainsi que sa famille », a déclaré Bennett. « Les soldats de Tsahal, certainement leurs familles, ont toujours été chers à mon cœur, ils continueront de l’être. Je voudrais à nouveau renforcer et soutenir la famille en cette période difficile, je regrette qu’ils aient été blessés.
 
BENNETT A ANNONCE lundi matin qu’il s’était entretenu avec le père de Barel pendant la nuit et qu’il « avait adressé au nom de tout le peuple d’Israël nos prières pour le rétablissement de leur fils héroïque ».
 
« Je comprends la douleur de la famille et je ressens sa douleur », a écrit Bennett sur Twitter. « Le peuple d’Israël prie avec la famille pour Barel. L’incident fait actuellement l’objet d’une enquête, il faudra tirer les leçons et les conclusions me seront bientôt présentées. Nous n’accepterons aucun mal fait à nos soldats.
 
Le Premier ministre a averti qu’Israël « réglerait le compte » avec les terroristes du Hamas et quiconque tenterait de nuire aux soldats de Tsahal.
 

L’Egypte renforce le blocus, Israël toujours laxiste?

Shmueli a ajouté qu’un général de brigade est arrivé avec un certain nombre d’officiers et de commandants pour voir Barel au milieu de la nuit. « Je ne l’ai pas laissé entrer. Où étiez-vous pendant les huit heures où mon fils a été opéré ? Où étiez-vous ? Votre emploi du temps était chargé ? Je pense que mon fils méritait de faire partie de cet emploi du temps. Le commandant de brigade n’a pas répondu ; il n’y a pas de réponses. »
 
Alors que l’Égypte ait fermé le terminal de Rafah dans les deux sens, apparemment en réponse aux violentes émeutes au cours desquelles Shmueli a été blessé, les terminaux avec Israël sont restés ouverts lundi. Le gouvernement n’a donné aucune indication que les plans de transfert de fonds qataris à Gaza seraient perturbés ou provisoirement bloqués.
 
Des camions chargés de fer de construction, de diesel, d’essence et de gaz sont entrés dans la bande de Gaza par le terminal de Kerem Shalom lundi, selon des informations palestiniennes.
 
Les médias palestiniens ont rapporté lundi qu’une autre manifestation le long de la frontière est prévue mercredi dans le sud de la bande de Gaza. Les factions palestiniennes dans la Bande ont averti qu’elles poursuivraient leurs « activités populaires » jusqu’à ce que le blocus de l’enclave côtière soit levé.
 
L’organisation de droite Im Tirtzu a annoncé lundi qu’elle organisait une manifestation devant le terminal de Kerem Shalom, situé dans le sud de la bande de Gaza, mercredi à 5 heures du matin pour protester contre la poursuite du transfert de marchandises dans la bande de Gaza.
 
 Incendie dans le sud d'Israël, le 23 août 2021 (crédit : MOSHE BARUCHI - KKL-JNF) Incendie dans le sud d’Israël, le 23 août 2021 (crédit : MOSHE BARUCHI – KKL-JNF)
 

Ballons incendiaires à jets continuels

Dimanche soir, les Gazaouites ont lancé des ballons explosifs depuis la bande de Gaza vers le sud d’Israël. On y a signalé un certain nombre d’incendies lundi matin, bien qu’on ne sache pas encore clairement si les incendies ont été causés par des ballons incendiaires.

 

Lundi après-midi, les pompiers s’employaient à éteindre les incendies à quatre endroits.

jpost.com

Laisser un commentaire