Le Hamas veut saboter un accord israélo-égyptien sur Gaza

Publié par

Le Hamas provoque un affrontement pour faire avorter un accord sur Gaza dans les pourparlers Bennett-Biden

Le Hamas délaissé veut sa part du gâteau qatari

Le Hamas a organisé un assaut de la foule à la frontière entre Gaza et Israël le samedi 21 août, deux jours seulement après qu’Israël a consenti que le Qatar  transfère 10 millions de dollars d’aide à la bande de Gaza. Ce n’était pas simplement une nouvelle agression de simple routine du Hamas. Des milliers de Palestiniens violents, certains portant des armes à feu, se sont précipités à la frontière, tirant et lançant des pierres et des bombes incendiaires sur les troupes israéliennes gardant la frontière. Certains ont essayé de franchir la clôture frontalière.

 

Mieux préparés et armés que prévu

Pour la première fois, ils ont tenté de saisir les canons des armes longues des soldats qui dépassaient des positions de tir dans le mur de béton entourant la frontière. Lors d’une de ces tentatives, un Palestinien a sorti son propre pistolet pour tirer à bout portant sur un membre de l’unité sud de la police des frontières Le 1 er sergent Barel Hadaria Shmueli, 21 ans, de Beer Yaakov, a été transporté à l’hôpital dans un état critique en raison d’une blessure à la tête.

 

Tôt dimanche matin, des avions de chasse israéliens ont frappé quatre ateliers et dépôts d’armes du Hamas. L’armée a annoncé : « Nous avons mené une vaste opération en réponse aux violations de l’ordre dans le nord de la bande de Gaza au cours de laquelle des tirs de l’enclave ont blessé un officier de la police des frontières ».

Erreur d’appréciation du renseignement

Selon les sources militaires de DEBKAfile : Cette ampleur de l’émeute palestinienne et l’utilisation d’armes à feu ont sans aucun doute pris le gouvernement et les chefs militaires israéliens par surprise. Ils étaient convaincus d’avoir conclu un accord pour calmer la situation à Gaza et que l’afflux de dollars qataris et l’intervention de l’Égypte freineraient les terroristes du Hamas et du Jihad islamique.

Empêcher toute résolution de Kamel et Bennett

Mercredi 18 août, le ministre égyptien du Renseignement Abbas Kamel s’est entretenu avec le Premier ministre Naftali Bennett à Jérusalem. Ils ont convenu que Le Caire agirait comme intermédiaire entre Israël et la bande de Gaza pour garder la situation sous contrôle. Ils ont également défini une position commune sur la question que le Premier ministre présentera au président Joe Biden lors de leur rencontre à la Maison Blanche jeudi prochain. Le ministre égyptien a remis à Bennett une invitation du président Abdel-Fatteh El-Sisi pour une visite anticipée au Caire.

Les tactiques violentes du Hamas ont sapé ce processus. Les dirigeants de cette organisation terroriste ont clairement indiqué qu’ils saborderaient tout accord pour la bande de Gaza qu’Israël et l’Égypte pourraient conclure avec l’administration Biden – à moins qu’ils ne soient directement impliqués. Sans se laisser décourager par les bombardements de Tsahal, on peut s’attendre à ce que les terroristes palestiniens alimentent la hauteur des flammes et suffisamment vives dans la perspective du voyage de Bennett à Washington.

Hamas provokes a clash to abort a Gaza deal in Bennett-Biden talks

Laisser un commentaire