Une femme pilote devient commandante adjointe de l’escadron de combat de l’IAF

Publié par

 

En cette période de talibanisation à marche forcée, où l’Occident brade ses valeurs (voir les discours édifiants de JY Le Drian sur la soudaine « modération » des Taliban, avec lesquels il entend négocier rapidement), il est bon de souligner que certaines et certains ne mettent pas leur étendard dans la poche pour complaire aux Barbares, mais les combattent… 

N. sera promue au grade de lieutenant-colonel quand elle endossera son rôle l’année prochaine.

Un soldat de l'armée de l'air israélienne regarde un hélicoptère Apache appartenant à l'unité de l'escadron 113 de l'armée de l'air israélienne (également connue sous le nom d'unité de l'escadron Hornet) sur une base aérienne dans le sud d'Israël. L'unité a été formée le 4 octobre 1955. Les Hornets ont été le premier escadron à piloter 24 MD450B Dassault (crédit photo : NATI SHOHAT/FLASH90)
Une soldate de l’armée de l’air israélienne regarde un hélicoptère Apache appartenant à l’unité de l’escadron 113 de l’armée de l’air israélienne (également connue sous le nom d’unité de l’escadron Hornet) sur une base aérienne dans le sud d’Israël. L’unité a été formée le 4 octobre 1955. Les équipages Hornets ont été le premier escadron à piloter 24 Ouragan MD450B Dassault (ci-dessous)
(Crédit photo : NATI SHOHAT/FLASH90)
 
 
Une autre femme a brisé le plafond de verre de la promotion dans l’armée de l’air israélienne et a été nommée commandante adjointe d’un escadron de combat de l’IAF.
 
 
Le commandant de l’IAF, le major-général, Amikam Norkin l’a nommée nommée mardi soir.
 
 
Norkin a nommé le major N. (son nom n’est pas divulgué pour des raisons de sécurité) au poste de commandante du 119e escadron « Bat », qui pilote des F-16 hors de la base aérienne de Ramon dans le sud du pays.
 
 
ISRAELI F-16 prend son envol (crédit: IDF SPOKESPERSON'S UNIT)Un F-16 israélien prend son envol (crédit: IDF SPOKESPERSON’S UNIT)
 

Promulguée lieutenant-colonel

N. a terminé le cours de pilotage en 2015 et a reçu une formation de navigatrice. Cette femme de 28 ans originaire du centre d’Israël est actuellement chef du bureau du commandant de l’IAF. Elle sera promue au grade de lieutenant-colonel lorsqu’elle entrera en fonction l’an prochain.
 
 
 
Elle est la dernière femme à avoir été promue à un poste de direction dans l’IAF, qui, avec l’ensemble de l’armée, s’efforce d’intégrer plus de femmes à des postes de direction.
 

Femmes : une prédilection pour les postes techniques et cyber?

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général. Aviv Kohavi a déclaré qu’il prévoyait que le nombre de femmes officiers supérieurs augmenterait de 50 % au cours des cinq prochaines années, en particulier dans les rôles technologiques et cybernétiques.
 
 
Néanmoins, le nombre de femmes promues à des postes supérieurs a considérablement diminué ces dernières années, avec, selon un rapport de Haaretz, seulement 19 femmes promues au grade de colonel sur 200. Il n’y a que six femmes ayant le grade de générale de brigade et une seule qui est major-générale.
 
 
Norkin a déclaré qu’il croyait qu’« il est de notre devoir au sein des Forces de défense israéliennes de réaliser le potentiel inhérent aux femmes. Nous sommes encore loin de cet objectif, mais je suis sûr que ce processus se poursuivra et que nous nommerons des femmes commandantes et soldates dans une grande variété de postes dans l’armée de l’air et dans Tsahal en général.
 
 

La lente ascension des pionnières

En 1949, l’armée israélienne est devenue la première au monde à introduire le service militaire obligatoire pour les hommes et les femmes, et en 1951, Yael Rom est devenue la première diplômée du prestigieux cours de pilotage. Mais peu de temps après, les femmes ont à nouveau été interdites de postes de combat, y compris de devenir pilotes.
 
 
En 1993, l’immigrante sud-africaine Alice Miller (ci-dessus) a poursuivi avec succès l’armée pour son droit de s’enrôler dans l’armée de l’air. Alors qu’elle a été déclarée médicalement inapte au rôle de pilote, ses actions ont brisé le plafond de verre de l’IAF et ouvert le cours de pilotage aux femmes.
 
 
 
En 2000, le lieutenant Roni Zuckerman (ci-dessus), la petite-fille de deux dirigeants du soulèvement du ghetto de Varsovie, est devenue la première femme à obtenir un diplôme de pilote de combat.
 
 
En 2017, le capitaine Y., un navigateur F-15, a été nommée commandante adjointe du 116e escadron de combat Spearhead, qui pilote des avions de chasse F-15 à partir de la base aérienne de Tel Nof, dans le centre d’Israël.
 

Une pilote de F-35

Deux autres femmes officiers ont été nommées cette année-là pour servir en tant que commandantes adjointes d’un escadron d’avions télépilotés (UAV-drones) à la base aérienne de Palmahim.
 
 
En 2018, Norkin a nommé deux femmes à des postes de direction. Le major G. est devenu la première femme à commander un escadron d’aviation d’avions Nahshon (Gulfstream V) de la base aérienne de Nevatim, et elle participe à des missions de renseignement et de reconnaissance aérienne ; une autre femme a été promue à la tête de l’unité opérationnelle de commandement et de contrôle de l’IAF.
 
Le major G. était la femme la plus gradée de l’IAF lorsqu’elle était commandant adjoint de l’escadron Nahshon en 2014.
 
L’année dernière, le capitaine S. est devenu la première femme de l’IAF à piloter un avion de chasse F-35 dans le 116e escadron, surnommé « Lions du Sud », également basé à Nevatim dans le sud d’Israël.
 

jpost.com

Laisser un commentaire